Fin du jeûne selon Shelton

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fin du jeûne selon Shelton

Message  Pranaute le Sam 11 Mar 2017 - 11:48

Bonjour,

J'en suis à mon 28 jour de jeûne. Je me pose la question quand en sortir.
Je n'ai pas l'impression que mon problème est réglé et connaissant la puissance du jeûne dans les derniers jours on veut payer pour voir.

Shelton est assez catégorique sur la durée d'un jeûne long pour une maladie chronique : "il faut aller au bout du jeûne"
Selon lui attendre le retour de la ("vraie") faim et le signal à attendre et la réalimentation devrait d'ailleurs se faire d'autant plus facilement.
Selon lui le retour de la vraie faim est associé à la fin du travail et qu'il est mieux de ne pas l'interrompre.
Il cite des exemples jeûneurs qui ont failli sortir de leur jeûne trop tôt et qui en jeûnant 2 3 jours de plus ont des déblocages considérables (il cite des exmples 30,32 jours entre autres).

Sachant l'effort qu'il faut faire pour arriver à 28 jours, Je ne me vois pas forcément me dire ok j'arrête maintenant et je réessaierai plus tard.
Je suis certes affaibli mais je me repose beaucoup, mon poids reste correct, je pèse encore plus de 50 kilos pour 1m73 (je suis parti à 62 63 kilos)
et je pourrais continuer une semaine de plus si j'avais la certitude que ça sert à quelque chose.

Si quelqu'un à de l'expérience sur la question, un avis je suis fort intéressé.



Pranaute

Messages : 16
Date d'inscription : 14/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du jeûne selon Shelton

Message  Sommerlund le Sam 11 Mar 2017 - 13:27

Si le corps manque de réserves pour continuer le jeûne, alors il nous le ferra savoir. Tant que la langue est toujours blanche, ou blanchâtre, et tant que la faim n'est pas revenu, il n'y a aucune raison de stopper le jeûne.

Sommerlund

Messages : 129
Date d'inscription : 01/09/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du jeûne selon Shelton

Message  Luc le Sam 11 Mar 2017 - 15:16

Bravo Pranaute pour ce jeûne de 28 jours !

Je vais répondre à tes interrogations en intercalant mes réponses dans ton texte.

Pranaute a écrit:Bonjour,

J'en suis à mon 28 jour de jeûne. Je me pose la question quand  en sortir.

Il n'y a rien de compliqué, on peut sortir du jeûne à tout moment, qu'il y ait encore ou pas de problèmes à régler.
L'organisme redémarrera, les enzymes digestives se formeront à nouveau et la digestion et le mouvement péristaltique débutera à nouveau, selon la biologiste Boudreau.


Je n'ai pas l'impression que mon problème est réglé et connaissant la puissance du jeûne dans les derniers jours on veut payer pour voir.

J'ignore exactement quel est le problème à régler, mais s'il peut être réglé (si ce n'est pas génétique)  il le sera éventuellement.  Normalement, peu d'ennuis de santé résistent à un jeûne exécuté au repos, que ce soit un jeûne intégral ou un autre type de jeûne.  C'est le repos qui enclenche le processus de régénération.  Sinon, nous ne brûlons que des calories et l'énergie vitale est déviée vers l'effort musculaire ou autre ... et il n'en reste pas assez pour la guérison écrit Boudreau.

Shelton est assez catégorique sur la durée d'un jeûne long pour une maladie chronique : "il faut aller au bout du jeûne"
Selon lui  attendre le retour de la ("vraie") faim et le signal à attendre et la réalimentation devrait d'ailleurs se faire d'autant plus facilement.
Selon lui  le retour de la vraie faim est associé à la fin du travail et qu'il est mieux de ne pas l'interrompre.
Il cite des exemples jeûneurs qui ont failli sortir de leur jeûne trop tôt  et qui en jeûnant 2 3 jours de plus ont des déblocages considérables (il cite  des exmples 30,32 jours entre autres).

En principe, Shelton a raison; mais dans la vraie vie, rares sont ceux qui atteignent la "vraie faim" dont parle Shelton.  Même le docteur Vetrano, médecin et collaboratrice de Shelton n'a vu le retour de la faim que très rarement sur les nombreux jeûnes qu'elle supervisa avec Shelton.  Ici sur le présent forum, nous avons plusieurs jeûneurs ayant atteints  40 jours de jeûne et plus, dont une a fait 50 jours au repos et à l'eau sans atteindre la 'vraie faim'.

Sachant l'effort qu'il faut faire pour arriver à 28 jours, Je ne me vois pas forcément me dire ok j'arrête maintenant et je réessaierai plus tard.
Je suis certes affaibli mais je me repose beaucoup, mon poids reste correct, je pèse encore plus de 50 kilos pour 1m73 (je suis parti à 62 63 kilos)
et je pourrais continuer une semaine de plus si j'avais la certitude que ça sert à quelque chose.

Naturellement, rares  sont les personnes voulant reprendre un jeûne pour compléter le travail déjà accompli.  Cela est parfois nécessaire pour de très gros fibromes ou autres excroissances.  Néanmoins, il faut savoir, comme l'écrit la biologiste Boudreau : " l'autolyse reprend là où elle s'était arrêtée au jeûne précédent."

Il faut aussi comprendre que la fin du jeûne n'est pas la fin de l'autolyse.  Celle-ci se poursuivra encore plusieurs jours, voire plusieurs semaines si la réalimentation est très progressive et sur une longue période.  Nous avons des cas où suite à un jeûne de 21 jours, une paralysie ne s'était pas vraiment améliorée et, lors de la reprise alimentaire (progressive) la paralysie disparue à 90 % en peu de jours durant cette réalimentation. Voir l'expérience :
ICI

Aussi, rien ne t'empêche de prolonger ton jeûne en prenant un peu de jus de fruit à quelques reprises durant la journée (ex. 50-60 ml avec un peu d'eau), ce sera un peu comme un demi-jeûne. Cela ne freinera pas l'autolyse, sauf temporairement lors de la prise de jus.  Le jeûneur se sent ainsi mieux et peut continuer son jeûne.  Les résultats seront aussi bons.

Si tu as des questions n'hésite pas !


Dernière édition par Luc le Sam 11 Mar 2017 - 15:27, édité 1 fois
avatar
Luc
Admin

Messages : 4158
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du jeûne selon Shelton

Message  Luc le Sam 11 Mar 2017 - 15:24


Concernant certaines croyances dont celles de Mosséri (sans vérification en laboratoire) disant que suite à deux ou trois semaines de jeûne, l'organisme est en carence et a besoin de vitamines et minéraux pour poursuivre l'autolyse. Les faits montrent le contraire.

Selon des expériences faites par des scientifiques dont le médecin Duverney-Guichard, même après 30 ou 42 jours de jeûne, les réserves vitaminiques et minérales ont à peine bougées chez le jeûneur.

Néanmoins, une personne carencée au départ, ne pourrait pas jeûner avant d'avoir éliminer ses carences. Voir le lien suivant : http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t129-carences-y-a-t-il-des-carences-lors-d-un-jeune




avatar
Luc
Admin

Messages : 4158
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du jeûne selon Shelton

Message  Pranaute le Sam 11 Mar 2017 - 15:33

Merci beaucoup pour vos réponses si rapides.

Pour ma situation :

- je perds peu de poids effectivement (je dirai 2/ 3 kilos max sur la dernière semaine)
- ma langue est chargée (blanche légèrement jaunâtre au centre)
-le goût désagréable est bien présent (je me lave régulièrement les dents pour tenir je ne sais pas si c'est une bonne idée mais ce go est intenable et m'empêche de me reposer)
- la nuit je sens bien ce que je pense être les effets de la baisse de tension et peut-être des carences/ tête qui tourne un peu, parfois une sensation de légère fièvre ou nausée. Mais cela s'arrête au réveil si je bouge un pe (me lève fais 2 3 trucs)
Il m'arrive de sentir que le coeur travaille plus que normal mais tout ceci s'arrête quand je me réveille et bouge peu, que je donne du tonus.
- mes urines sont très claires
fait étonnant je suis allé à la selle aujourd'hui...

dur de prendre une décision. Mais c'est intéressant oui de peut être prendre des bouillons sur une semaine et ensuite une semaine avec quelques fruits.




Pranaute

Messages : 16
Date d'inscription : 14/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du jeûne selon Shelton

Message  Pranaute le Sam 11 Mar 2017 - 15:43

Bonsoir Luc,
Je viens de voir votre réponse après avoir posté.
Concernant les carences je me pose des questions, je sens que mon corps me dit que quelque chose lui manque. Surtout quand je somnole (tête qui tourne un peu, coeur qui à l'air de battre un peu fort).

Je vais sans doute continuer au bouillon et au jus d'ici peu oui.

J'ai une veille inflammation dans la zone du périné et de la prostate qui me cause beaucoup de soucis. J'ai l'impression que les tissus sont abîmés profondément maintenant (suite au contraction de la prostate sur la zone déjà fragile). Les nerfs sont touchés par l'inflammation/ tissus abîmés.
Il y a quelques années je pense que le jeûne aurait été d'une efficacité redoutable mais je l'ai découvert un peu tard.
Je n'arrive pas à savoir si il y a des calcifications, tissus déchirés...et je me demande si ce genre de choses sont réparables.
Aussi ces tissus ne doivent plus être très bien irrigués le jeûne peut il faire tout de même sont travail dans ce cas.
Enfin il n'y a qu'n moyen de savoir c'est d'insister....

Merci pour vos réponses.

Pranaute

Messages : 16
Date d'inscription : 14/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du jeûne selon Shelton

Message  Pranaute le Sam 11 Mar 2017 - 15:46

Quelque chose que j'aimerais faire remarquer.
A chaque fois que j'ai jeûné : les effets positifs se sont fait sentir presque un mois après le jeûne.
A quoi cela correspond t'il? Le travail n'était pas fini? Ou pour certaines pathologies il est nécessaire au corps de reprendre un rythme de croisière pour que les effets se manifestent.

Ainsi je me pose cette question : le travail est peut être fini mais je ne pourrai le vérifier que dans un mois...


Pranaute

Messages : 16
Date d'inscription : 14/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du jeûne selon Shelton

Message  Luc le Sam 11 Mar 2017 - 16:52


Merci Pranaute pour ces détails supplémentaires.

L'ensemble de tes ressentis, particulièrement durant la nuit : les battements cardiaques plus élevés (au repos) indiquent que l'autolyse se déploie pour la régénération en quelque part sur ton organisme.  Le jeûne peut effectivement rétablir l'irrigation des tissus et les terminaisons nerveuses.  À titre d'exemple, Boudreau parle du cas d'un homme qui ne sentait plus sa jambe suite à un éclat d'obus reçu 30 ans auparavant.  Durant son jeûne, des douleurs se déployèrent à ce niveau, puis sa jambe redevint normale.  Autre exemple, mon épouse s'était blessée à un doigt, une coupure profonde avait presque sectionné le bout d'un doigt, l'ongle avait été coupé transversalement en profondeur.  Elle ne ressentait plus le bout de son doigt depuis cet accident.  Lors d'un jeûne exécuté environ 6 mois plus tard, la guérison fut totale.  Les terminaisons nerveuses et sanguines se sont rétablies et son doigt redevint tout à fait normal.  Donc, tous les espoirs sont permis.  Et, tel qu'écrit précédemment, il se peut que cela se produise durant la reprise alimentaire ou le demi-jeûne.

Si tu te sens relativement bien, le jeûne ou le demi-jeûne pourrait être poursuivi.  Dans les faits, la biologiste Boudreau écrit que l'autonomie du jeûneur est un bon indice indiquant si un jeûne peut ou pas être poursuivi.

Bon courage !

PS. Mon cher Titox, " il ne faut pas fendre les cheveux en quatre " faisons confiance en la nature ... le chien malade ou blessé n'a pas besoin qu'on lui dise quoi faire, même s'il vit au cœur de Paris ... ville sans doute polluée également ... il se retirera quelque part et jeûnera ... que ce soit en été ou en hiver !
avatar
Luc
Admin

Messages : 4158
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du jeûne selon Shelton

Message  Sommerlund le Sam 11 Mar 2017 - 17:59

Luc a écrit:..faisons confiance en la nature ... le chien malade ou blessé n'a pas besoin qu'on lui dise quoi faire, même s'il vit au cœur de Paris ... ville sans doute polluée également ... il se retirera quelque part et jeûnera ... que ce soit en été ou en hiver !

Bien dit Luc.


Pranaute: perso si tu te sent assez bien physiquement, j'essaierai de le continuer le jeûne. Sinon essaie le demi jeûne. Bon courage !

Sommerlund

Messages : 129
Date d'inscription : 01/09/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du jeûne selon Shelton

Message  Luc le Sam 11 Mar 2017 - 20:36

Sommerlund a écrit:Si le corps manque de réserves pour continuer le jeûne, alors il nous le ferra savoir. Tant que la langue est toujours blanche, ou blanchâtre, et tant que la faim n'est pas revenu, il n'y a aucune raison de stopper le jeûne.

Voilà Sommerlund, tu as tout compris !
avatar
Luc
Admin

Messages : 4158
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du jeûne selon Shelton

Message  Sommerlund le Dim 12 Mar 2017 - 8:39

Titox: Tu devrait plus faire confiance à Dieu (ou "nature" si tu préfère). Il nous a donné ce formidable moyen qu'es le jeûne pour nous aider à nous guérir de tout nos maux. Ne pense tu pas qu'il n'ai pas prévu l'évolution de l'humanité tel qu'elle est maintenant ? On devrait arrêter de vouloir essayer de mesurer ou de comprendre tout les processus qui en découlent, et juste faire confiance. Arrêtons de vouloir jouer aux apprentis sorciers.


Sommerlund

Messages : 129
Date d'inscription : 01/09/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du jeûne selon Shelton

Message  Luc le Dim 12 Mar 2017 - 9:01

titox a écrit:
C'est faux.Les chiens sont egalement malades. Ils ont les memes maladies que l'Homme,tel que diabète,arthrose...et continue de manger.  .

Oui bien sûr, les chats et les chiens sont malades, mais lorsqu'ils sont atteints d'une maladie aiguë, ou s'ils se blessent gravement, tout comme l'enfant en bas âge, ils cesseront immédiatement de manger et boiront très peu.
Lorsque mes chiens cessent de manger, rien à faire, ils ne mangent pas.  Nous vivons à la campagne au Québec, sans doute moins polluée que dans les grandes villes.  Nos chiens vivent  dehors à l'année. L'été, je les fais jeûner une journée par semaine. Leur alimentation comprend de la viande crue de cerf de Virginie ou d'orignal quelques fois par semaine ... et ils ne vont jamais chez les vétérinaires.


Inook 6.5 ans

avatar
Luc
Admin

Messages : 4158
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du jeûne selon Shelton

Message  Pranaute le Ven 17 Mar 2017 - 17:03

Bonjour
Merci encore pour toutes ces informations interessantes.
Excusez la syntaxe je suis sur mon smartphone.
Je pese actuellement 49kilo pour 1m73 je suis parti de 62 kilo.
A quel poids dois je m arreter ?
Je vous donne plus de details sur mon experience lorsque je retrouve mon ordinateur.
Bonne soiree


Pranaute

Messages : 16
Date d'inscription : 14/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du jeûne selon Shelton

Message  Luc le Ven 17 Mar 2017 - 21:22

En jeûne, selon les spécialistes, nous pouvons perdre très sécuritairement 25% de notre poids-santé, c'est à dire le poids que nous devrions peser selon la taille que nous avons.

Dans ton cas, on  peut penser que ton poids idéal devrait se situer à environ 63 à 65 kg.  Donc, tu pourrais perdre 25% de ce poids, ce qui donne 48 kg.  

Il ne faut cependant pas penser que si nous baissons en bas de ce poids, que nous allons passer à l'étape de l'inanition et que notre organisme se nourrira de ses organes vitaux.  

Dans la réalité, beaucoup de jeûneurs descendent en bas de 25 % sans véritable danger.  Voir le lien :
http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t162-poids-pertes-de-poids-durant-le-jeune

Isabelle Moser dont le cas est raconté sur le présent forum perdit 37% de son poids durant son jeûne de 42 jours + 14 jours de jus de carotte (56 jours).  Mon épouse perdit 35% de son poids lors d'un jeûne de 23 jours suivi d'une très longue réalimentation de plusieurs mois.  Dans ces deux cas, cela a pris environ 6 mois à revenir au poids normal.

Tel que mentionné précédemment, l'autonomie du jeûneur est un bon indice pour savoir si un jeûne peut être poursuivi.

Est-ce que dans ton cas l'autonomie est relativement bonne ?  Est-ce que le ou les problèmes pour lesquels tu jeûnes sont réglés ou en voie de l'être ?

Tu peux également te réalimenter graduellement, faisant cela, l'autolyse se poursuivra tout de même relativement longtemps, si la reprise alimentaire est très progressive et étalée sur plusieurs semaines.  Souvent, des avancées se remarquent durant cette période.

À toi de décider.




Dernière édition par Luc le Lun 20 Mar 2017 - 9:26, édité 1 fois
avatar
Luc
Admin

Messages : 4158
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du jeûne selon Shelton

Message  Pranaute le Dim 19 Mar 2017 - 5:36

Merci Luc
J ai une question tres importante sur laquelle j ai fait l impasse et dont depend ma capacite a continuer. Dans la nuit de mardi a mercredi (j29 j30)j ai eu des palpitations fortes la sensation que tout mon corps tremblait a chaque battement-sensation que j ai deja eu mais beaucoup plus legere. Ayant bu des jus dilue
les 2 jours precedents je me suis dit qu il etait temps de remanger j ai manger une poire. N etant pas habitue j etais inquiet-le matin mes pulses montaient assez vite a chaque effort et j ai eu un evanouissement. Pour resume on m a fait un ecg et bilan sanguin resultat: rien tout est nickel. Potassium egalement. Je remange toute la journee. Le lendemain (j31) plus rien la palpitation s est arrete. Je me sens tres bien. Sachant que j ai eu pendant cette fameuse nuit la sensation que mon corps debloquait quelque chose de profond je repars en jeune car j ai l impression d avoir coupe le travail. Auj je suis a j35 et hier cette nuit et auj je sens que des choses ont l air de se debloquer. En meme temps les palpitations sont revenus petit a petit et auj la sensation que mes pulses grimpent plus vite revient. Etant bcp plus calme (je sais que je ne manque pas de potassium) cela se passe mieux mais je me pose la question. Est ce un signe de travail d elimination ou le signe aussi qu il y a un autre manque non identifie. Avez vous des temoignages qui pourraient m aider ?

Pranaute

Messages : 16
Date d'inscription : 14/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du jeûne selon Shelton

Message  Luc le Dim 19 Mar 2017 - 8:59

Bonjour Pranaute,

Définitivement, cette activité cardiaque accrue en période de repos est due à l'autolyse. La plupart des jeûneurs la ressentent, c'est pour ainsi dire invariable.

Ce qui indique que c'est l'autolyse qui se déploie, est le fait que lorsque tu as bu des jus ou mangé, cela c'est arrêté.

Selon Mosséri, la prise d'un peu de nourriture (ex. fruit ou jus de fruit) peut activer encore davantage l'autolyse.  
Il ne faut donc pas avoir peur, ces battements cardiaques sont assurément dus à l'autolyse

En ce qui a trait aux battements cardiaques, la biologiste Boudreau écrit :

"Pendant que le jeûneur est allongé et tranquille, son corps en autolyse est très affairé à certains moments du travail autolytique, le coeur travaille plus rapidement; il accélère son battement pour faire la livraison des matériaux requis pour le travail en cours et pour ramener les toxines délogées vers les organes excréteurs. Le sommeil en est affecté; le jeûneur se réveille souvent, fait des rêves burlesques et s'agite dans son lit.

Il est normal que les réactions d'autolyse soient plus fortes pendant la nuit; le repos sensoriel et l'apaisement nocturnes nous calment. Or plus nous sommes calmes, plus notre autolyse peut se déployer avec force; notre sommeil en est alors perturbé. C'est un joli paradoxe; plus on se repose, plus on autolyse; plus on autolyse, moins on dort."
En dehors des périodes de repos, si nous nous activons, il se peut que les battements cardiaques augmentent, non en raison de l'autolyse mais plutôt des efforts physiques.  Beaucoup de jeûneurs mentionnent qu'effectivement, leur cœur bat plus rapidement lorsqu'ils s'activent le moindrement, surtout  si le jeûne se prolonge dans le temps. Aussi, les muscles du jeûneur ne sont pas en état de fournir des efforts.

Boudreau écrit :
... puisqu'ils se vident de leurs réserves de sucres (le glycogène), les muscles du jeûneur ne sont pas aptes à des exercices importants; une personne qui jeûne supporte moins bien les exercices longs, mais bien des gens prennent, à tort, ce phénomène pour une dégénérescence des muscles.

Les efforts déployés dans de telles conditions peuvent sans doute faire augmenter le rythme cardiaque plus qu'à l'habitude.

PS. Parmi les examens passés, ont-ils pris l'hémoglobine, la ferritine, la vitamine B¹² et autres ... normalement tout cela devrait être dans les normales. Il se peut cependant qu'ils te disent que tu sois en légère acidose ... cela est normal durant le jeûne. Voir le cas d'une jeûneuse dont le père était médecin et qui s'inquiétait de voir cette acidose chez sa fille.
http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t173-jeune-de-22-jours-supervise-par-mon-pere-medecin-viviane

avatar
Luc
Admin

Messages : 4158
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du jeûne selon Shelton

Message  Pranaute le Dim 19 Mar 2017 - 10:17

Merci Luc !!
Ca confirme mes sensations mais ton avis me conforte. Tout ce qui touche au coeur inquiete plus.
Mes tests montrent sutout les electrolytes potassium et calcium sont ok. Sel na cl a la limite basse. Proteines parfait. Il y a aussi d autres tests sur les lymphocytes etc. Je vous ferai un bilan plus detaille.

Pranaute

Messages : 16
Date d'inscription : 14/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du jeûne selon Shelton

Message  Luc le Dim 19 Mar 2017 - 13:27

Oups !

J'ai oublié de parler des évanouissements.  Cela c'est produit chez-toi à une occasion selon un de tes messages précédents ...

Ça peut arriver lorsque nous passons de la position couchée à la position debout trop rapidement.  En jeûne, la tension artérielle est généralement plus basse, cela peut arriver.  Voici quelques liens où il en est question : ICI

PS. Le demi-jeûne pourrait également être entrepris, avec des quantités de fruits et de légumes moindres que ce qui est suggéré par Mosséri. Il suggère 500g de fruits + 500g de légumes par jour en deux prises. L'autolyse se poursuivrait tout de même avec moins d'effets indésirables.

D'ailleurs Shelton écrit ceci concernant les cures de fruits ou autres :

"Les diètes de fruits, de légumes, de jus, les mono-diètes sont utiles, dans
la mesure où elles réduisent la quantité de nourriture ingérée quotidiennement.
Leur valeur augmente dans la mesure où la quantité totale de nourriture prise
quotidiennement diminue. Plus on se rapproche du jeûne et plus on retire de
bienfaits de la diète « curative »." (Shelton)



avatar
Luc
Admin

Messages : 4158
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du jeûne selon Shelton

Message  Pranaute le Dim 19 Mar 2017 - 22:01

Ton aide est precieuse Luc quand on est avance dans le jeune est qu on n est plus forcement assez lucide pour chercher l information.
Cette nuit je ressens les sensations de la nuit de mardi a mercredi. Les palpitations sont plus intenses et le poul plus haut que les jours precedents 80 contre 60 normalement. Ca corresponds bien a ce que je ressentais quand je me suis evanoui. L impression que le pouls est parti trop vite. Il n y avait pas que le fait de se lever. Je suis bcp plus calme sachant qu un jour de nourriture stop le processus. Shelton dit qu il faut faire attention au poul. Qu il peut arreter ou faire continuer un jeune si le poul est haut. J ai l impression que des choses se debloquent encore. Est ce l autolyse ? Ce sont a chaque fois de petites blessures qui semblent legerement se resorber.

Pranaute

Messages : 16
Date d'inscription : 14/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du jeûne selon Shelton

Message  Pranaute le Lun 20 Mar 2017 - 1:35

Bon le poul est redescendu legerement en dessous de 60. Les palpitations persistent. L impression que le corps tremble a chaque battement c est une sensation assez deconcertante.

Pranaute

Messages : 16
Date d'inscription : 14/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du jeûne selon Shelton

Message  Luc le Lun 20 Mar 2017 - 9:54




Ressentir fortement les battements cardiaques, particulièrement lorsque nous sommes couchés sur le dos est souvent noté chez les jeûneurs. Il est vrai que cela peut en inquiéter certains mais sans réel danger.

Est-ce qu'actuellement tu as recommencé à t'alimenter en jus et/ou en fruits ?

Ce faisant, tu auras un peu plus d'énergie et tu te sentiras mieux ... et l'autolyse se poursuivra moins difficilement.

Quel est ton poids actuel ?
avatar
Luc
Admin

Messages : 4158
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du jeûne selon Shelton

Message  Pranaute le Lun 27 Mar 2017 - 5:58

Bonjour
Je reviens aux nouvelles j etais un peu fatigue. Je remange des fruits et des legumes depuis 3 jours. Je ne vois plus les messages de titox sur la discussion les a t il supprime ? Il disait que selon mosseri la langue allait changer de couleur lors d un demi jeune. C est effectivement le cas elle est devenu occre marron. L autolyse a l air de se poursuivre et peut etre un peu mieux. Je suis descendu a 47 kilo. Je trouve ca tres dur d aller ai bout du jeune (langue decharge ou vraie faim ou guerison) avoir les pulsations cardiaques tjs hautes ne doit pas etre bon a la longue. Mes palpitations se resorbent petit a petit mais reviennent si je fais un peu d effort.

Pranaute

Messages : 16
Date d'inscription : 14/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du jeûne selon Shelton

Message  Luc le Lun 27 Mar 2017 - 9:35

Merci pour les nouvelles !

Il est bien de reprendre l'alimentation progressivement par des fruits et des légumes.  Quant à la langue prenant divers coloris, cela se produit durant le demi-jeûne, indiquant, selon Mosséri, que l'autolyse se poursuit.  Il écrit :
... (la coloration de la langue) elle avait été provoquée avec ce régime de détoxination. L'élimination avait repris, aussi forte que pendant un jeûne. Depuis une dizaine de jours, depuis son 20e jour de jeûne, son élimination était très faible. Sa langue est restée noire pendant quelques jours, puis elle est devenue jaune moutarde pendant plusieurs semaines, avant de revenir à sa couleur rose. Alors la faim lui est revenue - une vraie faim - et ses douleurs aux reins ont disparu. Il a alors adopté une alimentation normale. Évidemment, ce menu léger avait accéléré son élimination.
Pour lire le sujet complet voir : ICI

En ce qui concerne le rythme cardiaque qui augmente au moindre effort, cela est tout à fait normal durant un long jeûne. Voici ce qu'écrivent le médecin Duverney-Guichard et la biologiste Boudreau :
II est en réalité plus juste de constater qu'il existe au cours du jeûne une fatigabilité accrue avec une incapacité à réaliser des efforts violents et/ou soutenus.

En ce qui a trait à l'asthénie psychique,  Duverney-Guichard fit passer des tests à différentes périodes du jeûne. Il nota ceci :
L'analyse des différents tests et épreuves pratiqués n'a pas montré de modification des performances au cours des 3 premiers examens. Par contre, à partir de la 4e semaine, on note une détérioration avec un abaissement des rendements à toutes les épreuves. Ceci n'est pas dû à une diminution des capacités intellectuelles, mais à une baisse de l'efficience liée à un ralentissement général.

On peut remarquer qu'il ne nota pas d'augmentation des performances psychiques durant les trois premières semaines et une diminution de celles-ci durant la quatrième semaine.

Pour les muscles et les différents organes, Boudreau écrit :

"Les muscles contiennent des réserves de protéines, comme les cellules graisseuses renferment des réserves de gras.

Les muscles sont de véritables mines d'énergie et de nutriments pendant le jeûne. Ils constituent 70% de la masse protéique du corps; les acides aminés qu'ils contiennent peuvent être dégradés en sucres ou être utilisés pour construire les protéines fonctionnelles, telles que les hormones, les protéines sanguines ou les protéines de transport. Enfin, les muscles recèlent des vitamines, des minéraux et des oligo-éléments utilisables par le corps.

Les muscles comblent si bien les besoins en protéines de l'organisme, que le cerveau, le coeur et le sang ne sont aucunement privés de protéines au cours d'un jeûne long. La synthêse protéique au niveau du coeur est maintenue intégralement comme le sont tous les processus hormonaux et immunitaires.

Les muscles diminuent donc de volume au cours du jeûne, mais le nombre de cellules musculaires demeure identique. Nos muscles se vident de leurs réserves, mais ils conservent la même structure. Il faut noter par ailleurs que, puisqu'ils se vident de leurs réserves de sucres (le glycogène), les muscles du jeûneur ne sont pas aptes à des exercices importants; une personne qui jeûne supporte moins bien les exercices longs, mais bien des gens prennent, à tort, ce phénomène pour une dégénérescence des muscles.

Lors de la réalimentation, on assiste à une formidable reprise de l'activité des muscles, qui se régénèrent et se renflouent complètement."
En conclusion, les muscles sont une importante source d'énergie durant le jeûne; afin d'économiser ces réserves, le repos est sans doute la meilleure façon de faire.

Tant qu'au cœur,  on peut lire dans le livre de Shelton :
"... la fréquence du pouls est beaucoup plus passible de fluctuations que la vitesse respiratoire. D'après les résultats obtenus dans des 'maladies' de coeur fonctionnelles et même organiques pendant un jeûne, il est certain que le coeur en tire profit."
Boudreau écrit :
"Le coeur, comme le cerveau, satisfait 75% de ses besoins énergétiques par les corps cétoniques dès le troisième jour de jeûne. Par ailleurs, la désintégration des gras qui encombrent les artères du coeur et de l'organisme entier contribue à abaisser la tension artérielle: le coeur s'en trouve libéré et soulagé.
On note enfin une hausse du rapport poumon/corps entier; le rendement pulmonaire s'en trouve amélioré et l'oxygénation sanguine facilitée." (Boudreau)
Lors de l'étude du docteur Michel Duverney-Guichard, d'un jeûne de 42 jours, un électrocardiogramme fut effectué 5 jours avant le début du jeûne, la première journée du jeûne puis aux jours 3, 7, 11, 15, 18, 22, 24, 29, 32, 42 puis cinq jours après la fin du jeûne.  

Les résultats furent les suivants :

2.1.6. Électrocardiogramme : À la lecture des tracés, nous ne constatons aucune anomalie particulière. L'axe électrique du coeur est inchangé. Le rythme est sinusal et régulier. La fréquence cardiaque voisine de 60 pulsations par minute. Il n'y a pas de signe d'ischémie ni d'anomalie rapportable à un trouble électrolytique. La mesure des segments, espaces et intervalles ne révèle aucune modification. (Duverney-Guichard)

En conclusion, il faut te réalimenter graduellement sur quelques semaines, en augmentant graduellement les quantités et les variétés d'aliments.  

Lorsque nous examinons le jeûne du Dr Isabelle Moser qui jeûna 42 jours suivi de 14 jours de jus de carottes, cela prit 6 semaines avant de retrouver sa forme physique et 6 mois à reprendre sont poids-santé.  Il faut donc y aller en douceur et être patient sans brusquer les choses.
avatar
Luc
Admin

Messages : 4158
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du jeûne selon Shelton

Message  Pranaute le Sam 8 Avr 2017 - 12:54

Bonjour,
Merci Luc. Desole je ne reponds pas encore regulierement ma sortie de jeune a ete peu sportive. Je suis sortie a j38 puis j ai mange jusqu au j42 puis sur 4 jours je me suis alimente en mode demi-jeune en buvant beaucoup (de l eau pauvre sodium). Ma reprise alimentaire avait ete un peu rapide et je voulais voire si l elimination dont parlait mosseri avait lieu. Malheureusement j ai refait une crise de tachycardie (je ne parle pas de palpitations qui sont associes mais bien d une tachycardie anormale). Je remange maintenant depuis plus de 2 semaines (qui inclut les 4 jours) et je sens encore une fragilite cardiaque. Les palpitations ne partent pas et je sens une fatigue anormale que je n avais pas entre j39 et j42. J espere que ce n est pas trop confus j ai un peu de mal a me concentrer et l usage du smartphone m empeche de bien construire mon texte.
Merci.

Pranaute

Messages : 16
Date d'inscription : 14/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du jeûne selon Shelton

Message  Pranaute le Sam 8 Avr 2017 - 13:06

Pardon je n ai pas pose de question claire.
Est ce qu il y a des des temoignages de personnes qui ont des palpitations qui ont dure longtemps apres la sortie du jeune ?

Pranaute

Messages : 16
Date d'inscription : 14/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du jeûne selon Shelton

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum