Jeûne, alcool et cigarettes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jeûne, alcool et cigarettes

Message  karachel le Mar 13 Sep 2016 - 10:29

Bonjour à tous,

J'ai cinquante ans, une constitution normale, 160cm/50kg et sans doute plutôt robuste compte tenu de ce que j'ai déjà infligé à mon corps (aucune maladie particulière).

Depuis pas mal de temps déjà, je buvais beaucoup trop d'alcool avec mon compagnon.
Il est parti depuis 10 jours et j'ai continué à boire seule, me sentant complètement abandonnée dans ma maison d'un petit village du sud de la France où les mentalités sont très différentes de mon pays d'origine (la Suisse).
Je me suis surprise à adopter des comportements totalement aberrants (style appeler des amis à 2h du mat en bafouillant, aller quémander une cigarette à minuit parce qu'on était dimanche et que je n'avais plus de tabac, à parler toute seule, etc. etc.)

Bref, lorsque j'ai vomis de la bile lundi matin à jeun, je me suis dis "STOP!"
Du coup j'ai bu un grand verre d'eau au chlorure de magnésium (Nigari) dont les effets purgatifs ne se sont pas fait attendre.
Depuis hier je n'absorbe que de l'eau et n'ai vraiment envie de rien d'autre pour le moment.
J'aimerai me débarrasser pour de bon de l'alcool, et si possible du tabac, retrouver mes esprits, reprendre ma vie en main.

Mes questions sont les suivantes:
- Pensez-vous que l'envie de tabac va disparaître ? (pour l'instant je n'arrive pas encore à m'en passer, même si je fume moins)
- Combien de temps me conseillez-vous de jeûner pour nettoyer mes organes (foie etc.) de l'alcool?
- Est-ce une bonne idée de continuer à prendre un verre de Nigari à jeun le matin pour bien vider mes intestins?

Voilà, merci de votre attention et au plaisir de lire vos conseils et commentaires, cordialement,
P.S: Bravo pour votre site!

karachel

Messages : 5
Date d'inscription : 13/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne, alcool et cigarettes

Message  Vima le Jeu 15 Sep 2016 - 5:51

Bonjour Karachel,

Avant tout bravo pour ta reprise en main, et je te souhaite du fond du cœur beaucoup de courage. Continues-tu toujours ?
En ce qui concerne le nigari, c'est une bonne idée le 1er jour (certains sont contre, mais personnellement j'aime bien commencer un jeûne ainsi, cela évite de se sentir ballonnée ou d'avoir des gaz désagréables comme il arrive à certaines personnes en jeûne), mais ensuite c'est inutile, laisse ton corps faire le job tout seul, en buvant de l'eau et en te reposant.
Pour le tabac, normalement tu  ne devrais plus en avoir envie au bout de quelques jours, même si au début tu fumes encore un peu.
Quant à la durée, personnellement je ne peux te répondre, tout dépend de l'état de ton corps, et notamment de ton foie ; je dirais minimum une semaine ; si tu peux faire plus, c'est encore mieux. Mais tu peux aussi continuer avec une cure de jus faits à l'extracteur de jus ; frais, pas pasteurisés, car même bio, ils n'ont plus de valeur thérapeutique.
Tiens-nous au courant !

Vima

Messages : 16
Date d'inscription : 07/05/2014

http://www.cook-and-dome.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne, alcool et cigarettes

Message  Klee le Jeu 15 Sep 2016 - 6:11

Bonjour Karachel et bienvenue à toi sur ce forum !

Le jeûne est effectivement un très bon moyen de mettre fin aux addictions, quelles qu'elles soient.

Bernard Clavière rappelle par exemple que :

Le jeûne a un effet si profond sur tous nos processus neuropsychiques qu’il n’est pas rare de voir des personnes perdre leur dépendance aux drogues (légales ou illégales) -le café, le tabac, l’alcool, le sucre, à commencer par les médicaments ! La plupart des gens sont surpris de la facilité avec laquelle ils se libèrent de leurs addictions en jeûnant.

Les habituels symptômes de manque bien connus des personnes dépendantes sont rapidement résolus par le jeûne. Tout ce qui nous contrôle et limite notre liberté est une addiction. Elle peut être physique, émotionnelle, mentale, consciente ou inconsciente, comme l’addiction à la nourriture, largement ignorée de la plupart d’entre nous. Si les addictions sont si faciles à acquérir, c’est parce qu’elles ne demandent aucun effort de notre part. Ouvrir une boîte de gâteaux, décapsuler une bouteille de bière, prendre une pilule, allumer une cigarette, s’asseoir et se laisser aller… Surtout ne pas penser, ne pas se poser de questions.

Le mieux est simplement de laisser faire le corps tranquillement : boire de l'eau, rester gentiment au repos et attendre quelques jours. Rien de plus. Les substances actives (chlorure de magnésium comme tout autre principe actif d'origine naturelle ou chimique) sont à réserver dans des périodes hors jeûne : en ne prenant rien, le corps a ainsi la possibilité de chercher à résoudre les problèmes par lui-même.

Cela étant, le jeûne n'est pas forcément une partie de plaisir. Il est possible que ton foie se rappelle à ton bon souvenir les jours prochains et que tu te sentes nauséeuse. Ce sera un signe possible de nettoyage. Mais il est également possible que ce jeûne se passe comme une lettre à la poste. Tu verras bien dans les prochains jours.

Pour répondre précisément à tes questions :

- Pensez-vous que l'envie de tabac va disparaître ? (pour l'instant je n'arrive pas encore à m'en passer, même si je fume moins)

Assurément et il semble que l'envie part assez rapidement (je ne suis pas fumeur donc je ne peux pas témoigner sur ce sujet à titre personnel) !

M. Mosséri, médecin français et spécialiste du jeûne indique que :

Le jeûne est le moyen le plus radical pour arrêter le tabac. Au bout de 24 heures, on perd l'envie de fumer et l'on n'y pense plus ! Mais quand on arrête de fumer sans jeûner, il faut un effort de volonté surhumain qui dépasse souvent la possibilité des fumeurs qui sont tous esclaves de leur drogue. Au fait, cette drogue n'a-t-elle pas diminué le pouvoir de volonté du sujet ?

Bien d'autres avant toi ont tenté l'expérience. Si tu creuses un peu sur ce forum, tu trouveras divers témoignages.

Celui-ci par exemple :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

- Combien de temps me conseillez-vous de jeûner pour nettoyer mes organes (foie etc.) de l'alcool?

Il est difficile de conseiller un temps précis, tant les corps et les vécus de chacun sont différents. Se débarrasser d'une envie de fumer ou de boire devrait être assez rapide : quelques jours de jeûne devrait déjà te permettre de te débarrasser de l'envie. Par contre, pour ce qui est du nettoyage des organes, cela pourrait prendre plus de temps et un seul jeûne n'y suffirait pas forcément.

Le mieux finalement, si tu as quelques jours de disponibles devant toi, est de laisser faire les choses. Jour après jour, tu verras bien quels sont les symptômes de nettoyage du corps, s'ils sont difficiles à supporter ou non, etc. Avec un IMC de 19,5, tu as des réserves qui te permettent sans problème d'envisager un jeûne de 2 ou 3 semaines. Mais il n'est pas nécessaire de se fixer un tel objectif dès le départ. Un jeûne d'une semaine serait déjà un très bon début pour un premier nettoyage.

Bref, mon conseil serait simplement de laisser voir venir les choses et tu aviseras au fur et à mesure.

- Est-ce une bonne idée de continuer à prendre un verre de Nigari à jeun le matin pour bien vider mes intestins?

Comme je le disais plus haut, durant un jeûne, le mieux est d'arrêter toute substance active (c'est valable aussi pour les produits de toilette : si possible, il est préférable de se laver le corps et les dents avec des produits doux, de ne pas abuser de déodorant, etc).

Bravo à toi en tout cas pour ta résolution et bon courage dans ce jeûne ! Tiens nous au courant des suites !

Klee
Admin

Messages : 310
Date d'inscription : 21/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne, alcool et cigarettes

Message  Luc le Jeu 15 Sep 2016 - 10:54

Bienvenue sur le forum et bravo pour la prise en charge de ta santé !

Klee et Vima ont bien répondu à tes interrogations et j'abonde dans le même sens.  Ne boire que de l'eau et se reposer est la chose à faire ... rien de plus.  

Naturellement, il se peut qu'il y ait des réactions physiques et psychiques, mais il faut tenir le coup, ça ne devrait pas durer trop longtemps.  Une fois passé le cap des 4 premiers jours, normalement cela va généralement un peu mieux.  Néanmoins, il se peut qu'il y ait effectivement des nausées, voire des  vomissements, cela est soulent le lot des gens ayant un foie en mauvais état.

Redonnes-nous des nouvelles.

Au plaisir de te lire !

Luc
Admin

Messages : 3463
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

A Vima, Klee et Luc

Message  karachel le Ven 16 Sep 2016 - 18:07

Bonjour à tous, et un immense merci à vous 3 pour vos encouragements et vos conseils avisé, pleins de bon sens, de compréhension et de bienveillance !

Là, j’ai frôlé la crise de nerfs car j’avais rédigé un message d’une bonne cinquantaine de lignes qui a disparu aussi mystérieusement que soudainement alors que je le relisais innocemment juste avant de le poster, idem avec le second (dans lequel je résumais le premier). Haaarrgh ! Bref, restons Zen comme disait l’autre et cette fois je vous écris sur Word et enregistrerai soigneusement le tout avant de tenter de l’envoyer.

Bref, me voilà au soir de mon 5ème jour de jeûne et je dois dire que j’exulte passablement.
J’ai l’impression de me débarrasser non seulement des poisons qui gênent mon corps, mais également des émotions négatives que je pouvais entretenir à travers des relations toxiques.
Les sentiments de colère, d’abandon, de revanche, voir même de jalousie que je ressentais vis-à-vis de certaines personnes qui ont menti, abusé de ma confiance ou de ma candeur semblent fondre comme neige au soleil et les « responsables » devenir de plus en plus lointains et petits tout là-bas, sans importance.
Une sorte de jubilation tout à fait personnelle du fait de n’avoir besoin de rien ni de qui que ce soit.

Pour résumer mon périple, disons qu’après quelques vomissement et une diarrhée tout à fait impressionnante les 2 premiers jours, ces désagréments on cessé dès que j’ai arrêté le chlorure de magnésium.
Je n’ai étonnement pas eu mal au foie, juste une vilaine douleur au côté gauche hier (la rate ?) qui a fini par s’en aller à l’aide d’une bouillotte et d’un peu de sommeil.
Sommeil rare mais profond, peuplé de rêves abracadabrants tournant autour de la nourriture (ex : je poursuivais quelqu’un avec une liasse de billets de 100 dollars contre un œuf au plat…)
Car si je n’ai aucune envie d’alcool, la FAIM n’a cessé de me poursuivre avec un zèle assidu, bien qu’elle semble commencer à se lasser aujourd’hui, c’est une bataille au corps à corps !
Au niveau du tabac, je fume beaucoup moins tant les cigarettes me semblent dégueulasses, mais l’habitude est si profondément ancrée que je ne sais pas encore m’en passer. Chaque chose en son temps et je ne perds pas espoir.

Aujourd’hui beaucoup de chutes de pression, d’étourdissements et de points lumineux, (mais j’ai déjà vécu ça par périodes car ma tension est très basse), un mal de dos diffus sous les omoplates et quelques palpitations.

J’ai la chance d’être absolument seule dans ma maison, (ce qui me semblait auparavant être un enfer) et souhaite profiter de cette opportunité pour prolonger ce jeûne aussi longtemps que je le supporte, sachant qu’il n’y a personne pour me tenir la main, monter/descendre les étages, me faire une bouillotte ou m’apporter un verre d’eau.
Je me suis en tout cas fixé une semaine, peut-être 10 jours, voire plus, selon comme je me sens.

J’apprécie également le spectacle assez fascinant du combat que se livrent l’ange et le démon qui nous habitent et de voir à quel point on gagne de la force lorsque la volonté l’emporte sur les envies, sans parler de la clarté d’esprit, du recul, du discernement et de la créativité !

Voilà, j’ai deux questions :

J’ai une soif inextinguible et j’ai bu hier près de 4 litres d’eau. J’ai lu qu’un thérapeute affirmait que 3-4 verres par jour étaient suffisants, tièdes de préférence, qu’en pensez-vous ?

Certains disent qu’il faut éviter les efforts soutenus, alors que je brûle d’envie de déplacer des meubles, d’empiler des cartons et de briquer la maison de fond en combles.
Pensez-vous que c’est valable uniquement durant la première semaine, que je pourrais y penser par la suite (à petites doses) ou qu’il faut carrément oublier durant le jeûne ?

A part ça je ne sais pas trop s’il est utile de répondre personnellement à vous 3, au risque d’étaler le même beurre sur la même tartine (Hummm, Miam !) ou si vous lirez ce message « en groupe »…

Allez, je vous laisse, je vous remercie encore d’avoir pris le temps de me lire et surtout de me répondre, votre soutien m’est extrêmement précieux !
Vous envoie mes très sincères et cordiales salutations, vous souhaite tout le meilleur !

Au plaisir d’avoir de vos nouvelles,

P.S: La technique copier/coller semble fonctionner, hé-hé




karachel

Messages : 5
Date d'inscription : 13/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne, alcool et cigarettes

Message  Luc le Ven 16 Sep 2016 - 20:47


Là, j’ai frôlé la crise de nerfs car j’avais rédigé un message d’une bonne cinquantaine de lignes qui a disparu aussi mystérieusement que soudainement alors que je le relisais innocemment juste avant de le poster, idem avec le second (dans lequel je résumais le premier). Haaarrgh ! Bref, restons Zen comme disait l’autre et cette fois je vous écris sur Word et enregistrerai soigneusement le tout avant de tenter de l’envoyer.

C'est la chose à faire à chaque fois qu'on écrit un message : le copier avant de l'envoyer ... je le sais par expérience ... c'est tellement frustrant !

Bref, me voilà au soir de mon 5ème jour de jeûne et je dois dire que j’exulte passablement.
J’ai l’impression de me débarrasser non seulement des poisons qui gênent mon corps, mais également des émotions négatives que je pouvais entretenir à travers des relations toxiques.
Les sentiments de colère, d’abandon, de revanche, voir même de jalousie que je ressentais vis-à-vis de certaines personnes qui ont menti, abusé de ma confiance ou de ma candeur semblent fondre comme neige au soleil et les « responsables » devenir de plus en plus lointains et petits tout là-bas, sans importance.
Une sorte de jubilation tout à fait personnelle du fait de n’avoir besoin de rien ni de qui que ce soit.

C'est merveilleux de te lire ! En effet, le jeûne est une auto-psychanalyse.  Le biologiste Rocan écrit :
"La réflexion déclenchée en jeûne est profonde: Nous ne disposons pas d'exutoires pour oublier nos pensées tristes. On ne peut pas manger un chocolat pour se consoler, ou aller magasiner pour se changer les idées. Le face à face avec soi-même est donc complet. Un médecin italien, le Dr Sebastiano Magnone, qui étudie étroitement les états psychiques relatifs au jeûne, relate même que le jeûne permet la résurgence de traumatismes émotifs refoulés. La personne en jeûne revit les émotions négatives qui la troublent et agissent comme des corps étrangers dans sa personnalité psychique. Elle peut alors régler ces émotions troubles et s'en libérer. Le jeûne devient alors une séance thérapeutique d'auto-psychanalyse."
 
Pour résumer mon périple, disons qu’après quelques vomissement et une diarrhée tout à fait impressionnante les 2 premiers jours, ces désagréments on cessé dès que j’ai arrêté le chlorure de magnésium.
Je n’ai étonnement pas eu mal au foie, juste une vilaine douleur au côté gauche hier (la rate ?) qui a fini par s’en aller à l’aide d’une bouillotte et d’un peu de sommeil.
Sommeil rare mais profond, peuplé de rêves abracadabrants tournant autour de la nourriture (ex : je poursuivais quelqu’un avec une liasse de billets de 100 dollars contre un œuf au plat…)
Car si je n’ai aucune envie d’alcool, la FAIM n’a cessé de me poursuivre avec un zèle assidu, bien qu’elle semble commencer à se lasser aujourd’hui, c’est une bataille au corps à corps !
Au niveau du tabac, je fume beaucoup moins tant les cigarettes me semblent dégueulasses, mais l’habitude est si profondément ancrée que je ne sais pas encore m’en passer. Chaque chose en son temps et je ne perds pas espoir.

Toutes ces réactions font partie du processus de nettoyage et de régénération.  La biologiste Boudreau écrit :

"Pendant que le jeûneur est allongé et tranquille, son corps en autolyse est très affairé. À certains moments du travail autolytique, le coeur travaille plus rapidement; il accélère son battement pour faire la livraison des matériaux requis pour le travail en cours et pour ramener les toxines délogées vers les organes excréteurs. Le sommeil en est affecté; le jeûneur se réveille souvent, fait des rêves burlesques et s'agite dans son lit.

Il est normal que les réactions d'autolyse soient plus fortes pendant la nuit; le repos sensoriel et l'apaisement nocturnes nous calment. Or plus nous sommes calmes, plus notre autolyse peut se déployer avec force; notre sommeil en est alors perturbé. C'est un joli paradoxe; plus on se repose, plus on autolyse; plus on autolyse, moins on dort."

Tant qu'à la cigarette, il faut vraiment tenter de l'arrêter immédiatement, cela devrait bien se passer.  C'est le moment idéal pour le faire.

Aujourd’hui beaucoup de chutes de pression, d’étourdissements et de points lumineux, (mais j’ai déjà vécu ça par périodes car ma tension est très basse), un mal de dos diffus sous les omoplates et quelques palpitations.

J’ai la chance d’être absolument seule dans ma maison, (ce qui me semblait auparavant être un enfer) et souhaite profiter de cette opportunité pour prolonger ce jeûne aussi longtemps que je le supporte, sachant qu’il n’y a personne pour me tenir la main, monter/descendre les étages, me faire une bouillotte ou m’apporter un verre d’eau.

Il faut faire attention aux chutes de pression. Le danger est de s'évanouir et de se blesser en tombant.  Si des étourdissement se produisent, s'allonger immédiatement et placer ses jambes sur un endroit plus élevé que la tête afin que le sang aille vers le cerveau.  Aussi, lorsque nous nous levons, le matin ou à d'autres moments, ne pas passer de la position couchée à la position debout rapidement; s'asseoir un peu sur le bord du lit quelques instants avant de se lever.
Pour les palpitations, tel que mentionné précédemment par Boudreau, cela fait partie des réactions de l'autolyse.
Il est bien d'avoir placé une bouillotte d'eau chaude aux endroits trop douloureux.  C'est ce que les spécialistes conseillent.  Cela doit cependant être une action sporadique utilisée lorsque les douleurs deviennent insupportables. Si nous le pouvons, il est toujours mieux d'endurer le mal, il fait partie du rétablissement.


Je me suis en tout cas fixé une semaine, peut-être 10 jours, voire plus, selon comme je me sens.

Si le jeûne se déroule bien, et que nous n'avons pas de contrainte ... travail, rendez-vous, etc. ... il est bien de le poursuivre tant que les problèmes pour lesquels nous jeûnons ne sont pas réglés.  Parfois, un second jeûne peut être nécessaire.

Voilà, j’ai deux questions :

J’ai une soif inextinguible et j’ai bu hier près de 4 litres d’eau. J’ai lu qu’un thérapeute affirmait que 3-4 verres par jour étaient suffisants, tièdes de préférence, qu’en pensez-vous ?

Il faut boire selon sa soif ... selon Shelton (le maître)
L'eau peut être tiède ou chaude mais pas glacée.


Certains disent qu’il faut éviter les efforts soutenus, alors que je brûle d’envie de déplacer des meubles, d’empiler des cartons et de briquer la maison de fond en combles.
Pensez-vous que c’est valable uniquement durant la première semaine, que je pourrais y penser par la suite (à petites doses) ou qu’il faut carrément oublier durant le jeûne ?

Voici ce qu'il faut faire durant le jeûne si nous voulons qu'il soit thérapeutique :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bon courage !

Luc
Admin

Messages : 3463
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne, alcool et cigarettes

Message  Vima le Ven 16 Sep 2016 - 23:18

« Bref, me voilà au soir de mon 5ème jour de jeûne et je dois dire que j’exulte passablement.
Une sorte de jubilation tout à fait personnelle du fait de n’avoir besoin de rien ni de qui que ce soit.
J’apprécie également le spectacle assez fascinant du combat que se livrent l’ange et le démon qui nous habitent et de voir à quel point on gagne de la force lorsque la volonté l’emporte sur les envies, sans parler de la clarté d’esprit, du recul, du discernement et de la créativité ! »

Je te rejoins : c’est vrai qu’en jeûne, le fait de n’avoir besoin de RIEN donne une estime et une confiance en soi incroyables. Tu peux en effet être fière de toi, ce que tu fais n’est pas rien ; un jeûne n’est pas forcément une partie de plaisir, et d’autant plus difficile à mon avis que tu le fais au départ pour te débarrasser d’addictions. Alors félicitations et ne t’arrête pas en si bon chemin ! On dit souvent que c’est le début le plus éprouvant, même si évidemment chaque chemin est différent.
Comme dis Luc, si tu trouves le tabac dégueu, profites-en, supprime maintenant d’un coup .
Moi aussi j’ai déjà eu ce que j’appelle des « crises de soif »; je pense que le corps réclame pour mieux se nettoyer, il ne faut pas te priver.
Continue bien ta remise à neuf !

Vima

Messages : 16
Date d'inscription : 07/05/2014

http://www.cook-and-dome.com/

Revenir en haut Aller en bas

Pour Luc

Message  karachel le Sam 17 Sep 2016 - 6:04

Bonjour Luc et merci pour ta réponse rapide et claire !

Je vais m’efforcer de suivre tes conseils à la lettre, soit :

- Regarder attentivement une cigarette d’un très mauvais œil avant de l’allumer, me représentant à l’avance le peu de plaisir qu’elle va m’apporter, ainsi que la puanteur et autres désagréments qu’elle engendrera.
J’avais déjà arrêté de tabac durant 4 ans lorsque j’étais enceinte et garde un très mauvais souvenir de la lutte acharnée pour m’en débarrasser les premières semaines et revivre tout ça me fait un peu peur.
Mais il est clair que je l’ai déjà fait et donc que j’en suis capable. Le moment paraît effectivement assez idéal : si j’arrive à me passer de nourriture et d’alcool, pourquoi pas du tabac, tant qu’à faire…

- Continuer à boire à satiété de l’eau tempérée. Il me semble que cette soif vient surtout du fait que je n’ai pour ainsi dire plus de salive et la bouche perpétuellement sèche.

- Comme je suis d’une nature plutôt nerveuse, j’ai de la peine à rester inactive, Mais m’en vais refreiner mes envies de grands changements et nettoyages divers dans cette maison et me cantonner à des activités calmes et qui me plaisent : couture, lecture, écriture, dessin, et même peut-être me remettre au tricot ☺ Et me bichonner au maximum : je suis entrain de me dire que finalement je le mérite !

- Quant aux chutes de pression, je vais être attentive : il faut dire que lorsque je coupe des tissus ou pour toutes sortes d’activités, j’ai l’habitude de travailler par terre en me tenant accroupie et vais simplement éviter de me relever trop brusquement.

J’ai retrouvé dans mes archives « La Bible » Le Jeûne du Dr. Shelton, mais c’est écrit tout petit et il me semble que depuis le début de ce jeûne ma vue de près baisse encore et j’ai du mal à suivre malgré mes lunettes de lecture. Sinon c’est clair que toutes les réponses à mes questions se trouvent sans doute dans ce bouquin…
Mais j’admets trouver agréable le fait de communiquer avec d’autres personnes sur le sujet, de les lire et de leur répondre.

Bon allez zou, c’est pas tout ça, j’ai du boulot : me concentrer sur mon autolyse !
Et j’ai la ferme intention de faire peau neuve, comme le vieux serpent vivipare que je suis !

Allez, je te souhaite une excellente journée pleine de bonnes surprises,
A bientôt

karachel

Messages : 5
Date d'inscription : 13/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne, alcool et cigarettes

Message  Klee le Sam 17 Sep 2016 - 7:20

Bonjour Karachel,

Eh bien, je constate que tout se passe plutôt bien pour le moment et que le moral est bon ! C'est effectivement le moment d'essayer d'arrêter la cigarette ^^ ! A ce sujet, je rejoins Vima et Luc : le jeûne est une solution pour arrêter d'un seul coup le tabac. Diminuer petit à petit ne facilite pas forcément les choses, psychologiquement comme physiquement. Pourquoi ne pas essayer par exemple d'en fumer juste une dernière et de jeter le reste des cigarettes que tu possèdes ? C'est un peu radical certes mais ça t'éviterait toute tentation par la suite...

Pour la vue, le jeûne peut agir bénéfiquement à ce sujet : une petite baisse temporaire signifie peut-être que ton corps travaille sur ce plan...

Bonne continuation !

Klee
Admin

Messages : 310
Date d'inscription : 21/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

A Klee

Message  karachel le Sam 17 Sep 2016 - 10:08

Bonjour Klee et merci pour ton message sur lequel je gamberge depuis un moment.
Alors voilà, j'ai fait le deal suivant avec moi-même: si ce jeûne me convient toujours aussi bien dimanche (ça fera une semaine), je le poursuis et grille mes dernières cigarettes dans la cheminée...
Aïe, rien que d'y penser j'ai des sueurs froides mais bon, je crois que j'aime bien avoir un peu la trouille!
Je te souhaite une superbe journée, à bientôt

karachel

Messages : 5
Date d'inscription : 13/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne, alcool et cigarettes

Message  Klee le Lun 19 Sep 2016 - 4:41

Bonjour Karachel,

J'espère que le dimanche fut bon pour toi ! La grande question que je me pose suite à ton message, c'est : alors, toujours en jeûne ou pas :-) ???

Dans tous les cas, atteindre une semaine de jeûne permet déjà un travail intéressant pour le corps.

Au plaisir d'avoir de tes nouvelles !

Klee
Admin

Messages : 310
Date d'inscription : 21/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Pour Klee, Luc et Vima

Message  karachel le Lun 19 Sep 2016 - 16:04

Bonsoir Klee,

Alors, figure toi qu’à partir de samedi après-midi, j’ai été prise d’une FAIM lancinante !
Assez bizarre puisque d’après tout ce que j’ai pu lire sur le sujet, celle-ci est sensée s’en aller d’elle-même après 3 ou 4 jours…

J’ai tenu bon, réprimandant mon estomac, l’esprit sans cesse traversé de soupes aux légumes, pâtes au basilic, pomme râpée et autres mets consistants que ma décence m’interdit de nommer.

Après une nuit épouvantable, j’ai enduré le dimanche dans le même état, me sentant de plus en plus faible, assaillie de vertiges et de gargouillements assourdissants.
Je te passe les détails de la nuit de dimanche à lundi, juste encore pire que la précédente !

Bref, ce matin à l’aube je me suis dirigée en chancelant vers un figuier de ma connaissance et ai dégusté avec délice quelques uns de ses fruits pas encore tombés.
Je me suis immédiatement sentie mieux, mais mieux…
Plus tard, je suis passée à l’épicerie où j’ai acheté 2 pommes et 2 pêches dont j’ai fait une compote avec les quelques figues que j’avais emportées (sans ajouter de sucre) que j’ai mangé vers 14h00.

Cet après-midi j’ai eu une énergie incroyable, sans chutes de pression, le moral et l’humeur au zénith, ce qui est toujours le cas !
Ce soir j’ai lancé une petite potée de légumes de derrière les fagots que je dégusterai lorsque j’aurai bien faim.

Moralité : Ces 7 jours de jeûne à l’eau m’ont fait un bien fou, tant dans le corps que dans la tête, c’était une expérience extrêmement positive.
Mais il me semble que du fait que c’était le premier et que je ne m’y étais absolument pas préparée, arrêtant l’alcool et la nourriture d’un jour à l’autre, il n’aurait pas été bon dans mon cas de le pousser plus avant, surtout en étant seule.

Si je ne me suis pas encore débarrassée du tabac, l’idée fait son chemin et il va couler pas mal d’eau sous les ponts avant que je ne reprenne de l’alcool : cette semaine m’a permis de comprendre qu’il a toujours été la source de tous mes ennuis et il me dégoûte, tout simplement.

A partir de la semaine prochaine, je vais essayer de jeûner 2 jours par semaine, style le lundi et le jeudi, histoire de m’aguerrir un peu avant de tenter un jeûne plus long.

Quoi qu’il en soit, je vous remercie tous pour le soutien que vous m’avez apporté, votre écoute, vos conseils et votre gentillesse !
Je ne manquerai pas d’aller me balader sur votre site vraiment formidable et vous tiendrai au courant de l’évolution de ma mue : je crois que je tiens le bon bout pour me délester de bien des fardeaux inutiles…
Très très cordialement,

Eve


karachel

Messages : 5
Date d'inscription : 13/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne, alcool et cigarettes

Message  Klee le Mar 20 Sep 2016 - 1:42

Bonjour Eve,

Voilà de très bonnes nouvelles ! Heureux pour toi que cette première expérience se révèle très positive et ait pu faire avancer ta réflexion.

Quant à ta reprise alimentaire basée sur quelques premiers fruits, je comprends ton bonheur ! Moi, ça me fait toujours le même effet : quand je reprends l'alimentation avec quelques fruits et légumes suite à un jeûne, c'est toujours le même délice tant les goûts semblent démultipliés. Pour un peu, je jeûnerai rien que pour cette raison (bon, ok, j'exagère un peu dans mes propos :-)...) !!

Après un jeûne d'une semaine, si tu arrives à garder une alimentation basée sur des fruits et légumes durant 4 à 7 jours, outre le fait de prolonger les effets de ton jeûne, cela devrait te permettre de remettre en douceur ton système digestif en place. Pense à bien mâcher (c'est réellement important, on s'en rend compte quand on apprend à mieux connaître le fonctionnement de son corps grâce aux jeûnes ^^ !) et n'introduis pas trop vite les autres catégories alimentaires.

Pour ce qui est de s'aguerrir, je te livre ma propre expérience : j'ai pour ainsi dire la même corpulence que toi et suite à un premier jeûne, j'ai d'abord cherché à faire une journée de jeûne hebdomadaire une fois mon poids normal à peu près stabilisé. Si jeûner une journée reste intéressant, cela ne produit cependant pas le même effet de jeûner 7x1 jour qu'une semaine entière. Or si l'on recherche le fait un "décrassage" à long terme (notamment dans le cas où quelques symptômes de pathologies seraient encore présents), il est alors préférable d'envisager des jeûnes un peu plus longs qu'un enchaînement de très courts jeûnes. De fait, je me suis vite aperçu que jeûner hebdomadairement me maintenait certes dans une bonne condition mais ne me permettait pas de me "remplumer" suffisamment pour aborder un nouveau jeûne plus long. J'ai préféré arrêter cette tactique pour le moment et me concentre uniquement sur des jeûnes plus longs. Lorsque j'aurais atteint mes objectifs principaux, j'envisagerai pourquoi pas de changer de mode de jeûne mais pour l'instant, les jeûnes hebdomadaires ne me correspondent pas tout à fait.

Finalement, l'endurance vient s'en doute avec l'expérience mais la réalité est aussi un peu plus complexe : chaque jeûne est différent et, même si le corps commence à intégrer la mécanique de jeûne en jeûne, il n'est pas toujours certain qu'un nouveau jeûne se passe aussi bien qu'un précédent qui avait été facile à effectuer. Si par exemple tu effectues un second jeûne d'une semaine, peut-être que ton corps s'attaquera plus en profondeur à un problème en particulier et te le fera sentir. Ou pas ! C'est le charme du jeûne, on ne sait jamais à l'avance ^^ !

Bravo en tout cas pour cette semaine de jeûne et bonne reprise alimentaire !

Klee
Admin

Messages : 310
Date d'inscription : 21/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne, alcool et cigarettes

Message  Luc le Mar 20 Sep 2016 - 8:52


Bravo et merci pour les nouvelles !

Tout comme l'écrit Klee, cette réalimentation en fruits et légumes, en petites quantités, poursuit l'autolyse. Des progrès se manifestent toujours durant la reprise alimentaire, surtout si nous mangeons peu. Plus longtemps nous restons au fruits et légumes, mieux c'est. On peut augmenter graduellement les quantités. Nous devrions, en principe, se réalimenter graduellement autant de temps qu'a duré le jeûne ou plus.

Il serait bon de planifier un nouveau jeûne dans quelques mois. Tant qu'aux jeûnes hebdomadaires d'une journée ou deux, si notre poids vs notre taille n'est pas suffisant, il vaut mieux bien se nourrir sans jeûner durant la semaine afin d'augmenter nos réserves pour un éventuel jeûne plus long, toujours plus efficace que de courts jeûnes.

Entre temps, tenter de s'alimenter le mieux possible, favorisant les végétaux et peu de viande, particulièrement les viandes rouges, tout en favorisant les poissons et la volaille. Pour des protéines complètes, les œufs font un bon travail; il y a aussi le tofu, mais ce n'est pas tout le monde qui aime ça.

Tant qu'au tabagisme ... tu finiras par comprendre ! ;-)

Bonne continuité et au plaisir de te lire !


Luc
Admin

Messages : 3463
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne, alcool et cigarettes

Message  Vima le Mar 20 Sep 2016 - 14:58

Bravo Eve pour ta "mue", comme tu dis ; tu as de quoi être fière de toi, ce qui peut te donner de la force pour continuer sur ce nouveau chemin ! Bonne continuation ;-)

Vima

Messages : 16
Date d'inscription : 07/05/2014

http://www.cook-and-dome.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne, alcool et cigarettes

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:05


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum