Leaky Gut syndrome ou perméabilité intestinale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Leaky Gut syndrome ou perméabilité intestinale

Message  Luc le Mar 25 Sep 2012 - 15:56



Lors d'un échange à propos du jeûne sur un autre forum, celui de "La Nutrition.fr" le sujet de la perméabilité intestinale fut abordé.

Selon certains, si nous n'exécutons pas de purges et/ ou de lavements, nous risquons de nous empoisonner avec les déchets contenus dans les intestins. Afin de prouver leurs dires, le Dr Georges Mouton, auteur d’« Ecosystème intestinal et santé optimale » était cité.

Voici donc une copie de cette discussion :

Macha : Lun 12 Jan 2009

bonjour Lucky et bonne année,

Depuis ces échanges sur le jeûne, j'ai lu et relu (et pas fini) le livre de Mouton. Il indique que le jeûne provoque un problème et rend l'intestin perméable. L'acide glutamique aide dans ce cas là à contrer le phénomène.

Etant intolérante au gluten et surveillant attentivement le moindre indicateur venant de mon intestin, je me dis que le jeûne n'est pas normal physiologiquement s'il "abime" l'intestin. Ca ne ferait qu'amplifier mon état (intestin perméable).

Je pense que le mode de vie d'Okinawa ou une alimentation de type zone (indiqué aussi par Mouton) est moins agressive que le jeûne même si c'est plus long pour parvenir à un bon état de santé.

Je ne suis donc pas convaincue par le jeûne.

cordialement,


__________________________________________


Lucky (Luc)

Bonne année et surtout la santé.

Merci pour tes voeux et ton commentaire à propos des gens étant affectés par la maladie coeliaque. Selon le docteur G. Mouton, le jeûne ne leur serait pas bénéfique car, d'après lui, ces gens ne bénéficieraient pas de la protection assurée normalement par l'acide glutamique si j'ai bien compris.

Suite à ton commentaire, j'ai cherché et trouvé ce passage, émit par un spécialiste de la polyarthrite rhumatoïde, Jacques Sany dans son livre "La polyarthrite rhumatoïde de l'adulte" p. 227

"Le jeûne complet pendant sept à dix jours entraîne une amélioration nette des signes cliniques, avec parallèlement une normalisation des réponses lymphocytaires aux mitogènes. Cela est probablement dû à une réduction de l'activité des prostaglandines E2 secondaire au désamorçage de la cascade de l'acide arachidonique lié au jeûne. Il est probable que les régimes végétariens agissent de cette manière. (...)
On peut se demander comment, dans certains cas, les régimes restrictifs peuvent entraîner une certaine amlioration. Plusieurs hypothèses ont été avancées: modification de la flore intestinale qui joue certainement un rôle immunologique, action sur les lgA sécrétoires, modification de la perméabilité intestinale qui est augmentée au cours de la polyarthrite rhumatoïde, facilitant le passage de substnces arthritogènes(et qui pourrait être éventuellement restaurée par le régime), intolérance au gluten.
Il ne faut pas rejeter à priori les manipulations diététiques. Cependant, elles ne peuvent être envisagées que chez un patient parfaitement informé, en associatin avec les traitements habituels de la PR et non à leur place. Les régimes suceptibles d'induire une carence alimentaire doivent être impérativement écartés."

À noter que contrairement à l'idée généralement véhiculée, le jeûne ne produit pas de carences, bien au contraire. Nous n'avons qu'à penser au jeûne de 42 jours analysé par le docteur en médecine Duverney-Guichard mentionné sur des réponses précédentes. D'autres exemples que nous connaissons bien, comme celle de mon épouse qui a vu ses carences d'avant jeûne en fer, en hémoglobine et en saturation calcique revenir dans les normales, passant de 119 à 140 g/L (normales 120 à 155) pour l'hémoglobine, le fer passant de 7 umol/L à 14 (normales 9 à 27) et la saturation calcique qui monta de 0,10 à 0,26 (normales 0,20 à 0,55). Un autre exemple, celui de Jean-Claude Gruau dont son médecin effectua des prises de sang avant, pendant et après son jeûne observa une nette amélioration de la quantité de globules rouges. Il faut souligner que Jean-Claude avait un grave problème de globules rouges, et son médecin de famille qui le suivait durant son jeûne était convaincu que son problème s'aggraverait durant son jeûne. Jean-Claude avait dit à son médecin: "que si mes globules redescendaient en dessous de trois millions (le chiffre normal est entre 4,5 et 5 millions), j’arrêterai immédiatement ma diète." Stupeur, j’ai 4,16 millions de globules rouges (prise de sang effectuée au septième jour du jeûne), chiffre jamais atteint depuis des mois en dépit des transfusions reçues! Les globules rouges étaient même descendus à 1,9 million quelques mois avant son jeûne.

Ce que tu écris Macha à propos du "mode de vie d'Okinawa ou une alimentation de type zone qui est moins agressive que le jeûne même si c'est plus long pour parvenir à un bon état de santé", est également intéressant et sûrement une avenue à explorer.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


__________________________________________


Macha :

À la page 189 et 190 du livre de Mouton, je lis :

"le jeune induit une augmentation de la perméabilité intestinale qui peut menacer l'intégrité intestinale"
...
"Il semble qu'un jeûne plus court, par exemple 36 heures, n'entraîne pas de hausse de perméabilité intestinale... autant un jeûne complet de 24heures nous parait anodin... autant nous redoutons les conséquences d'un jeûne prolongé au delà de 48 heures..."

Mouton n'est pas pour un jeûne prolongé, jeûne qui participe à un phénomène de Leaky Gut syndrome.
il fait le lien aussi avec les perfusés qui sont dans un état de jeûne technique pour l'intestin avec des phénomènes de perméabilité intestinale. Quant à la glutamine, il insiste pour dire qu'il faut la prendre par voie orale dans ces cas là.

Mais tu seras d'accord avec moi, si le jeûne est nocif (cf plus haut) et qu'il faut prendre de la L glutamine pour restaurer un intestin qui se dégrage à cause de ce jeûne, ce n'est pas top et ça montre les limites du jeûne.

cordialement quand même


__________________________________________


Lucky :

Mais n'est-ce pas un peu paradoxal? Les gens affectés du "Leaky Gut syndrome" tel que mentionné dans le paragraphe suivant rencontrent des problèmes de santé justement réglés facilement par un jeûne d'une ou deux semaines. Il y a d'innombrables cas de ces problèmes de santé réglés presque de façon invariable par le jeûne.

« Les syndromes d’hyper perméabilité intestinale (Leaky Gut syndrome) sont des désordres cliniques associés à une perméabilité intestinale exacerbée. Ils incluent les maladies infectieuses et inflammatoires de l’intestin [14-19], les rhumatismes inflammatoires chroniques [9, 20-24], des atteintes cutanées telles que l’acné, le psoriasis et la dermite herpétiforme [25-28], beaucoup de maladies aggravées par des allergies alimentaires ou des intolérances alimentaires spécifiques, comme l’eczéma, l’urticaire, et le syndrome de l’intestin irritable [29-37], les déficits immunitaires [38-40], le syndrome de fatigue chronique, les hépatites chroniques [41], les pancréatites chroniques [4, 5], la fibrose cystique [42] et le carcinome pancréatique. »

Le docteur Mouton dit "que le jeûne peut menacer ... l'intégrité intestinale ... Il semble qu'un jeûne plus court n'entraîne pas de hausse de parméabilité ... nous redoutons un jeûne prolongé ..."

La question qui me vient à l'esprit, est-ce que le docteur Mouton a déjà supervisé et analysé un long jeûne tel que le docteur Duverney-Guichard? Il suppose des résultats hypothétiques par ses "peut-être"!

Tout ça me laisse un peu perplexe. À titre d'exemple, la médecine traditionnelle donne comme objection au jeûne, l'acidose. Pourtant, le docteur (en médecine) Jean-Pierre Willem dit ceci: "les cellules cancéreuses, bouffeuses de sucre à outrance, ne peuvent survivre dans un organisme en jeûne parce qu'il est en état d'acidose légère. En obligeant l'organisme à consommer ses réserves, on crée un état acidosique, qui est le principal facteur d'extinction de la cellule mutée. Lors du jeûne prolongé, l'organisme s'acidifie d'une manière stable, et le cancer ne peut plus utiliser le sucre dont il a tant besoin pour proliférer. En nous soumettant à un jeûne périodique, nous détruisons les cellules cancéreuses ou mutées de notre organisme avant que ces cellules prolifèrent et créent des dommages importants."



Dernière édition par Luc le Dim 30 Sep 2012 - 18:06, édité 3 fois

Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leaky Gut syndrome ou perméabilité intestinale

Message  Luc le Mar 25 Sep 2012 - 16:06



manu@cuisine :

Le problème du jeune, qui est assez bien expliqué dans le livre du coteur Mouton, c'est que les cellules de la muqueuse intéstinale se ne trouvent pas les nutriments qui les alimentent dans le sang, mais dans la lumière intésinale: Glutamine (et pas acide glutamique) pour les entérocytes, et butyrate, qui est produit par la flore intestinale, pour les colonocytes.

En cas de jeûne, plus de glutamine, plus de butyrate. Ces cellules se renouvellant très vite (durée de vie moyenne de quelque jours), les dégâts viennent rapidement.

Le Dr Mouton n'a pas supervisé d'étude de jeûne, mais il a fait un ouvrage de revu de plus de 1300 références sur la microflore intéstinale et ses liens avec la santé. Ce ne sont pas tant ses opinions qu'on trouve dans son livre que l'état des connaissances scientifiques publiées dans les jouraux à commité de revue.

Enfin, je lis que les vertues du jeûne pourraient être dûes au frein mis sur la synthèses des prostaglandines pro-inflamatoires (série 2, dérivant de l'acide arachidonique). Je veux bien croire cela, mais dans ce cas, est-ce que le ré-équilibrage des acides gras oméga 3 et oméga 6 dans la diète ne serait pas encore plus indiqué?

_________________________________________


Macha :

Oui c'est pourquoi je citais Sears ("le régime anti inflammatoire") qui préconise justement ce rééquilibrage (mais pas seulement) car c'est un volet qui s'accompagne de la maîtrise justement de toute la cascade eicosanoïdes en autres choses avec l'adaptation de la charge glycémique.

je me demandais si l'intérêt du jeûne ne pouvait pas s'expliquer par l'arrêt drastique de tous les glucides (il me semble que les cellules cancéreuses consomment plus de glucides que les cellules non cancéreuses - ai-je bien mémorisé ce que j'ai lu une fois ?) dans des cas de cancers.


__________________________________________


manu@cuisine :

Macha a écrit : "je me demandais si l'intérêt du jeûne ne pouvait pas s'expliquer par l'arrêt drastique de tous les glucides."

Ca me parait clair que si on a une diète pourrie de junk food déséquilibrée de partout, un bon petit jeûne permettra à l'organisme de souffler un peu. La question qu'on peut se poser c'est au bout de combien de temps les inconvénients l'emporteront sur les bénéfices. Je suppose que ça doit dépendre des gens.


__________________________________________


Lucky :

Après la digestion du dernier repas précédant le jeûne, les intestins cessent pratiquement de fonctionner. Ils se reposent. Le Dr Oswald dit: 'Le côlon se contracte et l'intestin grêle retient tout sauf les ingesta les plus irritants.' Parfois ils peuvent continuer à fonctionner régulièrement, durant les trois ou quatre premiers jours du jeûne. Dans des cas rares, une diarrhée peut même se produire après quinze jours de jeûne ou même plus tard. Pour cette raison la plupart des défenseurs du jeûne insistent sur l'emploi quotidien du lavement. Je pense que le lavement est nettement néfaste et ne devrait pas être employé.

Le jeûne donne un repos complet à l'estomac, à lintestin grêle et au côlon, qui sont ainsi capables de restaurer leurs structures abîmées. Les hémrroïdes, la proctite, la colite, l'appendicite, l'entérite, la fièvre typhoîde, la gastrite, etc., se rétablissent rapidement pendant le jeûne.

L'appareil digestif devient libre de toute bactérie. Mais une semaine de jeûne est nécessaire pour qu'il en résulte une disparition complète de tous les germes de l'estomac. Le jeûne est le moyen le plus rapide de remédier à la décomposition bactérienne dans les voies digestives.

L'activité de l'intestin cesse plus ou moins pendant le jeûne. Il peut y avoir deux ou trois défécations dans le courant d'un jeûne relativement court, comme il peut n'y en avoir aucune pendant un jeûne plus prolongé. (...)

Ces quelques cas, tirés parmi tant d'autres, prouvent que les intestins fonctionnent quand ils ont besoin de fonctionner; ils montrent aussi, comme des centaines d'autres le font, qu'il n'y a aucun mal à attendre le fonctionnement naturel des intestins. (...)

Les animaux qui jeûnent, soit qu'ils hibernent, estivent ou jeûnent pendant la saison du rut, pendant la maladie, ou par manque de nourriture, ne reçoivent pas et n'ont pas besoin de lavements. Certains jeûnent pendant des périodes beaucoup plus longues que celles durant lesquelles un homme pourrait jeûner, et ils ne meurent ni ne souffrent de l'intoxication tant redoutée, produite par absorption par le côlon.

L'ours canadien entre en hibernation avec une chair qui est répugnante pour les mangeurs de viande. Quand il sort de l'hibernation sa chair est douce et elle est considérée comme étant d'une grande finesse par les gens du Nord. Les biologistes canadiens décrivent les intestins d'un ours qui vient de prendre ses quartiers d'hiver et qu'ils ouvrent après l'avoir tué, comme émettant une puanteur qui est 'insupportable'. Au printemps, la chair de l'ours a subi un changement complet et remarquable, de sorte qu'elle est 'la plus recherchée de toutes . A ce moment, on trouve peu de déchets dans les voies digestives, et l'intestin est sans odeur et tout à fait exempt de bactéries. aucune culture de flore intestinale ou de bacilles ne pourrait être obtenue.

Cette stérilisation complète et cette désodorisation des voies intestinales, associées à la saveur de la chair de l'ours, obtenues malgré l'absence de selles pendant quatre mois ne peuvent être facilement expliquées par ceux qui insistent sur le besoin impérieux de donner des lavements pendant le jeûne. Comme l'ours hibernant ne souffre jamais d'auto-intoxcication pendant la période d'hibernation la plus prolongée, nous sommes forcés d'accepter le fait qu'il n'est pas intoxiqué par la réabsorption des déchets du côlon." (Shelton)

Le jeûne permet également à l'instestin de se régénérer. Celui-ci rééquilibre sa flore bactérienne après avoir éliminé les déchets qui la perturbaient. Les diverticules se vident et se rétractent. Les occlusions se détendent et disparaissent. La paresse intestinale se corrige. Le nettoyage de la membrane intestinale amène une meilleure assimilation des nutriments vers le sang. (Boudreau)





Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leaky Gut syndrome ou perméabilité intestinale

Message  Luc le Mar 25 Sep 2012 - 16:10


manu@cuisine

Lucky a écrit: "L'appareil digestif devient libre de toute bactérie."

Lucky a écrit: "Le jeûne permet également à l'instestin de se régénérer. Celui-ci rééquilibre sa flore bactérienne"

Vous alors, on peut dire que ce n'est pas le besoin de cohérence qui vous étouffe!


_________________________________________


Lucky

Il n'y a pas d'incohérence car selon la biologiste c'est suite au jeûne, lors de la réalimentation que l'intestin rééquilibre sa flore bactérienne .

Désolé, il aurait fallu que j'écrive le contexte.





Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leaky Gut syndrome ou perméabilité intestinale

Message  Leila le Jeu 9 Avr 2015 - 7:21

Bonjour,
je viens de lire Campbell McBride, Dr Natacha. Gut and psychology syndrome, Medinform, 2004
Je m'interroge car elle écrit :
"Le jeûne prolongé, la sous-nutrition et la suralimentation peuvent aussi sérieusement compromettre la bonne santé de la flore intestinale et causer l’apparition de problèmes de santé de la flore intestinale et causer l’apparition de problèmes de santé graves. L’utilisation de probiotiques en complément alimentaire est une bonne solution pour lutter contre ces troubles."

Je me pose les questions suivantes :
1. quand esr-il de la flore opportuniste durant le jeûne
2. Si le jeûne permet de rééquilibrer la flore intestinale, cela nécessite combien de jours de jeûne ?
3. ne serait-il pas préférable d'introduire les aliments probiotiques dès la sortie du jeûne ?

Leila

Messages : 78
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leaky Gut syndrome ou perméabilité intestinale

Message  Luc le Ven 10 Avr 2015 - 9:17



Selon Shelton, cela prend environ une semaine avant que les bactéries de l'estomac et des intestins soient éliminées. Dans le règne animal, après une période de jeûne, aucune culture bactérienne ne peut être prise dans les intestins de l'ours après l'hibernation.

Je te répondrai plus en détails bientôt car je dois m'absenter aujourd'hui.




Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leaky Gut syndrome ou perméabilité intestinale

Message  Leila le Ven 10 Avr 2015 - 17:30

De mon côté je poursuis mes recherches et lis les  écrits de Natacha Cambell. Car je trouve que son livre est plein de bon sens. Elle a dit clairement dans  une interview être favorable au jeûne... Dans qon livre elle semble remettre en cause le jeûne prolongé, J'avoue ne pas comprendre.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

One of the oldest and most effective ways of cleansing the body and removing all sorts of degenerative problems is fasting. It is a very old European tradition to fast. It‟s biblical. It‟s actually proposed in every religion. Every religious practice has a period of fasting. Because what does fasting do? It cleanses. It allows the body to move away from feeding and building and actually attend to all that backlog that the body puts on the back burner of cleansing, of detoxifying, and of removing various toxins out of the body.
So, a period of fasting can be tremendously beneficial and tremendously healing. People have healed themselves from all sorts of incurable degenerative conditions with fasting. But of course, you can‟t fast forever, can you? You have to start eating at some point.

Leila

Messages : 78
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leaky Gut syndrome ou perméabilité intestinale

Message  Luc le Ven 10 Avr 2015 - 18:21

Merci pour ces informations intéressantes.

Pourquoi en effet être d'accord avec le jeûne mais de courte durée seulement.  On sait que certains problèmes de santé ne peuvent être réglés par un court jeûne, insuffisamment long lors de troubles chroniques plus particulièrement.  À titre d'exemple, pour éliminer un fibrome relativement important il peut falloir plus de deux ou trois semaines de jeûne.  C'est le cas pour plusieurs autres traumatismes.
D'ailleurs, Mouton cité précédemment sur cette discussion est également du même avis que N. Campbell ... pourquoi ???

À propos du "Leaky Gut syndrome" ou perméabilité intestinale, je ne peux t'en dire davantage que ce qui est écrit précédemment sur cette discussion.

Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leaky Gut syndrome ou perméabilité intestinale

Message  Leila le Sam 25 Avr 2015 - 16:58

Bonjour,

à titre d'information voici la réponse que j'ai obtenue de a conseillère GAPS

"
Bonjour,

J'ai enfin  le temps de répondre brièvement à votre demande.

Natasha Campbell n'est pas contre le jeûne; elle dit même que c'est une expérience qu'elle souhaite à chacun une fois dans sa vie.

Mais il y a des moments de vie, des pathologies qui font que ce n'est pas toujours le bon moment pour pratiquer cela.

Durant un jeûne, le corps utilise l’énergie pour autre chose que digérer; il peut alors s’occuper plus facilement des bactéries, des parasites et autres toxines.

C’est une très vieille tradition qu’effectivement beaucoup de religions  conseillent.

Mais il y des moments où le corps a besoin d’être nourri et détoxifié en même temps; le GAPS travaille dans ce sens pour toutes sortes de pathologies, dont l’autisme et l’anorexie par exemple.

Et des moments où le corps doit déjà être détoxifié avant d’être nourri; par exemple lors de cancer. Là, le jeûne ou les cures de jus de légumes sont tout à fait indiqués, avant de venir éventuellement à une alimentation GAPS par la suite

J’espère que j’ai un peu répondu à votre demande.

Cordialement
"

Leila

Messages : 78
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leaky Gut syndrome ou perméabilité intestinale

Message  Luc le Sam 25 Avr 2015 - 18:08


Merci pour cette réponse donnée par la spécialiste.

Ce qu'elle écrit est bien et nous sommes d'accord avec ce qu'elle dit. Par exemple, une personne carencée ne pourrait pas jeûner avant d'avoir augmenté ses réserves en vitamines et minéraux. Ce que nous ne saisissons pas est la ou les raisons pour laquelle un jeûne de plus d'une semaine n'est pas conseillé. Tel que mentionné précédemment, certains problèmes de santé nécessite plus d'une semaine de jeûne.


Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leaky Gut syndrome ou perméabilité intestinale

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:25


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum