Jeûne pour lutter contre douleurs d'endométriose (et autres)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jeûne pour lutter contre douleurs d'endométriose (et autres)

Message  Winnie le Dim 12 Fév 2017 - 7:08

Bonjour à tous =)

J'ai découvert avec joie ce forum depuis quelques temps déjà, ce qui m'a permis d'apprendre tout un tas de choses en plus de la lecture des divers témoignages de jeûneurs, et surtout, j'ai lu "Le jeûne" du Docteur SHELTON. Bouquin parfois complexe de part le côté "sciences" mais ô combien intéressant.

De mémoire, le jeûne m'a toujours fascinée, mais je pensais comme beaucoup, que c'est une pratique très dangereuse menant fatalement à la mort de la personne qui tente de prendre ce chemin.

Toutefois, si à une époque j'ai pu douter des bienfaits du jeûne, ce n'est aujourd'hui plus le cas du tout =)

J'ai fait des recherches sur les potentiels effets du jeûne thérapeutique dans le cas des personnes atteintes d'endométriose, ce qui est mon cas (atteinte au stage 4, le plus élevé actuellement), je suis touchée par cette maladie, dont personne ne sait l'origine, depuis des années, a plusieurs niveau de mon organisme (ovaires, vessie, utérus, trompes de fallope, intestins etc...), ce qui m'occasionne de très fortes douleurs, et + d'autres "petits" tracas.

Pour info, je suis sous ménaupose artificielle via la pilule contraceptive, que je prends en continu, afin de ne plus avoir de règles (pour ne pas que chaque mois, du sang supplémentaire ne stagne en moi au lieu d'être évacué, et ne puisse s'accrocher à un de mes organes déjà envahi par du sang ancien).

J'ai bien lu de témoignage de Kidim qui en souffre également, et a réussi à faire un long jeûne de + de 21 jours, avec certes une reprise alimentaire assez difficile, mais qui a quand-même obtenu des effets positifs sur ses maux.

C'est son témoignage qui a fini par me décider de tenter l'expérience du jeûne.

Cependant, avant de me lancer et même si je sais que vous n'êtes pas médecins, j'aurais besoin de certaines réponses aux questions que je me pose.

Comme je l'ai indiqué, je suis sous pilule en continu afin d'éviter d'avoir des cycles, mais surtout, pour ne plus avoir les effets dévastateurs sur mon moral, ma peau, et les autres parties de mon corps, comme par exemple des douleurs intenses au niveau de ma poitrines et de mon bas ventre qui intervenaient 10 jours avant le début de mes règles. Il est vrai que la pilule prise en continu m'a enlevé ces douleurs que je subissaient tous les mois, mais j'ai terriblement peur que TOUS mes symptômes réaparaissent si je décide d'arrêter de prendre la pilule en même temps que je commence à jeûner.

Je m'explique : j'ai lu qu'il est fortement souhaitable que la plupart des traitements médicaux devaient être stoppés pendant le jeûne afin qu'ils n'interfèrent pas avec l'autolyse effectuée par le corps, ce qui me semble logique : ne pas continuer de "l'empoisonner" alors qu'il est en plein nettoyage.

Qu'en pensez-vous? A votre avis, dois-je cesser de prendre ma pilule? En plus, n'ayant jamais tenter de jeûner auparavant, je ne sais même pas si je vais tenir sur la durée... je suis complètement perdue de ce côté!

Autre chose, je vais pouvoir jeûner 10 jours chez mois car j'ai pris des vacances. Cependant, le 11ème jour, je vais devoir reprendre mon travail, qui n'est pas très "physique" puisqu'il s'agit d'un métier où je suis assise quasiment toute la journée. Si je réussi à tenir d'ici-là, pensez-vous que je puisse poursuivre mon jeûne malgré ma reprise du travail?
Je pense débuter mon jeûne le 17 février prochain.

J'aurais sans doute d'autres questions qui me viendront au fur et à mesure et je me permettrais de vous solliciter de nouveau.

Je vous remercie déjà des réponses que vous pourrez m'apporter et qui m'aideront sans aucun doute.

Winnie.

Winnie

Messages : 11
Date d'inscription : 19/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne pour lutter contre douleurs d'endométriose (et autres)

Message  Winnie le Dim 12 Fév 2017 - 10:17

Je me rends compte que je ne vous ai pas dit mon âge (si cela peut aider), j'ai 37 ans, je suis du sud de La France et au cas où l'info serait important, je ne connais pas mon poids car je n'ai pas de pèse-personne. Je ne suis pas en surpoids mais ai pas mal de cellulite.

Une autre question me vient : à l'exception de ma pilule, je ne prends aucun autre médicament et si je tombe malade, je me soigne aux huiles essentielles. Sachant que les huiles essentielles que je prends sont bio et d'excellente qualité (marque Prana*om), puis-je m'en servir pendant le jeûne si besoin? Je pense notamment à l'huile essentielle de menthe poivrée en cas de nausée et également très utile en cas de mauvaise haleine, et celle de palmarosa qui est excellente en qualité de déodorant (j'ai effectivement lu qu'une mauvaise haleine et une transpiration malodorante pouvait intervenir pendant le jeûne, signe que le grand nettoyage fait son oeuvre).

Qu'en pensez-vous?

Merci d'avance =)

Winnie

Messages : 11
Date d'inscription : 19/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne pour lutter contre douleurs d'endométriose (et autres)

Message  Luc le Dim 12 Fév 2017 - 17:37

Bonjour et bienvenue sur le forum !

Oui, comme tu l'as lu sur le forum, le jeûne est efficace pour tes ennuis.  D'ailleurs, le cas de Kidim que tu as lu le démontre bien.

Il faut comprendre, comme tu l'as probablement lu, que pour qu'un jeûne soit thérapeutique, il faut qu'il soit exécuté au repos.  Plus il est fait au repos, voire complet, plus l'autolyse agira rapidement.  Autre point, la durée du jeûne ; 10 jours de jeûne n'est pas suffisant pour éliminer tant d'excroissances, d'ailleurs Kidim jeûna 21 jours plus un nombre de jours supplémentaire en demi-jeûne si ma mémoire est bonne.

En jeûne thérapeutique, aucun médicament, supplément hormonal ou supplément alimentaire ne peut être pris car cela interfère dans le processus du jeûne selon les spécialistes.  Pas d'huile essentielle non plus.

Autre détail : il est possible que le jeûne se passe sans trop d'effets secondaires dus à l'autolyse, mais il se peut également que le jeûne te cloue au lit avec très peu d'énergie.  Même se lever pour aller uriner peut devenir une "expédition" périlleuse !  (disons que j'en met un peu plus que moins) !

Pour les douleurs menstruelles, il est possible qu'elles diminuent et deviennent bénignes, ce fut le cas chez plusieurs femmes dont mon épouse.  Ses règles étaient irrégulières, parfois abondantes, longues et douloureuses, parfois absentes pendant six mois.  Suite à ses premiers jeûnes, tout est entrée dans l'ordre.  Son médecin lui avait dit qu'elle avait été chanceuse d'avoir eu un enfant et qu'elle n'en aurait sûrement pas d'autres .... suite à son premier long jeûne (22 jours), elle accoucha quatre fois !

Est-ce que dans ton cas le jeûne s'effectuera facilement ou difficilement, on le verra à l'usage.   Étant donné qu'il n'est que de 10 jours, il serait dommage de l'arrêter en plein travail autolytique.  Si tu dois travailler (si ta condition te le permet), il faudra consacrer tous tes temps libres au repos complet.  À titre d'exemple, mon épouse vient de terminer un jeûne qui dura 15 jours, elle faut au lit 99% du temps.  Elle s'assoyait dans le lit ou parfois sur une chaise confortable et ne faisait rien à part de lire et écrire, rien de forçant physiquement ou mentalement.  C'est de cette façon qu'un jeûne est thérapeutique.  Voir le lien :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Il serait bien d'avoir ton poids et ta taille.
Est-ce que quelqu'un sera disponible chez-toi au cas où ?

Au plaisir de te  lire !
avatar
Luc
Admin

Messages : 4162
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne pour lutter contre douleurs d'endométriose (et autres)

Message  Winnie le Lun 13 Fév 2017 - 8:11

Bonjour Luc,

merci pour ta réponse.

J'aimerais beaucoup pouvoir effectuer mon jeûne de manière plus longue que 10 jours au repos, mais je n'ai pas la possibilité de poser plus de jours de congés... il aurait fallu que j'ai quelques jours d'arrêt maladie pour que je puisse le faire, mais je ne connais aucun médecin dans ma région qui serait d'accord pour me l'accorder... alors si quelqu'un passe par là et connaît un médecin qui est pour le jeûne et localisé dans le sud de La France, c'est volontiers que je prends son nom =) L'idéal que je vise est de 21 jours.

J'ai bien lu ce que tu racontes concernant ton épouse au sujet de ses cycles irréguliers, mais je t'avoue que ce n'est pas de la même chose dont je souffre. L'endométriose me cause tellement de douleurs localisées un peu partout, avec une telle intensité, que j'ai parfois songé au pire pour ne plus jamais souffrir... même aller aux toilettes est douloureux! La pilule m'a certes enlevé tous ces maux, mais c'est vrai que je ne supporte plus de la prendre. Je suis vegan depuis 5 ans et ai une hygiène/qualité de vie plutôt "naturelle" du mieux que je peux, et ces hormones chimiques que je prends tous les jours avec les effets que l'on connaît à long terme sont juste effrayants!
Mais ce qui me fait encore + peur c'est que les douleurs reviennent... si j'étais sûre à 100% que le jeûne puisse éradiquer mon endométriose et tout ce qui va avec, je n'hésiterais pas une seconde, mais déjà si tu me dis que mon jeûne sera bien trop court pour bénéficier des effets positifs...

Pour info, j'ai un enfant que j'ai eu grâce à une fécondation in vitro puisque je n'arrivais pas à tomber enceinte naturellement à cause de cette maladie, j'aurais sans doute tenter le jeûne à cette époque si je connaissais.

Pendant 5 jours, je serai seule avec mon enfant puisque le papa ne sera pas présent à cause de son travail. Mais si je ne me sens vraiment pas bien, je pourrais faire appel à des proches qui n'habitent pas trop loin.

Concernant mon poids, comme je le disais dans mon précédent message, je ne le connais pas exactement (je dirais entre 48 et 50 kg, je me situe toujours ici) mais en revanche, je connais ma taille : 1.57 m

Je vais bien prendre le temps de réfléchir à tout ça d'ici vendredi, mais quoi qu'il arrive, je suis déterminée à tenter l'expérience du jeûne!

En revanche, je suis étonnée pour les huiles essentielles, surtout la palmarosa puisqu'il s'agit simplement de mettre 1 goutte sous chaque aisselle car elle sert de déodorant... penses-tu qu'elle pourrait nuire à l'autolyse?

Encore merci Luc, et si tu as d'autres conseils (ou d'autres) je suis preneuse à 100% =)

Bonne journée à vous tous.

Winnie

Messages : 11
Date d'inscription : 19/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne pour lutter contre douleurs d'endométriose (et autres)

Message  Luc le Lun 13 Fév 2017 - 18:38

Winnie a écrit :

merci pour ta réponse.

J'aimerais beaucoup pouvoir effectuer mon jeûne de manière plus longue que 10 jours au repos, mais je n'ai pas la possibilité de poser plus de jours de congés... il aurait fallu que j'ai quelques jours d'arrêt maladie pour que je puisse le faire, mais je ne connais aucun médecin dans ma région qui serait d'accord pour me l'accorder... alors si quelqu'un passe par là et connaît un médecin qui est pour le jeûne et localisé dans le sud de La France, c'est volontiers que je prends son nom =) L'idéal que je vise est de 21 jours.

Naturellement, si tu demandes à un médecin quelques jours d'arrêt pour maladie car tu souhaites jeûner, la plupart ne te l'accorderont pas.  Mais si tu lui demandes un arrêt de 15 jours parce que tu te sens vraiment mal et que tu aurais besoin de repos ... il y a une nuance qui pourrait donner des résultats.

J'ai bien lu ce que tu racontes concernant ton épouse au sujet de ses cycles irréguliers, mais je t'avoue que ce n'est pas de la même chose dont je souffre. L'endométriose me cause tellement de douleurs localisées un peu partout, avec une telle intensité, que j'ai parfois songé au pire pour ne plus jamais souffrir... même aller aux toilettes est douloureux! La pilule m'a certes enlevé tous ces maux, mais c'est vrai que je ne supporte plus de la prendre. Je suis vegan depuis 5 ans et ai une hygiène/qualité de vie plutôt "naturelle" du mieux que je peux, et ces hormones chimiques que je prends tous les jours avec les effets que l'on connaît à long terme sont juste effrayants!

Oui, je sais que les problèmes des règles difficiles et irrégulières ce n'est pas la même chose que ton ennui, mais le jeûne joue un rôle positif sur les douleurs du système reproducteur ou autre.  Peut-être en aurait-il sur tes douleurs.

Mais ce qui me fait encore + peur c'est que les douleurs reviennent... si j'étais sûre à 100% que le jeûne puisse éradiquer mon endométriose et tout ce qui va avec, je n'hésiterais pas une seconde, mais déjà si tu me dis que mon jeûne sera bien trop court pour bénéficier des effets positifs...

Évidemment, personne ne peut être certain à 100% de la réussite de tel ou tel traitement.  Mais, si un jeûne est entrepris, pour la plupart des problèmes de santé, et exécuté comme il se doit, c.a.d. au repos complet en ne buvant que de l'eau et en y mettant le temps qu'il faut, il serait surprenant qu'il ne vienne pas à bout du problème.  Cela peut demander trois, quatre, voire 5 semaines de jeûne.  Dans certains cas un second jeûne peut être nécessaire pour compléter le travail.

Pour info, j'ai un enfant que j'ai eu grâce à une fécondation in vitro puisque je n'arrivais pas à tomber enceinte naturellement à cause de cette maladie, j'aurais sans doute tenter le jeûne à cette époque si je connaissais.

Évidemment, moins le problème est avancé, plus vite les résultats sont rapides.

Pendant 5 jours, je serai seule avec mon enfant puisque le papa ne sera pas présent à cause de son travail. Mais si je ne me sens vraiment pas bien, je pourrais faire appel à des proches qui n'habitent pas trop loin.

Le seul véritable problème dangereux qui pourrait arriver, cité par les experts, c'est la perte de conscience, donc de s'évanouir lorsque nous nous levons trop rapidement.  Afin de prévenir cela, il est toujours conseillé de ne jamais passer de la position couché à la position debout rapidement.  Cela peut causer une chute de pression et provoquer l'évanouissement et risque de blessures.  Il  arrive parfois qu'une fois de bout tout va assez bien mais que tout à coup, des vertiges se présentent, il faut immédiatement se coucher là où nous sommes afin que l'afflue de sang monte au cerveau afin d'éviter les évanouissements.

Concernant mon poids, comme je le disais dans mon précédent message, je ne le connais pas exactement (je dirais entre 48 et 50 kg, je me situe toujours ici) mais en revanche, je connais ma taille : 1.57 m

Si c'est ton poids actuel, cela donne un IMC aux environs de 20, permettant d'exécuter un jeûne de deux ou trois semaines.


Je vais bien prendre le temps de réfléchir à tout ça d'ici vendredi, mais quoi qu'il arrive, je suis déterminée à tenter l'expérience du jeûne!

Tu verras à l'usage comment cela se déroulera.  Cependant, il faut savoir que durant le jeûne, les symptômes de nos problèmes de santé peuvent augmenter temporairement écrit la biologiste Boudreau, cela fait partie de l'évolution du processus de guérison.

En revanche, je suis étonnée pour les huiles essentielles, surtout la palmarosa puisqu'il s'agit simplement de mettre 1 goutte sous chaque aisselle car elle sert de déodorant... penses-tu qu'elle pourrait nuire à l'autolyse?

Cela de devrait pas trop déranger, même si Shelton ne serait pas d'accord avec moi. "il ne faut pas être plus royaliste que le roi."

Encore merci Luc, et si tu as d'autres conseils (ou d'autres) je suis preneuse à 100% =)

Bonne journée à vous tous.

Bon courage !
avatar
Luc
Admin

Messages : 4162
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne pour lutter contre douleurs d'endométriose (et autres)

Message  Winnie le Mar 14 Fév 2017 - 7:49

Encore merci pour tes réponses Luc, c'est tellement agréable de pouvoir en discuter avec une personne qui s'y connaît =)

J'ai réussi à prendre contact avec Kidim qui avait fait son jeûne de 21 jours pour ses problèmes (entre autres) d'endométriose. Je dois la recontacter pour qu'elle puisse m'en dire un peu plus concernant son expérience.

Je débute donc normalement vendredi (ou samedi selon mon travail) mais quoi qu'il arrive, c'est pour cette fin de semaine.

Je vous ferais un petit débriefing du déroulement, ça me rassure énormément d'avoir trouvé ce forum.

Pas bête ton histoire d'aller chez le médecin et demander "quelques" jours de maladie en disant que je suis épuisée... tu me diras, si je vais le voir pendant ma période de jeûne, selon dans quel état je suis, il prendra peut-être peur en me voyant et m'accordera plus facilement des jours pour me reposer hihihi!

J'ai une dernière mini question : j'ai bien compris qu'il ne fallait pas bouger, rester allonger un maximum de temps, mais je devrais sans doute prendre mon véhicule pour aller chercher mon enfant à l'école (même chose pour le récupérer) car personne d'autre ne peut le faire à ma place. Est-ce-que ça nuira beaucoup à l'autolyse? Je vise vraiment le côté thérapeutique du jeûne.

Merci encore, et bonne fête des amoureux à tous (c'est la Saint Valentin en France, je ne sais pas si cette fête existe au Canada).

Winnie

Messages : 11
Date d'inscription : 19/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne pour lutter contre douleurs d'endométriose (et autres)

Message  Luc le Mar 14 Fév 2017 - 8:51

"Winnie" a écrit :

Encore merci pour tes réponses Luc, c'est tellement agréable de pouvoir en discuter avec une personne qui s'y connaît =)

Ce forum est justement là pour aider les gens à trouver rapidement des réponses à leurs questions en matière de jeûne thérapeutique tout en bénéficiant des expériences d'autres jeûneurs.

J'ai réussi à prendre contact avec Kidim qui avait fait son jeûne de 21 jours pour ses problèmes (entre autres) d'endométriose. Je dois la recontacter pour qu'elle puisse m'en dire un peu plus concernant son expérience.

Bravo !  Kidim sera sans doute ta meilleure motivation.

Je débute donc normalement vendredi (ou samedi selon mon travail) mais quoi qu'il arrive, c'est pour cette fin de semaine.

Je vous ferais un petit débriefing du déroulement, ça me rassure énormément d'avoir trouvé ce forum.

Pas bête ton histoire d'aller chez le médecin et demander "quelques" jours de maladie en disant que je suis épuisée... tu me diras, si je vais le voir pendant ma période de jeûne, selon dans quel état je suis, il prendra peut-être peur en me voyant et m'accordera plus facilement des jours pour me reposer hihihi!

C'est à toi de décider comment tu t'y prendras.  Durant le jeûne, si le médecin fait des tests sanguins, il est possible que certains paramètres soient anormaux (cela est normal qu'ils soient anormaux) ex: les tests montreront une acidose sérique (acidose correspond à une acidité accrue du plasma sanguin.)  D'ailleurs, un médecin qui supervisait le jeûne de sa fille, paniquait de voir certains paramètres anormaux. Il y a aussi sa glycémie qui était très basse. (cela est normal lors des 5 premiers jours de jeûne.  Il avait accepté que sa fille jeûne, à condition qu'il surveille son état.  Voir son expérience : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

J'ai une dernière mini question : j'ai bien compris qu'il ne fallait pas bouger, rester allonger un maximum de temps, mais je devrais sans doute prendre mon véhicule pour aller chercher mon enfant à l'école (même chose pour le récupérer) car personne d'autre ne peut le faire à ma place. Est-ce-que ça nuira beaucoup à l'autolyse? Je vise vraiment le côté thérapeutique du jeûne.

Oui, être actif fait s'arrêter l'autolyse.  Néanmoins, une fois l'activité terminée, l'autolyse débutera à nouveau si nous nous reposons.
Nous ne savons pas quelle sera ta situation, tes énergies, ton autonomie durant le jeûne.  Tel que déjà mentionné, certains sont totalement épuisés.  Pour cette raison, si tu dois vraiment sortir et que personne d'autre puisse le faire, prend un verre de jus de fruit avant de partir, cela te donnera de l'énergie et évitera d'avoir des faiblesses.


Merci encore, et bonne fête des amoureux à tous (c'est la Saint Valentin en France, je ne sais pas si cette fête existe au Canada).

Oui je suis amoureux de mon épouse depuis que je l'ai rencontrée ... il y a très longtemps ... mais pour nous, la Saint Valentin est une fête commerciale, tout comme Noël et nous ne fêtons plus ces jours depuis des décennies.
avatar
Luc
Admin

Messages : 4162
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne pour lutter contre douleurs d'endométriose (et autres)

Message  Winnie le Mar 21 Fév 2017 - 6:27

Bonjour tout le monde =)

Je vous annonce qu'aujourd'hui, j'en suis à mon 5ème jour de jeûne hydrique!

Je ne vais pas vous mentir : ce n'est pas facile, je suis dans un état de fatigue, faiblesse, que je n'avais jamais connu auparavant. Effectivement, même aller aux toilettes est une épreuve. Cette fatigue "écrasante" dure depuis le 2ème jour de mon jeûne, je pensais qu'elle partirait en 2 ou 3 jours mais ce n'est pas gagné...

A part ça : ma langue est bien chargée, j'ai mal aux reins (en fait, dans tout le bas du dos mais je crois que c'est à force de rester allongée), j'ai eu de très légères nausées dans la nuit du 2ème au 3ème jour et plus rien ensuite.

J'ai également pris seule la décision d'arrêter définitivement la pilule, que je prenais en continu depuis 5 ans (pour éviter que mon endométriose empire). De toute façon, la pilule masque seulement les maux mais ne guérit pas la maladie.
Après mûre réflexion, il me paraissait évident que je ne pouvais entamer un grand nettoyage de mon organisme d'un côté pour continuer à l'empoisonner de l'autre. Et en plus, coup du destin, le dernier comprimé de ma tablette était la veille du 1ère jour de mon jeûne! J'ai bien aimé la coïncidence =)

Suite à l'arrêt de la pilule, j'ai eu la surprise de voir débarquer mes règles au 4ème jour de jeûne (hier)! Surprise encore, pour la 1ère fois de ma vie, je ne ressens aucune douleur!!!!!!! Vous ne pouvez pas imaginer ce que c'est que de ne pas souffrir, c'est juste un miracle pour moi, je n'avais jamais connu ça. Je suis boostée à 1000% pour continuer à jeûner autant de temps que mon corps me le dira.

A ce propose, hier je relisais un peu "Le jeûne" de Shelton, et la partie sur le retour de la faim m'a fait me demander :
"Vous tous qui avez jeûné jusqu'au bout dans un but thérapeutique, comment l'avez vous ressentie cette vraie faim? Est-ce-qu'elle vient bien dans la bouche, le gosier? Votre langue était-elle propre?"

Shelton dit qu'il a vu des langues devenir propres alors que la vraie faim n'était pas revenue (l'autolyse était finie mais il restait des réserves), et à l'inverse, il a vu des patients chez lesquels la vraie faim revenait alors que la langue était encore chargée (les réserves étaient épuisées mais l'autolyse n'était pas terminée).

Existe t-il des personnes chez lesquelles les 2 arrivent en même temps? (langue propre et retour de la vraie faim)

Après avoir relu le témoignage de Kidim, je me disais que peut-être si elle avait eu autant de mal à se réalimenter c'est parce-qu'elle a rompu son jeûne trop tôt, que son corps n'avait pas terminé son travail d'autolyse et lui avait fait comprendre en rejetant toute forme de nourriture.

Finalement, il faudrait ne jamais choisir la durée d'un jeûne et attendre le retour de la vraie faim en faisant confiance à son organisme. Mais bien souvent, nos vies actuelles font que l'on ne peut pas se permettre de jeûner autant de temps qu'on le souhaite (travail, vie de famille etc.). Et je vous avoue que cela m'effraie... J'ai peur de rater le vrai moment de rupture de mon jeûne, peur de louper la réalimentation, peur que l'autolyse ne soit pas terminée, et surtout peur que reprendre mon travail (parce-qu'il le faudra bien) épuise plus rapidement mes réserves tout en stoppant l'autolyse en journée, et du coup, que le retour véritable de la faim arrive trop tôt (langue qui serait toujours chargée à ce moment). J'aimerais vraiment bien faire...

Je reviendrai d'ici peu pour continuer mon récit, passez tous une excellente journée.

Winnie

Messages : 11
Date d'inscription : 19/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne pour lutter contre douleurs d'endométriose (et autres)

Message  Luc le Mar 21 Fév 2017 - 11:52


Winnie a écrit:Bonjour tout le monde =)

Je vous annonce qu'aujourd'hui, j'en suis à mon 5ème jour de jeûne hydrique!

Bravo ! Je viens de lire ton message, et je suis très heureux de ta situation actuelle. C'est merveilleux !

Je ne vais pas vous mentir : ce n'est pas facile, je suis dans un état de fatigue, faiblesse, que je n'avais jamais connu auparavant. Effectivement, même aller aux toilettes est une épreuve. Cette fatigue "écrasante" dure depuis le 2ème jour de mon jeûne, je pensais qu'elle partirait en 2 ou 3 jours mais ce n'est pas gagné...

Cela était une possibilité que nous avions envisagée. Plusieurs sont dans cette situation durant un jeûne thérapeutique, l'organisme accapare toutes nos énergies pour se guérir. Il se peut que cela soit un peu moins pire dans quelques jours, mais il se peut que rien ne change non plus. Dis-toi que c'est tout de même positif et qu'il faut continuer jusqu'à la guérison totale ou partielle.

A part ça : ma langue est bien chargée, j'ai mal aux reins (en fait, dans tout le bas du dos mais je crois que c'est à force de rester allongée), j'ai eu de très légères nausées dans la nuit du 2ème au 3ème jour et plus rien ensuite.

Les maux de dos sont très fréquents, pour ne pas dire presque toujours présents lors du jeûne. Peut-être en raison de ta position, mais aussi il se peut que l'autolyse travaille à ce niveau, c'est souvent le cas.
Pour les nausées, tu es privilégiée car pour beaucoup ces nausées (parfois vomissements) leur empoisonne la vie et rompent leur jeûne à cause de cela.


J'ai également pris seule la décision d'arrêter définitivement la pilule, que je prenais en continu depuis 5 ans (pour éviter que mon endométriose empire). De toute façon, la pilule masque seulement les maux mais ne guérit pas la maladie.

Après mûre réflexion, il me paraissait évident que je ne pouvais entamer un grand nettoyage de mon organisme d'un côté pour continuer à l'empoisonner de l'autre. Et en plus, coup du destin, le dernier comprimé de ma tablette était la veille du 1ère jour de mon jeûne! J'ai bien aimé la coïncidence =)

Bravo ! Très bonne décision !!!

Suite à l'arrêt de la pilule, j'ai eu la surprise de voir débarquer mes règles au 4ème jour de jeûne (hier)! Surprise encore, pour la 1ère fois de ma vie, je ne ressens aucune douleur!!!!!!! Vous ne pouvez pas imaginer ce que c'est que de ne pas souffrir, c'est juste un miracle pour moi, je n'avais jamais connu ça. Je suis boostée à 1000% pour continuer à jeûner autant de temps que mon corps me le dira.

C'est merveilleux ... pas de douleur à ce niveau ! Nous en avions parlé et là nous observons que la douleur n'apparaît pas ... Alléluia !
Oui, le jeûne peut contribuer à déranger temporairement le cycle menstruel, cela se voit très souvent.


A ce propose, hier je relisais un peu "Le jeûne" de Shelton, et la partie sur le retour de la faim m'a fait me demander :
"Vous tous qui avez jeûné jusqu'au bout dans un but thérapeutique, comment l'avez vous ressentie cette vraie faim? Est-ce-qu'elle vient bien dans la bouche, le gosier? Votre langue était-elle propre?"

Cette vraie faim n'apparaît pour ainsi dire jamais. Même madame Viviane Vetrano (médecin) qui était la collaboratrice du docteur Shelton écrit qu'elle n'avait vu que très rarement la vraie faim apparaître durant le jeûne. Pourtant, elle accompagna Shelton pendant de nombreuses années à superviser des jeûnes.
Ici même sur le présent forum, ncm, une jeûneuse qui exécuta un jeûne de 50 jours au repos et à l'eau ne connut pas cette vraie faim. C'est donc très rare.


Shelton dit qu'il a vu des langues devenir propres alors que la vraie faim n'était pas revenue (l'autolyse était finie mais il restait des réserves), et à l'inverse, il a vu des patients chez lesquels la vraie faim revenait alors que la langue était encore chargée (les réserves étaient épuisées mais l'autolyse n'était pas terminée).

Il arrive fréquemment que la langue redevient rosée avant que la faim revienne, c'est la majorité des jeûneurs qui note cela. La faim qui revient avant que la langue soit redevenue normale, cela est plus rare, Shelton cite un cas je crois dans son livre. Oui, si le faim revient réellement sans avoir terminé la régénération de l'organisme, c'est que les réserves sont à plat ... il faut manger. Mais, tel que dit précédemment, cela est rarissime.

Existe t-il des personnes chez lesquelles les 2 arrivent en même temps? (langue propre et retour de la vraie faim)

Oui, cela est possible !

Après avoir relu le témoignage de Kidim, je me disais que peut-être si elle avait eu autant de mal à se réalimenter c'est parce-qu'elle a rompu son jeûne trop tôt, que son corps n'avait pas terminé son travail d'autolyse et lui avait fait comprendre en rejetant toute forme de nourriture.

La réalimentation de Kidim est un cas exceptionnel, nous n'avions jamais vu cela. Il ne faut pas t'inquiéter.

Finalement, il faudrait ne jamais choisir la durée d'un jeûne et attendre le retour de la vraie faim en faisant confiance à son organisme. Mais bien souvent, nos vies actuelles font que l'on ne peut pas se permettre de jeûner autant de temps qu'on le souhaite (travail, vie de famille etc.). Et je vous avoue que cela m'effraie... J'ai peur de rater le vrai moment de rupture de mon jeûne, peur de louper la réalimentation, peur que l'autolyse ne soit pas terminée, et surtout peur que reprendre mon travail (parce-qu'il le faudra bien) épuise plus rapidement mes réserves tout en stoppant l'autolyse en journée, et du coup, que le retour véritable de la faim arrive trop tôt (langue qui serait toujours chargée à ce moment). J'aimerais vraiment bien faire...

Tout ce que tu écris ici n'est que de la théorie ... ne t'inquiète pas pour cela. On ne jeûne pas en attendant le retour de la faim, ça n'existe pas vraiment, tel que nous le mentionnions précédemment. Tu jeûnes et tu ne t'occupes pas de cela. Lorsque la langue redevient rose graduellement le matin, avant de boire, c'est que le travail est probablement complété. Si tu dois arrêter ton jeûne alors que la langue est encore chargée, il n'y a aucun problème non plus, l'autolyse va s'arrêter et reprendre là où elle s'est arrêtée lors du prochain jeûne.
À tout événement, nous serons là pour te conseiller.

Jésus a écrit : " Ne vous inquiétez pas du lendemain, à chaque jour suffit sa peine."


Je reviendrai d'ici peu pour continuer mon récit, passez tous une excellente journée.

Au plaisir de te relire ! Merci encore pour ton témoignage
!

avatar
Luc
Admin

Messages : 4162
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne pour lutter contre douleurs d'endométriose (et autres)

Message  Winnie le Dim 26 Fév 2017 - 13:57

Bonjour =)

J'en suis aujourd'hui à mon 10ème jour de jeûne.

Je suis "malheureusement" toujours autant fatiguée, je ne suis bien qu'en position allongée, voire assise parfois.
Dès qu'il s'agit de me lever, j'ai l'impression que toute mon énergie disparaît. On dirait bien que cette fatigue va m'accompagner jusqu'au 21ème jour que je me suis fixé.

Je suis censée reprendre mon travail demain mais je m'en sens incapable... je compte rendre visite à mon médecin demain matin, j'espère qu'elle sera d'accord pour m'arrêter quelques jours, elle verra certainement que je suis HS.

Sinon, petit bilan des 5 dernières jours :

je ne ressens toujours pas de faim, en revanche certaines odeurs me chatouillent les narines et me donnent envie de manger, mais non non non!!
langue toujours chargée mais pas d'haleine spécialement forte,
pas de mauvaise odeur liée à la transpiration,
j'ai une mine affreuse : des cernes noires, les lèvres très sèches et même gercées,
règles très abondantes mais non douloureuses (finies aujourd'hui!),
selle spontanée le 6ème jour (vu la couleur, il s'agissait sans doute des restes de mon dernier repas, soit brocoli et choux de Bruxelles),
plus aucune douleur aux niveau des reins,
toujours pas de nausée ou vomissement (ouf!),
je ne connais pas mon poids mais j'en ai perdu (les os de mes hanches sont devenus dangereux). En revanche, je n'ai rien perdu sur la partie basse de mon corps (dixit mon époux). Demain, je me pèserai chez le médecin.

En fait, à part la fatigue, je me sens très bien.

J'espère que les 11 jours restants se passeront au moins à l'identique.

Merci de m'avoir lue, et à très bientôt pour la suite.










Winnie

Messages : 11
Date d'inscription : 19/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne pour lutter contre douleurs d'endométriose (et autres)

Message  Luc le Dim 26 Fév 2017 - 22:50


Bonsoir,

Comme nous l'avions dit au début de ton jeûne :
Autre détail : il est possible que le jeûne se passe sans trop d'effets secondaires dus à l'autolyse, mais il se peut également que le jeûne te cloue au lit avec très peu d'énergie. Même se lever pour aller uriner peut devenir une "expédition" périlleuse ! (disons que j'en met un peu plus que moins) !
Tu fais partie de ces gens jeûnant avec une grande fatigue ...

Néanmoins, il est agréable d'apprendre que peu ou pas de douleurs aient été ressenties. Cela est encourageant car plusieurs sont épuisés en plus d'avoir beaucoup de malaises. Il ne faut cependant pas trop t'inquiéter, cette fatigue devrait disparaître en peu de temps, dès que la réalimentation débutera.

Espérons que ton médecin te donnera quelques semaines de congé ! Il serait cependant mieux, de prendre un peu de jus de fruit lors de cette journée. Cela ne fait que retarder temporairement l'autolyse qui reprendra son travail de plus belle.

Il est évident que l'autolyse se déploie. Toutes tes énergies semblent canalisées pour ce travail. Mosséri écrit :
"La nature ne coupe pas l'appétit, ne met pas le malade dans un état de prostration et n'arrête pas ses activités tant mentales que sexuelles et sensorielles, pour rien. Celles-ci sont des mesures de conservation destinées à conserver l'énergie habituellement dépensée dans ces formes d'activité, afin qu'elle puisse être disponible pour l'utilisation: par exemple, dans un travail plus important de rétablissement."
Ce jeûne devrait en principe être poursuivi car il y a beaucoup de problèmes à régler. Il se peut même que 21 jours ne soit pas suffisants, et qu'il faille le poursuivre ou, l'arrêter et en refaire un autre ultérieurement.

Comme nous ne savons pas ton poids exacte, et surtout le poids de départ il est difficile d'évaluer la durée du jeûne acceptable. Néanmoins, dans des cas avancés comme le tien, il est préférable d'exécuter un seul jeûne plus long que deux jeûnes cumulant le même nombre de jours.

J'ai hâte de connaître ton poids actuel et ta taille, cela pourra nous donner une idée de la longueur du jeûne possible.

Tout semble bien se dérouler jusqu'à maintenant ... malgré la fatigue !



avatar
Luc
Admin

Messages : 4162
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne pour lutter contre douleurs d'endométriose (et autres)

Message  Winnie le Lun 27 Fév 2017 - 6:25

Bonjour Luc,

j'ai donc été chez mon médecin qui m'a arrêté 1 semaine... elle ne m'a pas trouvé en forme et m'a ordonné de reprendre l'alimentation.

Elle s'est affolée en prenant mon pouls : j'avais 125 et cinq minutes plus tard 109 (elle me l'a pris plusieurs fois). Elle souhaitait même que je fasse un électrocardiogramme... elle m'a quand-même demandé de faire une prise de sang illico presto (je ne l'ai pas faite sinon je crois que je tombe dans les pommes avec mon peu d'énergie et de force).

Au niveau de mon poids, je suis à 41 kg (je devais faire dans les 49 kg au départ, poids de base) et je fais 1.57 m.

Qu'en penses-tu?

Winnie

Messages : 11
Date d'inscription : 19/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne pour lutter contre douleurs d'endométriose (et autres)

Message  Luc le Lun 27 Fév 2017 - 9:11

Merci pour les nouvelles !

Comment se sont passés tes déplacements ?

Quant à la réaction du médecin, c'est un classique car ils ont tous des réactions semblables.

Il est normal que ton pouls ait été relativement élevé : tu es fatiguée + l'effort du déplacement + le stress de rencontrer le médecin.  Lorsque tu es chez-toi, au repos, si tu prends ton pouls, tu noteras qu'il est certainement plus bas.  Cependant, en jeûne il arrive souvent que le pouls varie à la hausse lors des poussées de l'autolyse, cela fait partie du processus.

Quant à ton poids, si au départ tu étais à environ 49 ou 50 kg, tu aurais actuellement perdu 8 kg, ce qui est une perte à peu près normale pour 10 jours de jeûne.  À partir de la deuxième semaine, les pertes sont de moins en moins importantes car l'organisme change graduellement de mode d'alimentation, en étant nourri surtout par nos lipides.

Selon le livre "Jeûner pour sa santé", Nicole Boudreau écrit que durant un jeûne, nous pouvons perdre très sécuritairement 25% ne notre poids santé qui dans ton cas, compte tenu de ta taille devrait se situé aux environs de 50 kg.  Donc, perdre 25% de 50 kg = 37.5 kg.  Si nous suivons cette règle considérée comme étant très sécuritaire tu pourrais perdre encore 4 ou 5 kg sans problème.  Il faut savoir aussi que plusieurs jeûneurs au long cours perdent régulièrement beaucoup plus que 25% de leur poids sans aucun ennui. Voir le lien :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Une semaine de congé supplémentaire n'est pas vraiment beaucoup ... Dommage que tu ne puisses poursuive ce jeûne au-delà de 17 jours alors que le travail de l'autolyse bat son plein, d'autant plus que ce jeûne se déroule très bien, sans presqu'aucune douleur.  Tu ne peux pas faire en sorte d'être remplacée à ton travail, quitte à avoir une certaine perte financière ?

À toi de décider,

Bon courage !
avatar
Luc
Admin

Messages : 4162
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne pour lutter contre douleurs d'endométriose (et autres)

Message  Winnie le Mar 28 Fév 2017 - 9:07

Me faire remplacer au travail n'est hélas pas possible.
Ce qu'il se passe lorsqu'une personne est absente c'est qu'en revenant, elle trouve d'immenses tas de paperasses et autres joyeusetés qui l'attendent... donc plus je m'absente, et plus la pyramide s'agrandit.
Ceci dit, pour l'instant je n'y pense pas, je suis dans un autre état d'esprit.

J'ai une question relative à la reprise du travail : penses-tu que pour faire tirer jusqu'au 21 jours, je puisse compléter mon jeûne avec du bouillon de légumes? ou de fruits?

D'ailleurs, selon toi quelle serait la meilleure solution dans le cadre d'une reprise de travail, histoire d'avoir un peu d'énergie...? Je pense que si je reprends le travail dans cet état, je ne vais pas être très productive, je tourne complètement au ralenti.

Il y a aussi une chose que je n'ai pas très bien comprise dès lors que l'on entame la reprise alimentaire : il est dit (par exemple dans le livre de Shelton) que le 1er jour doit être avec du jus, à raison d'1/2 verre toutes les heures (si je ne me trompe pas).
Est-ce-que cela veut dire qu'à partir du lever jusqu'au coucher, on doit boire 1/2 verre de jus toutes les heures?

En fait, il y a tellement d'exemple de reprise alimentaire que je m'y perds, exemple avec la Docteur Vetrano qui finalement a laissé tomber les jus au profit de fruit entier etc.

Perso, je préfère commencer doucement plutôt que me planter.

J'ai également l'idée de maintenir 1 jour de jeûne par semaine. Bonne idée?

Winnie

Messages : 11
Date d'inscription : 19/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne pour lutter contre douleurs d'endométriose (et autres)

Message  Luc le Mer 1 Mar 2017 - 9:16

Excuse-moi pour le retard à te répondre car hier je fus très occupé.

Lorsque Shelton dit de prendre un demi-verre de jus toutes les heures, c'est pour rompre le jeûne et repartir le travail de digestion.  Mais ne prendre qu'un jus le matin et un autre dans la journée ne fait que retarder temporairement l'autolyse qui reprendra son activité.

C'est ce que tu  pourrais tenter, prendre lentement un jus de fruit le matin (ex. 125 m.) puis un autre vers midi devrait en principe  donner assez d'énergie pour exécuter un travail léger comme  secrétaire à titre d'exemple.  Puis te reposer le plus possible le soir et te coucher tôt.  L'autolyse pourrait ainsi se poursuivre lors des périodes de repos, puis jeûner intégralement lorsque tu ne travailles pas les fin de semaines.  Cela devrait poursuivre le processus de guérison.

Les jus pourraient aussi être remplacés par un fruit juteux (orange, raisin, pastèque ...) surtout le midi et garder le jus pour le matin.  Tu verras ainsi si tu as suffisamment d'énergie.  On sait que l'autolyse accapare beaucoup d'énergie, c'est sans doute pour cette raison que tu te sens si épuisée.
avatar
Luc
Admin

Messages : 4162
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne pour lutter contre douleurs d'endométriose (et autres)

Message  Winnie le Mer 1 Mar 2017 - 9:56

Merci encore pour tes bons conseils Luc.

J'ai bien envie de tenter jus le matin et fruit le midi (ce sera plus simple à emporter au travail).
Je verrais bien si cela me suffit à tenir une journée sans trop de mal.
Après le repas du midi, je tenterais de ne rien manger jusqu'au lendemain matin afin de favoriser l'autolyse durant la soirée/nuit, et je jeûnerais les jours où je ne travaille pas.

Aujourd'hui, j'en suis à mon 13ème jours de jeûne et depuis hier soir, j'ai de très légères nausées qui apparaissent notamment lorsque je suis debout et que je dois faire quelque chose (à manger pour mon enfant, où même prendre ma douche...), et également lorsque mon estomac gronde fort. Niveau fatigue, c'est toujours pareil. Je commence aussi à avoir un mauvais goût en bouche, et je me rends compte que je ne bois pas beaucoup.

Je pense avoir encore un peu maigris car j'ai le visage très creusé et mon alliance glisse de mon doigt.

Je reviendrais raconter la suite =)

Winnie

Messages : 11
Date d'inscription : 19/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne pour lutter contre douleurs d'endométriose (et autres)

Message  Luc le Mar 14 Mar 2017 - 16:20


Et puis ... Est-ce que le jeûne a été poursuivi ? Y a-t-il eu des améliorations de ton état ?

Au plaisir de te lire !

avatar
Luc
Admin

Messages : 4162
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne pour lutter contre douleurs d'endométriose (et autres)

Message  Winnie le Jeu 16 Mar 2017 - 9:05

Bonjour tout le monde =)

Je viens vous donner les dernières nouvelles.

J'ai commencé à réintroduire les jus d'orange le 14ème jour. Idem le 15ème jour et tout se passait bien niveau digestion, mais toujours ce gros problème de fatigue qui ne passait pas.
Le 16ème jour, je suis passée au fruit entier, pareil, cela se passait également très bien. Le 17ème jour, j'ai tenté les légumes crus, pareil.

Le 18ème jour fut mon jour de reprise au boulot. Et bien, je n'étais pas vaillante et j'ai visiblement fait peur à tous mes collègues. Mais les fruits et légumes pris quelques jours avant m'ont quand-même fait beaucoup de bien, dans la mesure où j'étais un peu moins fatiguée et ai été en mesure de faire quelques tâches de mon travail.

Les quelques jours suivants, j'ai continué ma reprise alimentaire tranquillement.

Concernant les symptômes, dès la réintroduction des fruits et légumes, j'ai "souffert" d'une multitude de points rouges apparus sur mes jambes et le dessus de mes pieds... N'ayant jamais eu ce genre de soucis, j'ai été à la fois surprise et ennuyée par le côté peu esthétique, mais ni cela ne me démangeait, ni ne me faisait mal.
Mon époux, lui, a pris peur et voulait ardemment que je me rende chez mon médecin. J'ai bien évidemment refusé, et 10 jours plus tard, tout avait disparu. Je ne saurais pas expliquer d'où cela est venu?

Pour le reste, pas grand chose à déclarer. Je n'ai pas encore eu d'autre cycle, donc je ne sais pas comment cela se passera.

Rien d'autre à signaler, si ce n'est que j'aurais vraiment voulu poursuivre ce jeûne mais pas dans ces conditions. Et puis cette fatigue qui ne m'a pas lâchée... les personnes qui jeûnent sans connaître l'abattement physique sont très chanceux!

Je reviendrai vous donner des nouvelles, et j'espère sincèrement que cela permettra à d'autres personnes de se lancer.
Mais encore une fois, un jeûne thérapeutique se planifie...

Bonne journée à vous tous =)


Winnie

Messages : 11
Date d'inscription : 19/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne pour lutter contre douleurs d'endométriose (et autres)

Message  Luc le Jeu 16 Mar 2017 - 17:04

"Winnie" a écrit :

Bonjour tout le monde. Je viens vous donner les dernières nouvelles.

Merci pour les nouvelles !

J'ai commencé à réintroduire les jus d'orange le 14ème jour. Idem le 15ème jour et tout se passait bien niveau digestion, mais toujours ce gros problème de fatigue qui ne passait pas.
Le 16ème jour, je suis passée au fruit entier, pareil, cela se passait également très bien. Le 17ème jour, j'ai tenté les légumes crus, pareil.

Le 18ème jour fut mon jour de reprise au boulot. Et bien, je n'étais pas vaillante et j'ai visiblement fait peur à tous mes collègues. Mais les fruits et légumes pris quelques jours avant m'ont quand-même fait beaucoup de bien, dans la mesure où j'étais un peu moins fatiguée et ai été en mesure de faire quelques tâches de mon travail.

Les quelques jours suivants, j'ai continué ma reprise alimentaire tranquillement.

Tu as fait comme cela doit être fait.
Plus c'est progressif, mieux c'est. Bravo !
Tant qu'à la fatigue, cela devrait finir par disparaître graduellement.


Concernant les symptômes, dès la réintroduction des fruits et légumes, j'ai "souffert" d'une multitude de points rouges apparus sur mes jambes et le dessus de mes pieds... N'ayant jamais eu ce genre de soucis, j'ai été à la fois surprise et ennuyée par le côté peu esthétique, mais ni cela ne me démangeait, ni ne me faisait mal.
Mon époux, lui, a pris peur et voulait ardemment que je me rende chez mon médecin. J'ai bien évidemment refusé, et 10 jours plus tard, tout avait disparu. Je ne saurais pas expliquer d'où cela est venu?

Ah les hommes, ils font les braves mais ...

Définitivement, tu as bien fait de laisser aller les choses.  Cela est très fréquent qu'il y ait des éruptions cutanées. Parfois c'est quelques jours pendant le jeûne, parfois durant la réalimentation.  L'organisme se sert de tous les moyens mis à sa disposition pour se débarrasser des agents toxiques ... c'en est un parmi tant d'autres !


Pour le reste, pas grand chose à déclarer. Je n'ai pas encore eu d'autre cycle, donc je ne sais pas comment cela se passera.

Lors de ton prochain cycle, passe nous dire comment ça c'est passé.  Je parierais que tout ira très bien !!!

Rien d'autre à signaler, si ce n'est que j'aurais vraiment voulu poursuivre ce jeûne mais pas dans ces conditions. Et puis cette fatigue qui ne m'a pas lâchée... les personnes qui jeûnent sans connaître l'abattement physique sont très chanceux!

Oui, mais dis-toi que plusieurs jeûneur sont comme ça, même s'ils jeûnent au repos complet.

Je reviendrai vous donner des nouvelles, et j'espère sincèrement que cela permettra à d'autres personnes de se lancer.

Définitivement, tout retour est très apprécié, que cela ait été bien ou moins bien !

Mais encore une fois, un jeûne thérapeutique se planifie...

Bravo pour le fait de planifier ton second jeûne ... si tu pouvais l'exécuter au repos ce serait l'idéal !

Bonne journée à vous tous =)

Au plaisir de te revoir !
avatar
Luc
Admin

Messages : 4162
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne pour lutter contre douleurs d'endométriose (et autres)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum