Jeûne de 21 jours : Nicole Boudreau, biologiste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jeûne de 21 jours : Nicole Boudreau, biologiste

Message  Luc le Mar 25 Sep 2012 - 21:07


Le jeûne de 21 jours

Les jeûnes plus longs conviennent aux personnes dont la toxémie est généralisée à tous les organes du corps. La régénération s'étant déroulée au niveau de chaque cellule, de chaque tissu et de chaque organe, elle s'opère, dans un dernier temps au niveau de l'ensemble du corps.

Les jeûnes longs permettent au corps de corriger les déséquilibres internes causés par la toxémie. Certains dérèglements physiologiques entraînent de multiples effets secondaires. Les gens qui, par exemple, souffrent d'hypertension, ont le coeur et les reins fatigués. Les personnes arthritiques montrent toujours une hyperacidité du tube digestif. La présence de cristallisations n'arrive jamais seule: elle s'accompagne le plus souvent de "pierres au foie" et de raideurs articulaires.

... Le jeûne long est donc un point tournant de la vie physiologique; il constitue une "opération chiriurgicale sans scalpel" (Helmut Lutznert). Il doit cependant être pratiqué avec précaution.

Le jeûne long devrait être supervisé professionnellement; les signes vitaux tels que le pouls, la tension artérielle ou les réflexes doivent demeurer stables.

Après vingt jours de jeûne, on fait sa toilette, on converse sans effort, on marche avec équilibre, mais on n'a aucune endurance pour faire de l'activité physique. Marcher vingt minutes à un rythme soutenu ou danser un tango serait épuisant. On n'en demeure pas moins autonome; l'autonomie est un indice précieux de la capacité de jeûner.

La maigreur ou la mauvaise qualité des réserves de l'organisme peuvent être des obstacles à la pratique d'un long jeûne. Pour régénérer le corps, on fera alors plusieurs jeûnes courts, espacés de quelques mois.

D'un jeûne à l'autre, l'autolyse progresse; la détoxication reprend là où elle s'était arrêtée. Lucie, qui souffrait de fatigue chronique, a jeûné à deux reprises pour obtenir des résultats satisfaisants. Ayant apris à bien se nourrir, elle a conservé après son premier jeûne un bon état physiologique. Le deuxième jeûne fut donc doublement fructueux et efficace. Les réactions s'enchaînent d'un jeûne à l'autre, en autant que l'état physiologique n'ait pas été détérioré per la reprise d'habitudes nocives (alcool, cigarette, excès de viandes ou de gras). Les habitudes de vie inadéquates qui polluent le corps raniment l'état toxémiques et compromettent l'amélioration de la santé. (Jeûner pour sa santé / Nicole Boudreau)


Luc
Admin

Messages : 3463
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum