Cancer et jeûne sec

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Blisco Jaio le Jeu 15 Sep 2016 - 13:09

Bonjour Luc, bonjour à tous,
Voilà ci-dessous quelques résultats supplémentaires que je viens de recevoir.
Je suis très satisfait du taux de vitamine D auquel je suis arrivé e qui est de 91.3.
Faut dire que depuis les premiers tests en 2007 où j'étais très bas à 12.5 j'avais du mal à remonter. Primo, le médécin me donnait toujours des petites doses, ensuite j'habitais Bruxelles où il pleut plus que n'importe où en Europe. Pour ça, j'ai déménagé en Espagne dans un des coins les plus ensolleillés d'Europe mais je prends aussi des compléments substentiels de façon à maintenir un niveau optimum depuis que j'ai appris que cela est très utile pour combattre le cancer, les problèmes cardiaques, des os et tout ce que on est susceptibles d'avoir avec l'âge.
La thyroide me semble OK puisque le TSH est de 2.31
Le PH de 6.5 n'est pas mal mais je pensais avoir au moins 7.
Par contre le PSA est moné aux étoiles depuis l'opération pour élargir l'urêtre.
J'étais à 1800 le 7 juillet et je me trouve actuellement à 3294. L'urologue semble ne pas s'en inquieter et du coup, moi non-plus. Pas pour la même raison peut-être...Moi je pense que la resection ne s'est pas cicatrisée et donc je dois avoir une infection qui fait monter le PSA. En outre, j'ai lu que quand on a une sonde, cela fait toujours monter le PSA. Pour l'urologie, sans doute à cause de mon refus pour les thérapies classiques je lui suis devenu indifférent.
Toutefois je comprends mieux ce qu'avant je ne comprenait pas, à savoir: Pourquoi lors de mes hospitalisations en février et en juin n'a-t-on pas demandé le PSA lors des tests sanguins? Ce test me semblait élémentaire puisque je me trouvais là pour un rpoblème de prostate..Je suppose alors, que sachant que le test allait être faussé, ils ont pensé que ce n'était pas utile.
Voilà, pour l'instant je suis en train de récupérer des forces. Bien que je trouve que ça va très lentement je pense être prêt pour le jeûne complet que je commencerai la semaine prochaine.
Par curiosité, j'ai voulu demander à mon médécin ce qu'il en pensait. D'abord il a semblé étonné. Pour qui faire ? m'a-t-il demandé.
Un peu surpris par sa réaction je lui ai dit que je voulais faire un nettoyage et...
Il me laissa pas finir et me dit que le corps n'est pas fait comme un tube où il suffit de jeter de l'eau pour le nettoyer...J'ai laissé tomber car on était mal partis.
PS: Sur l'IRM, en effet, j'ai fait confusion.

Blisco Jaio

Messages : 31
Date d'inscription : 03/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Luc le Ven 16 Sep 2016 - 7:47


Merci pour ces détails !

En effet, la vitamine D joue un rôle important pour la prévention du cancer. Bien que si nous nous exposons au soleil durant l'été, où nous nous faisons des réserves de vitamine D, ces réserves ne sont pas éternelles. Au bout de quelques mois, elles sont utilisées et, si, en raison du climat, nous ne prenons plus de soleil, ces réserves doivent être compensée par des suppléments. Ici au Canada, dans le sud du Québec où nous habitons, le soleil est bien présent de mai à septembre et nous en profitons. Mais dès octobre et ça, jusqu'à avril, les rayons du soleil sont trop à angle pour fournir suffisamment de vitamine D et, la fraîcheur et le froid de novembre à mars nous empêche d'aller au soleil.

Le test du TSH semble dans les normales : (1.6 à 6.9)

Quant à ton PSA, c'est incroyable comme il est haut.

Concernant ta discussion (tentative) sur le jeûne avec le médecin, c'est peine perdu ... pour eux, nous sommes des ignorants et nous nous laissons berner par des charlatans ... donc il n'y a rien à faire avec eux. Ne gaspillons pas notre salive. Cependant, lorsque des gens qui avaient des nodules thyroïdiens, ou des tumeurs, ou des kystes et qu'ils ne les voient plus sur leurs radiographies suite à un jeûne ... ils sont bouche bée et ne savent plus quoi dire !!! Nous avons plusieurs cas de répertoriés ici sur ce forum.


Luc
Admin

Messages : 3466
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Blisco Jaio le Ven 16 Sep 2016 - 11:25

Bonjour Luc,
Merci pour ton avis.
J'ai vu un reportage sur les canadiens qui vont en pension en Floride. Il y en a beaucoup!
Tout le monde est pays car ici, ceux du nord vont en pension dans le sud de l'Espagne ou on a les mêmes temperatures qu'en Louisiane pour l'instant On a une fille qui se trouve là depuis un mois). La différence c'est peut-être les prix et donc le soleil coûte moins cher ici:-)
Il me reste 4 jours pour récupérer mes forces mais je crois bien que ce sera difficile car je me sens encore faible et mon poids n'a pas bougé puisque je suis toujours à 55kg.
On dirait que après le jeûne intermittent avec un repas toutes les 24h que j'ai suivi pendant un mois (Sans viande ni poisson), doit avoir habitué mon corps à manger moins car, malgré mes efforts pour manger plus, je dépasse assez rarement les 1000 calories par jour. Ce week end, deux de mes filles viennent de Avignon en France pour me cuisiner des petits plats (l'une d'entr'elles est chef dans un resto). Cette fois je lui ai donné carte blanche. On va voir si je vais récuperer un peu plus d'energie.
A bientôt,

Blisco Jaio

Messages : 31
Date d'inscription : 03/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Luc le Ven 16 Sep 2016 - 15:01

Blisco Jaio a écrit: Il me reste 4 jours pour récupérer mes forces mais je crois bien que ce  sera difficile car je me sens encore faible et mon poids n'a pas bougé puisque je suis toujours à 55kg.
On dirait que après le jeûne intermittent avec un repas toutes les 24h que j'ai suivi pendant un mois (Sans viande ni poisson), doit avoir habitué mon corps à manger moins car, malgré mes efforts pour manger plus, je dépasse assez rarement les 1000 calories par jour.
Il faut comprendre que refaire ses réserves ou récupérer ne signifie pas nécessairement reprendre du poids. L'important, c'est surtout d'absorber des vitamines et minéraux contenus particulièrement dans les végétaux. Ce sont eux qui sont nécessaires afin que le corps puisse se nourrir durant l'abstinence de nourriture extérieure lors du jeûne. En calculant ton poids actuel vs ta taille, on arrive à un IMC de 20.2, ce qui permet d'exécuter facilement un jeûne de 3, voire 4 semaines. Il est intéressant de lire ce que la biologiste Boudreau écrit sur la préparation au jeûne :
"Le jeûne est une période de repos et de vacances. On s'y prépare donc en mettant de l'ordre dans ses affaires familiales, professionnelles et sociales, afin de jeûner la tête tranquille. C'est très important.

Quant à la préparation physiologique, elle a pour but de renflouer les réserves de minéraux et vitamines avant le jeûne et de prédisposer l'organisme au repos.

Dans les semaines qui précèdent le jeûne, on conseille donc une consommation accrue de fruits et de légumes frais, afin d'approvisionner au maximum les tissus en vitamines et en minéraux. (...)

Dans les jours qui précèdent le jeûne, il n'est pas souhaitable de sauter des repas si on mène toujours une vie active. Toute réduction importante de la quantité des repas doit être associée à un repos accru de l'organisme. Comme on travaille souvent plus fort avant le jeûne pour faire ses préparatifs et éviter les inconvénients causés par notre retrait de la vie active, on a besoin de manger à sa faim et de consommer de bons aliments. Réduire sa consommation d'aliments lorsque les derniers préparatifs se déroulent en vitesse nous prédispose à entamer le jeûne dans un état de fatigue très inconfortable.
Pour lire le sujet complet voir : http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t159-preparatifs-au-jeune




Luc
Admin

Messages : 3466
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Blisco Jaio le Ven 16 Sep 2016 - 15:16

Merci beaucoup Lucn Cela m'encourage.

Blisco Jaio

Messages : 31
Date d'inscription : 03/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Blisco Jaio le Lun 19 Sep 2016 - 8:32

Bonjour à tous,
Je pensais entâmer le jeûne aujourd'hui mais je dois d'abord vider le frigo sinon je devrai tout jeter. Je vais en profiter pour faire un IRM si je dois pas trop attendre.Mais d'abord chez le médécin demain soir pour avoir le papier nécessaire...
J'ai, depuis hier, récuperé ma voix normale et je me sens beaucoup mieux, bien que je n'ai pas la même résistence.

Blisco Jaio

Messages : 31
Date d'inscription : 03/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Luc le Lun 19 Sep 2016 - 10:38

Blisco Jaio a écrit: Je vais en profiter pour faire un IRM si je dois pas trop attendre. Mais d'abord chez le médécin demain soir pour avoir le papier nécessaire...
Eh bien, ça ne semble pas trop traîner chez-vous pour obtenir un IRM ou pour voir un médecin ! Ici au Québec, voir un médecin est déjà compliqué et pour un IRM cela prend habituellement 5 ou 6 mois ... nous avons le temps de mourir si la situation est grave !!! Mais naturellement, il y a des cas urgents et ceux-ci passent rapidement ... mais si ce n'est que pour un contrôle, là on attend ... attend ... attend ... !

Au plaisir de suivre l'évolution de ton prochain jeûne !


Luc
Admin

Messages : 3466
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Blisco Jaio le Ven 23 Sep 2016 - 10:51

Bonjour à tous, bonjour Luc,

J'avais des ennuis de connection mais maintenat c'est OK.
Voici donc les dernières nouvelles:
Je ne mange ni ne bois depuis avant-hier 15h. Hier matin je suis allé faire de la marche à pied le long de la mer pendant une heure. Puis repos jusqu'à 13h pour aller arroser le jardin pendant une demi heure que j'avais oublié. Repos le reste du temps. Aujourd'hui pas de promenade.
Bilan du départ: 57kg, 88cm de tour de taille, 108/81/60 de tension et rythme cardiaque. J'étais avant-hier chez le médécin pour me faire enlever la sonde et demander un scanner. Il n'a pas voulu le faire en disant que c'était la responsabilité de l'urologue. C'est incroyable ce que les médécins ici sont obtus.
Il me resterait l'option de faire appel à un médécin indépendant mais comme je ne sais pas s'il peut le faire vis-à-vis du réseau officiel, je m'abstiens. Dommage car j'aurais voulu au moins faire une echographie et avoir la dimension de la prostate avant le jeûne pour comparer après le jeûne.
2ème journée calme et tranquille. Pas vraiment faim ni soif. le dernier jour, j'avais mangé et bu en suffisance.
Symptomes passagers:
-legers maux de tête assez courts à intermittence.
-impression que les jambes vont me lâcher d'un moment à l'autre quand je marche.
- Déglutitions fréquentes de salive.
- Démangeaisons dans trois différents points dans le creux de la clavicule et sous le bras droit. Je les calme avec de l'huile de coco ou une solution d'argent colloïdal.
Je dors assez bien et ce matin j'avais encore 400cl d'urine malgré que hier je n'ai pas bu.
Par contre je commence à remarquer dans l'urine des petites coagulations qui ressemblent à du pain de mie très dilué.
Serait-il sage de continuer jusqu'à demain sans eau?

Blisco Jaio

Messages : 31
Date d'inscription : 03/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Blisco Jaio le Ven 23 Sep 2016 - 11:30

Coucou, c'est encore moi,
Suite à une newsletter reçue du Prof. Joyeux sur le thème du jeûne et du cancer, j'ai fouillé un peu sur la toile et ai trouvé plus ou moins le même article écrit à une date antérieure par lui.
J'ai beaucoup de respect pour ce médécin, ne serait-ce que parce qu'il a été radié de l'ordre des médécins en France pour avoir critiqué les vaccins, de plus il donne ici un bon example à tous ses confrères qui sont sceptiques sur l'efficacité du jeûne et bien qu'il ne dit que du bien du jeûne, je trouve ses deux articles contradictoires et en tout cas, plus théoriques que résultant de sa pratique. Il peut être intéressant de comparer son opinion la dessus, c'est pourquoi j'en parle.
J'ai noté notamment qu'avant il disait qu'il n'était pas du tout nécessaire d'être suivi par un médécin pendant le jeûne alors que maintenant il dit que c'est nécessaire.
Je passe sur les 3 litres par jour à  boire avant, réduits à 2 à ce jour. Par contre il insiste chaque fois sur la nécessité de faire de l'exercice en plein air tous les jours. Comment peut-il conseiller ça? Je ne ve mois pas assez fort pour faire de l'exercice et pourtant je n'en suis qu'à mon deuxième jour. Il finit l'article en disant que le jeûne n'a jamais guéri ni le cancer ni le sida.
Je reproduis ci-dessous sa lettre et ajoute un lien pour lire ce qu'il écrivait dans un autre site je pense, en l'an 2000...
http://jeune-et-randonnee.pagesperso-orange.fr/Joyeux.htm


Les bienfaits du jeûne en général

Le jeûne est utile pour réduire nombre de maladies de civilisations : obésité, diabète de type II, hypertension artérielle (HTA), maladies rhumatismales, maladies de peau telle qu’eczéma, psoriasis, mais aussi les maladies respiratoires (asthme, broncho-pneumopathies chroniques) et allergies de toute nature, addictions quelles qu’elles soient, tabac ou drogues, telles que marijuana, mais aussi stress de toute origine…

Cela signifie a contrario que les mauvaises habitudes alimentaires telles que les publicités nous les proposent sont responsables de ces maladies selon les susceptibilités des personnes.

Sachez que nous sommes pratiquement tous porteurs du ou des gènes qui peuvent induire un cancer du poumon, mais ce ou ces gènes ne s’expriment que chez le gros fumeur ou la personne soumise à un tabagisme passif.

C’est la même chose pour la plupart des cancers. Les recherches les plus modernes en cancérologie démontrent l’importance des habitudes alimentaires, bonnes ou mauvaises pour empêcher ou aider au développement d’un cancer, dans tel ou tel tissu ou organe de notre corps.

Comme l’indiquent nos collègues russes et allemands dans le documentaire cité plus haut, le jeûne peut aussi être très utile pour réduire les troubles récurrents de certaines maladies psychiatriques.

Il devrait être systématiquement proposé aux patients, sous surveillance médicale, mais pour cela, il faudrait former les psychiatres aux bienfaits des changements des habitudes alimentaires.

Cela est aussi vrai pour la plupart des spécialités médicales, de la pédiatrie à la gériatrie, en passant par la cardiologie, la pneumologie, la rhumatologie, la gynécologie, la chirurgie, la neurologie... bref, toutes les spécialités médicales gagneraient à s'ouvrir à la thérapie par le jeûne.

Nous en sommes loin, mais il ne faut pas se décourager. Ce sont les patients eux-mêmes qui l’apprennent à leur médecin ou du moins qui le sensibilisent.

Il est certain que le jeûne proposé tant dans les centres de soin en Russie qu’en Allemagne à l’Institut Büchinger ou à l’hôpital de la Charité à Berlin, est certainement utile sur une à 3 semaines, pour retrouver la santé. C’est ce que certains appellent la Sanogenèse.
Le jeûne total et son impact
Le jeûne total, à l’eau pure, consiste donc seulement à boire et à ne pas s’alimenter pendant tout le temps du jeûne, tout en étant surveillé médicalement.

Le corps puise alors sur ses réserves en sucres, présentes surtout dans le foie et un peu dans les muscles. Elles sont épuisées en deux à quatre jours. Ensuite, le corps prend sur ses réserves en graisses, lesquelles doivent être transformées en corps cétoniques pour parvenir au système nerveux central (encéphale, cervelet et moelle épinière) - qui a besoin d’énergie pour fonctionner.

Ainsi le 4ème jour peut être difficile à passer du fait du « cétonisme », ou « crise d’acidose » responsable de faiblesse, de nausées et de migraines. Il faut connaître ce cap délicat pour avoir le courage et la persévérance de continuer.

Nos réserves en graisse peuvent nous permettre de tenir près de 3 mois, évidemment en maigrissant alors de façon très importante.

Si le jeûneur persévère au-delà de 3 ou 4 jours, il entre alors dans une phase légèrement euphorique, sédative, car il a passé le cap et une sorte d’appétit intellectuel et même spirituel apparaît quelle que soit la croyance. C’est l’effet mental très positif du jeûne.

Il faut associer toujours à cette restriction alimentaire totale, une activité physique quotidienne au grand air si possible, donc la réaliser en dehors de son milieu de vie habituel, sans éviter la surveillance médicale pour les plus fragiles.

Ce type de jeûne exige donc d’être suivi médicalement par un coach, nutritionniste ou médecin spécialiste. C’est pour cette raison qu’il doit avoir lieu en centre spécialisé.

Il est certain qu’il est le moyen le plus naturel pour réduire son surpoids, son hypertension artérielle, ses besoins en médicaments hypoglycémiants quand on est diabétique de type II et les antalgiques ou anti-inflammatoires dont sont gavés la plupart de personnes souffrant de rhumatismes, d’allergies, d’asthme…
Le jeûne pour mieux supporter les chimiothérapies ?
Les études présentées par nos collègues de Los Angeles duNorris Cancer Hospital, réalisées sur de petits animaux par le Pr Valter Longo sont particulièrement intéressantes.

Plusieurs fois renouvelées, elles démontrent et confirment quela restriction calorique majeure chez les animaux soumis à une chimiothérapie leur permet de mieux supporter les traitements, tandis que le groupe qui est nourri normalement va beaucoup plus mal. Ces travaux ont besoin d’être analysés d’une manière plus scientifique avant d’être proposés en cancérologie au quotidien des nombreux patients que nous rencontrons.

En effet, la cellule cancéreuse et plus largement le tissu ou la tumeur cancéreuse doivent être considérés comme des voleurs des meilleurs nutriments. Par exemple, si vous consommez de la vitamine C à fortes doses, achetée chez votre pharmacien, et si vous en consommez aussi dans les fruits et les légumes frais, la tumeur prendra en priorité la « bonne vitamine C », celle des fruits et des légumes, et vous laissera celle du pharmacien qui n’est pas bio et disponible qu’à 50%, car vous en éliminez la moitié dans les urines.

Voilà pourquoi nous sommes très prudents avec le jeûne thérapeutique pour mieux supporter les chimiothérapies.

En cancérologie, le « jeûne partiel » s’impose et ne peut qu’être bénéfique.

Il est d’abord rendu obligatoire car les drogues de la chimiothérapie ou des thérapies ciblées ont toutes des effets sur le tube digestif et l’organisme en général. Les nausées sont tellement classiques que des traitements spécifiques sont ajoutés à la perfusion médicamenteuse ou aux médicaments pris par voie orale. Ils évitent plus les vomissements que les nausées.

De plus, nombre de drogues de chimiothérapies tuent les cellules intestinales dont la durée de vie n’excède pas 5 jours. D'où une abrasion du tapis de la couche des cellules de l’intestin, les entérocytes, à l’origine de malabsorption intestinale avec sa triade : diarrhée, amaigrissement et fatigue généralisée.

Il s’agit donc de jeûner de tous les aliments qui peuvent réduire nos défenses immunitaires. Il s’agit des boissons contenant des faux sucres de type aspartame, le pain blanc(souvent blanchi) qui se comporte comme un excès de sucre et qui augmente la porosité intestinale - par le gluten raffiné et rajouté à l’excès, et les levures chimiques. Cette porosité laisse passer des molécules plus ou moins toxiques, à l’origine d’inflammations qui vont se développer sur les zones fragiles (cancéreuses de l’organisme).

Il faut aussi jeûner de produits laitiers de vache, lait UHT, yaourts, fromages à pâte non cuite, crèmes, glaces… Ils apportent trop de graisses et de sucres (lactose) mais aussi du calcium en excès (4 fois trop) et des facteurs de croissance surtout destinés naturellement à un animal, le veau. N’oublions pas que le veau prend en une année 365 kg après sa naissance, tandis que le petit humain ne prend que 5 kg dans la même année qui suit sa naissance.

Voilà donc ce que l’on peut conseiller aux patients atteints de cancer en ajoutant des boissons abondantes(au moins 2 litres par jour d’eau sans soda, coca ou autres boissons dites « énergisantes »), afin d’éliminer les métabolites des drogues inutiles à notre santé et même toxiques pour les cellules normales.

Bien à vous,

Professeur Henri Joyeux

Blisco Jaio

Messages : 31
Date d'inscription : 03/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Luc le Ven 23 Sep 2016 - 11:40

Merci pour les nouvelles !

Il ne faut pas oublier que pour qu'un jeûne soit thérapeutique (pour guérir), toutes nos énergies doivent être dirigées vers le travail de l'autolyse. Voir ICI

À moins d'avoir un ennui nécessitant un jeûne sec, il est préférable de boire de l'eau durant le jeûne. Dans ton cas, je ne pense pas que le jeûne sec soit nécessaire. Shelton écrit :
"N’importe quel flux, écoulement, diarrhée, bronchorrhée, hydropisie ; n’importe quel écoulement de liquide dans la plèvre (membrane entourant les poumons), la péricarde (membrane entourant le cœur), le péritoine, (paroi de la cavité abdominale), ou d’eau dans le cerveau ; n’importe quel écoulement de pus provenant de n’importe quelle suppuration chronique, la polyurie et d’autres (n’importe quel désordre des liquides contenus dans le corps) sont améliorés par une abstention totale de nourriture et d’eau. Toutes les conditions catarrhales, la rhinite, l’ozène, la bronchite, la colite, la métrite, la cystite, le rhume des foins, l’asthme et d’autres conditions catarrhales disparaissent rapidement à la suite d’un jeûne."
Lorsque des manifestations causées par l'autolyse, nous devons tenter de les endurer sans intervenir. On évite donc tout médicament, qu'il soit chimique ou naturel. Bien entendu, un produit naturel est moins nocif mais interfère tout de même dans le processus de guérison.

Reposes-toi bien !


Luc
Admin

Messages : 3466
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Luc le Ven 23 Sep 2016 - 11:53

Oui, le Professeur Joyeux a changé son discours avec les années.  

Pour le suivi médical lors du jeûne, cela pourrait être bon, à condition que le médecin soit un spécialiste du jeûne, ce qui est extrêmement rare. Je pourrais citer le docteur en médecine Christian Tal SCHALLER.  Autrement, le médecin qui ne connaît rien au jeûne, tentera de faire disparaître les symptômes, ce qui aura pour effet d'arrêter l'autolyse.  

L'exercice physique durant un jeûne thérapeutique est nuisible et retarde la guérison selon Shelton, Mosséri, Mérien, Rocan, Boudreau et autres hygiénistes.

Relire le lien placé précédemment sur ma réponse.

Est-ce que le jeûne peut éliminer un cancer ? Parfois oui, parfois non.  Tout dépend de l'avancement du cancer.  Même Shelton disait que si un cancer est trop avancé, le jeûne n'était utile que pour diminuer les douleurs.

Sur le présent forum, il y a quelques cas de cancers éliminés par le jeûne.  On pourrait citer les cas de Jean-Claude Gruau et de Michel Dagon (très bien documenté), Valérie H.,

Voir ces cas et d'autres sur le forum :
http://jeune-et-sante.forumcanada.org/f16-jeune-vs-problemes-de-sante-etudes-et-temoignages

Luc
Admin

Messages : 3466
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Blisco Jaio le Ven 23 Sep 2016 - 15:11

Bonsoir Luc et merci pour ton aide sur le sujet. J'ai commencé par un jeûne sec après avoir lu ce que le Dr. Thomas Seyfreid disait sur ce sujet. Pour lui, trois à quatre jours de dry fast
sont ce qu'il y a de plus fort pour néutraliser les cellules cancereuses et si après on continue avec un jeûne à l'eau ce sera encore mieux. Malheureusement je ne sais plus dans quel langue j'ai lu ça et je ne puis donner de lien mais cela était en connexion avec son livre intitulé Cancer as a metabolic desease. D'un autre côté je viens de lire un article sur le Dr. russe Filónov (https://zerocarbzen.com/dry-fasting/) qui a pratiqué le jeûne avec ses patients pendant 20 ans. Il dit notamment que un jour de jeûne sec, equivaut à trois jours de jeûne à l'eau. Cela permet alors d'avoir des résultats plus rapides et de jeûner moins, ce qui peut être intéressant pour ceux qui ont des obligations professionelles. J'ai lu tout sur les deux cas de ces deux français qui ont gueri de leur cancer et c'est pour ça que je suis ici. En verité, je ne sais pas si mon cancer est avancé ou pas car ici les médécins semblent avoir comme consigne de ne pas t'en dire plus qu'il n'est nécessaire. J'avais démandé lors de l'opération que l'on fasse une analyse en même temps puisque je n'avais pas voulu faire de biopsies. Et bien ils n'en ont rien fait! La ceule chose que le chirurgien m'a dit après l'opération c'est que j'avais la prostate très enflammée.
L'unique fois où on m'a dit que j'avais un cancer c'est lors du premier examen
en 2014 (le toucher rectal), qui pour moi était nul puisque deux mois après on avait rien trouvé dans l'IRM. Les dernières vicissitudes étant décrites dans mes messages précédents, je ne vais pas me repeter.
Bien à toi,

Blisco Jaio

Messages : 31
Date d'inscription : 03/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Luc le Ven 23 Sep 2016 - 15:28


Ce qui active l'autolyse c'est le repos, peu importe le type de jeûne exécuté. Ce n'est pas compliqué, si nous nous activons, l'autolyse s'arrête car le sang nécessaire à l'autolyse est dévié vers l'effort musculaire.
http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t164-que-fait-on-durant-le-jeune-2

En ce qui concerne ton "cancer", il est bizarre que certains le détectent (touché rectal) alors que d'autres ne semblent pas le confirmer. La biopsie devrait en principe confirmer ou infirmer qu'il y a cancer ... quel était le résultat de cette biopsie ?

Le jeûne sec pourrait en effet être plus rapide pour régler les ennuis en rapport aux liquides de l'organisme tel que Shelton le mentionne. Mais pour des cas hors de ces problèmes, je l'ignore. Mais une chose est certaine, si le jeûneur est actif, l'autolyse s'arrête.

Luc
Admin

Messages : 3466
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Blisco Jaio le Ven 23 Sep 2016 - 15:41

Salut Luc et merci de nouveau,
Comme je l'ai dit, le chirurgien n'a pas fait de biopsie et s'il l'a faite je n'ai pas été mis au courant.Je lui avais demandé avant l'opération et après mais je n'ai pas eu de réponse.
Peu après un de ses confrères me prescrivait chimio et tout le toutim sur base du scanner qui montrait une petite fissure dans un os du bassin. Ce résultat fut annulé par moi avec d'autres examens successifs qui comme je l'ai dit, furent négatifs. Donc, je suis ici juste en cas que...
Sur l'article dont j'ai mis le lien, le Dr. Filonov donne une liste des résultats obtenus chez plusieurs de ses patients. Par contre il déconseille le jeûne sec après 70 ans...Et j'en ai 74.
Bon ben, encore un jour et puis de l'eau:-)
A bientôt,

Blisco Jaio

Messages : 31
Date d'inscription : 03/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Klee le Ven 23 Sep 2016 - 15:54

Bonjour Blisco Jaio !

Même si je ne suis pas encore intervenu jusqu'ici, je suis au fur et à mesure ta discussion avec Luc ! Ce petit message simplement pour te souhaiter un bon jeûne, en espérant que tu aies des résultats !

Je constate que tu te documentes beaucoup sur la pratique du jeûne : c'est un très bon moyen pour se donner de la motivation et grâce à toi, j'en sais un peu plus sur l'évolution de la position du Professeur Joyeux !

Klee
Admin

Messages : 311
Date d'inscription : 21/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Blisco Jaio le Sam 24 Sep 2016 - 4:07

Bonjour Klee et merci pour ton message.
Cela me fait penser que la chance de notre vie serait d'avoir un gros problème de santé dans notre jeunesse. De cette manière on serait amené à faire le point sur notre santé et en cherchant la manière d'échapper à la maladie
on apprendrait dès le départ les bonnes résolutions d'abord pour soi et ensuite pour donner à nos enfants une bonne hygiène de vie.C'est incroyable en effet ce que l'on peut apprendre sur soi et sur les différentes thérapies quand on est motivés par la survie:-)
Malheureusement, quand cela arrive, on est déjà à un âge avancé et il est souvent trop tard pour effacer les erreurs.
Notre corps à une mémoire et a des habitudes. Je ne peux pas dire les tonnes de corn flex au lait , de pain et de fromage que j'ai mangé depuis les années 50 en croyant bien faire mais ce jeûne m'aidera à l'oublier. Ce jeûne est perçu dans mon entourage comme si c'était une grève de la faim. Comme tous mes enfants sont plus ou moins obèses, j'espère que ça leur servira comme exemple afin qu'ils puissent se rendre compte à temps que la vie est trop courte pour la gaspiller.
Quand je lis, tel ou telle association verser des miliers de dollars ou d'euros à la recherche en sachant que cela ne sert à rien depuis plus de 60 ans, j'aimerais annoncer à la presse mon intention de faire la grève de la faim contre cet "establishment" qui continue de faire croire que l'on est près de la solution mais utilise depuis des dizaines d'années les mêmes thérapies qui ne donnent pas de résultats.
Bayer qui vient d'acheter Monsanto pour 66 miliards peut nous donner une idée de ce que nos enfants ou neveux vont devoir endurer pour échapper à la chimiothérapie obligatoire qui s'impose déjà dans la vie de tous les jours à partir de l'agriculture jusqu'à notre assiette pour ensuite continuer dans la médicine. On est en train de prohiber tout ce qui est naturel et promouvoir, imposer tout ce qui est chimique en soudoyant les fonctionnaires de tous les pays. Les médécins pour la plupart sont devenus des distributeurs de produits chimiques.
Certains se reveillent. Le prof. Joyeux me semble honnête mais je note que c'est plus facile de le faire maintenant qu'il est à la retraîte. Néammoins, j'ai vu d'autres médécins le suivre et dénoncer le système maintenant qu'ils sont à la retraite et qu'ils n'ont plus rien à perdre si on les radie de l'ordre des médécins. Un d'entre-eux, dénonçait récemment le système hospitalier en France en revelant le fonctionnement. Chaque médécin est tenu de suivre le protocole, s'il ne le fait pas il est rejeté par tous les autres et souvent il devrà s'en aller. Alors, pour garder sa place on fait comme si de rien n'était. Quand il y a un patient en jeu, les médécins ont le droit de se réunir sans que le patient y participe et décident ensuite ce qu'ils vont faire... En Espagne c'est pareil: En janvier dernier, l'urologue de service, un italien qui m'oscultait, me dit que je devais être operé de la vessie et me fixa rendez-vous pour l'opération. Après l'opération, un de ses confrères allemand, le chirurgien élu pour l'occasion est passé me voir en me disant qu'il avait fait une resection de la prostate qui était très enflammée! Je ne doutais pas que la prostate ne fut pas enflammée mais ceci démontre que au patient, une fois endormi, on peut lui faire ce que l'on veut. Que ce soit à bon escient je ne peux pas le nier, quoi que...Je disais hier que j'avais demandé de faire un biobpsie en même temps, ce qui equivalait à faire d'une balle deux coups, mais comme je disais, le chirurgien ne l'a pas fait. Après l'opération j'ai demandé s'il avait les résultats de la biopsie mais il m'a dit pas encore. Il allait, dit-il avoir une réunion avec les autres urologues et décider sur le suivi à mon sujet. J'ai démandé si je pouvais participer. Il me dit que non.
Voilà où j'en suis. Celui qui, de son doigt magique, m'a annoncé en 2014 que j'avais le cancer, c'est aussi celui qui m'a annoncé il y a deux mois que j'avais de 6 à 12 mois à vivre. Mais c'est aussi celui qui m'a prescrit la chimio et la biopsie deux mois avant d'avoir les résultats du scanner qui s'avera négatif. Alors, si pour eux je suis un patient insoumis j'ai légitimement le droit de croire que leurs diagnostics sont fallacieux. La biopsie que j'avais demandée pourrait même avoir été faite sauf que ayant vu le résultat négatif, on à décidé de me le cacher.Ils pensaient sans doute m'avoir déjà à leur merci et que j'allais enfin accepter la chimio et tout le toutim...Pour un meilleur confort de vie me disait-il le gars au doigt d'or!
Allez, trève de polémiques, j'entâme aujourd'hui mon troisième jour de jeûne sec. J'ai lu que cela peut aller jusqu'à 12 jours mais qu'il est mieux se limiter à 8 jours de jeûne sec au maximum. Je n'irai pas jusque là. pas encore;-)
Bien à toi,
Jaio

Blisco Jaio

Messages : 31
Date d'inscription : 03/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Klee le Sam 24 Sep 2016 - 5:31

Blisco Jaio a écrit:Bonjour Klee et merci pour ton message.
Cela me fait penser que la chance de notre vie serait d'avoir un gros problème de santé dans notre jeunesse. De cette manière on serait amené à faire le point sur notre santé et en cherchant la manière d'échapper à la maladie
on apprendrait dès le départ les bonnes résolutions d'abord pour soi et ensuite pour donner à nos enfants une bonne hygiène de vie.C'est incroyable en effet ce que l'on peut apprendre sur soi et sur les différentes thérapies quand on est motivés par la survie:-)
Malheureusement, quand cela arrive, on est déjà à un âge avancé et il est souvent trop tard pour effacer les erreurs.
Notre corps à une mémoire et a des habitudes. Je ne peux pas dire les tonnes de corn flex au lait , de pain et de fromage que j'ai mangé depuis les années 50 en croyant bien faire mais ce jeûne m'aidera à l'oublier. Ce jeûne est perçu dans mon entourage comme si c'était une grève de la faim. Comme tous mes enfants sont plus ou moins obèses, j'espère que ça leur servira comme exemple afin qu'ils puissent se rendre compte à temps que la vie est trop courte pour la gaspiller.

Je comprends ce que tu veux dire. Pour ma part, je considère effectivement que mes allergies sont au final plutôt une chance (même si cette "chance" était parfois un peu galère à supporter au quotidien :-) !) car elles ont été assez tenaces pour me pousser à creuser les choses et à découvrir le jeûne à 34 ans. Ce n'est pas l'aube de la jeunesse mais c'est un âge intermédiaire où je peux encore rectifier un peu le tir. Pourrais-je "effacer toutes les erreurs du passé", ce n'est pas certain. Ce qui est même probable, c'est que je continue d'en faire quelques unes (car il faut bien l'avouer, du fromage sur du pain de temps à autre, c'est tout de même très bon :-) !!). Mais la pratique du jeûne va me permettre de mieux "réguler" ces erreurs à l'avenir.

Pour ce qui est de la réaction de l'entourage, si tes enfants n'ont jamais entendu parler du jeûne autour d'eux, il y a des chances effectivement qu'il te considère comme un extraterrestre. Leur regard changera peut-être s'ils constatent que le jeûne a un effet positif sur toi.

Blisco Jaio a écrit:Quand je lis, tel ou telle association verser des miliers de dollars ou d'euros à la recherche en sachant que cela ne sert à rien depuis plus de 60 ans, j'aimerais annoncer à la presse mon intention de faire la grève de la faim contre cet "establishment" qui continue de faire croire que l'on est près de la solution mais utilise depuis des dizaines d'années les mêmes thérapies qui ne donnent pas de résultats.

Sur ce point, j'aurais une pensée plus mesurée. L'imagerie médicale, les traitements pour les cancers ou pour les maladies cardiaques, la prise en charge de la douleur, etc... se sont largement améliorés ces dernières années et c'est tant mieux pour tout le monde. Ces progrès sont dus à des recherches dans de multiples domaines.

La pratique du jeûne peut tout à fait être complémentaire avec d'autres thérapies. Ce qui est dommage par contre, c'est encore le peu de recherche effectuée sur le jeûne dans de nombreux pays. Ça aussi, ça serait intéressant ^^ !

Blisco Jaio a écrit:Bayer qui vient d'acheter Monsanto pour 66 miliards peut nous donner une idée de ce que nos enfants ou neveux vont devoir endurer pour échapper à la chimiothérapie obligatoire qui s'impose déjà dans la vie de tous les jours à partir de l'agriculture jusqu'à notre assiette pour ensuite continuer dans la médicine. On est en train de prohiber tout ce qui est naturel et promouvoir, imposer tout ce qui est chimique en soudoyant les fonctionnaires de tous les pays. Les médécins pour la plupart sont devenus des distributeurs de produits chimiques.

Là où il y a des pouvoirs se développent à un moment ou à un autre des contre-pouvoirs. Espérons que ceux-ci deviennent suffisamment puissants pour que le monde de demain ne soit pas 100% certifié Bayer. Même s'ils peuvent paraître disparates, il y a de nombreux mouvements dans le monde entier qui ne vont pas dans le sens d'une agriculture intensive. Cela peut donner de l'espoir pour la suite.

Blisco Jaio a écrit:Certains se reveillent. Le prof. Joyeux me semble honnête mais je note que c'est plus facile  de le faire maintenant qu'il est à la retraîte. Néammoins, j'ai vu d'autres médécins le suivre et dénoncer le système maintenant qu'ils sont à la retraite et qu'ils n'ont plus rien à perdre si on les radie de l'ordre des médécins. Un d'entre-eux, dénonçait récemment le système hospitalier en France en revelant le fonctionnement. Chaque médécin est tenu de suivre le protocole, s'il ne le fait pas il est rejeté par tous les autres et souvent il devrà s'en aller. Alors, pour garder sa place on fait comme si de rien n'était. Quand il y a un patient en jeu, les médécins ont le droit de se réunir sans que le patient y participe et décident ensuite ce qu'ils vont faire... En Espagne c'est pareil: En janvier dernier, l'urologue de service, un italien qui m'oscultait, me dit que je devais être operé de la vessie et  me fixa rendez-vous pour l'opération. Après l'opération, un de ses confrères allemand, le chirurgien élu pour l'occasion est passé me voir en me disant qu'il avait fait une resection de la prostate qui était très enflammée! Je ne doutais pas que la prostate ne fut pas enflammée mais ceci démontre que au patient, une fois endormi, on peut lui faire ce que l'on veut. Que ce soit à bon escient je ne peux pas le nier, quoi que...Je disais hier que j'avais demandé de faire un biobpsie en même temps, ce qui equivalait à faire d'une balle deux coups, mais comme je disais, le chirurgien ne l'a pas fait. Après l'opération j'ai demandé s'il avait les résultats de la biopsie mais il m'a dit pas encore. Il allait, dit-il avoir une réunion avec les autres urologues et décider sur le suivi à mon sujet. J'ai démandé si je pouvais participer. Il me dit que non.

Voilà où j'en suis. Celui qui, de son doigt magique, m'a annoncé en 2014 que j'avais le cancer, c'est aussi celui qui m'a annoncé il y a deux mois que j'avais de 6 à 12 mois à vivre. Mais c'est aussi celui qui m'a prescrit la chimio et la biopsie deux mois avant d'avoir les résultats du scanner qui s'avera négatif. Alors, si pour eux je suis un patient insoumis j'ai légitimement le droit de croire que leurs diagnostics sont fallacieux. La biopsie que j'avais demandée pourrait même avoir été faite sauf que ayant vu le résultat négatif, on à décidé de me le cacher.Ils pensaient sans doute m'avoir déjà à leur merci et que j'allais enfin accepter la chimio et tout le toutim...Pour un meilleur confort de vie me disait-il le gars au doigt d'or!

Oui, il y a encore de nombreux médecins qui se positionnent dans une posture de "sachant tout puissant". J'ai pu le constater par moi-même pas plus tard que cet été. Je crois que ça change en ce moment dans la nouvelle génération, aussi par le fait que les citoyens peuvent maintenant avoir accès facilement à une profusion d'informations d'ordre médical, parfois très pointues.

Blisco Jaio a écrit:Allez, trève de polémiques, j'entâme aujourd'hui mon troisième jour de jeûne sec. J'ai lu que cela peut aller jusqu'à 12 jours mais qu'il est mieux se limiter à 8 jours de jeûne sec au maximum. Je n'irai pas jusque là. pas encore;-)
Bien à toi,
Jaio

Bonne continuation à toi ! Si tu sens que ça devient trop difficile en jeûne sec, n'hésite pas à passer en mode "jeûne hydrique".

Klee
Admin

Messages : 311
Date d'inscription : 21/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Blisco Jaio le Sam 24 Sep 2016 - 6:40

Merci Klee,
Tes réponses sur les différents sujets meriteraient encore des discussions supplementaires que j'accepterais volentiers devant un bon repas mais à jeûn j'ai du mal à être serein et encore moins optimiste;-)
Sur les progrès de la science, je ne doute pas qu'il y aie progrès. Ce que je dénonce c'est surtout les vraies découvertes étouffées par des interêts et les fausses découvertes claironnées dans les médias pour les mêmes raisons et qui sont faites pour ne pas nous laisser sortir du sillon. Il y a un tas d'exemples mais je n'en citerai qu'un; La découverte par le Dr Otto Warburg, qui malgré son prix Nobel et ses multiples découvertes, a été complétement oublié au profit de ceux qui continuent de faire des recherches sur le cancer en partant de la génétique alors que pour lui dès 1931, comme actuellement aux Usa par le Dr. Thomas Seyfried ou le docteur Schwartz en France, le cancer c'est une question métabolique.
Malgré tout, je suis convaincu que si on veut on peut s'en sortir. J'ai la chance d'avoir assez de terrain pour cultiver des fruits et des légumes. Les arbres fruitiers je les ai plantés en arrivant il y a trois ans. Faut donc attendre encore quelques années avant de pouvoir recolter. Cette anné il n'y aura eu que trois grenades, 8 pommes et peut-être deux kakis verns novembre et quelques nèfles que les oiseaux se sont empressés de becoter déjà au printemps... Les légumes et les poules pour les oeufs devraient suivre et je ne sais pas encore si je ne vais pas transformer la piscine pour faire de la pisciculture. Il faut d'abord que je me retape. En attendant je peux toujours rêver:-)
Bonne journée,
Jaio

Blisco Jaio

Messages : 31
Date d'inscription : 03/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Sommerlund le Sam 24 Sep 2016 - 18:50

Klee a écrit:
Blisco Jaio a écrit:Quand je lis, tel ou telle association verser des miliers de dollars ou d'euros à la recherche en sachant que cela ne sert à rien depuis plus de 60 ans, j'aimerais annoncer à la presse mon intention de faire la grève de la faim contre cet "establishment" qui continue de faire croire que l'on est près de la solution mais utilise depuis des dizaines d'années les mêmes thérapies qui ne donnent pas de résultats.

Sur ce point, j'aurais une pensée plus mesurée. L'imagerie médicale, les traitements pour les cancers ou pour les maladies cardiaques, la prise en charge de la douleur, etc... se sont largement améliorés ces dernières années et c'est tant mieux pour tout le monde. Ces progrès sont dus à des recherches dans de multiples domaines.

La pratique du jeûne peut tout à fait être complémentaire avec d'autres thérapies. Ce qui est dommage par contre, c'est encore le peu de recherche effectuée sur le jeûne dans de nombreux pays. Ça aussi, ça serait intéressant ^^ !

Les maladies ne sont en vérité que des conséquences d'éléments perturbateurs. Notre corps est le seul qui nous guéri. Les traitements dont tu parle ne sont que des éléments perturbateurs pour le corps qui ralentissent ou même empêchent son auto-guérison. Site intéressant sur le sujet

Sommerlund

Messages : 85
Date d'inscription : 01/09/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Luc le Sam 24 Sep 2016 - 21:09

Sommerlund a écrit:
Les maladies ne sont en vérité que des conséquences d'éléments perturbateurs. Notre corps est le seul qui nous guéri. Les traitements dont tu parle ne sont que des éléments perturbateurs pour le corps qui ralentissent ou même empêchent son auto-guérison. Site intéressant sur le sujet

En effet, lien bien intéressant.  D'ailleurs, sur le présent forum il est question d'homéostasie à une dizaine d'endroits.  ICI

Dans les faits, tout l'organisme est inter-relié, chaque organe a besoin des autres pour fonctionner normalement.  Ils sont en symbiose.


Luc
Admin

Messages : 3466
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Blisco Jaio le Dim 25 Sep 2016 - 7:49

Bonjour à tous,
Merci Klee et merci Summerlund. En effet, ces liens sont une source très intéressante de savoir. J'adore apprendre et enrichir mes connaissances et comme je suis au répos, j'ai tout le temps de lire, comparer, grouper et me faire une opinion. Sur l'homéostasie, je pense que cela devrait être enseigné dès l'école primaire aux enfants avant qu'ils prennent des mauvaises habitudes en croyant que pour chaque petit bobo on doit aller chez un médcin.
Je viens de lire qu'un médécin spécialisé dans l'insémination avait inséminé 50 patientes avec son propre spèrme et que au Canada on avait découvert un cas où les sémences des inseminées venaient d'un hôpital psychiatrique...Je me demande alors comment être sûr lors d'une opération que tout a été fait pour notre bien...

J'en suis actuellement à mon 4ème jour de jeûne. J'ai donc fait trois jours à sec qui ne furent pas pénibles et très supportables. Hier j'ai eu la lèvre inférieure qui a bougeonné d'une sorte de herpés, chose que je n'ai jamais eue. J'ai mis une solution d'huile de coco avec du bicarbonate et aujourd'hui cela semble dèjà se resorber.
Si non que dire d'autre? De 57Kg je suis passé à 54 et j'ai perdu 2cm de tour de taille.J'ai donc un look de jeune adolescent à part à certains endroits où la peau se ride car elle n'est plus si épaisse qu'avant.
Ma tension varie de 106 à 130 mais se stabilise souvent dans les 120. Rythme cardiaque entre 55 et 70, cela dépend si je bouge ou pas.Bref, je n'ai vraiment pas de raisons de m'inquieter. Ma femme m'apaise et me conforte, mes enfants soudainement aussi, le temps est beau et la température agréable. L'air est parfumée par les pins. Je n'ai qu'a profiter de ce repos. L'energie est encore suffisante pour que le cerveaux puisse continuer à travailler et alors j'en profite. J'ai commencé à écrire mes mémoires et j'ai l'intention aussi d'écrire un livre sur mes expériences professionnelles (Je suis sculpteur).
Je n'ai pas faim et trouve même confortable de ne pas aller à table. Par contre j'ai mal au fesses à force de rester assis ou couché. J'essaie de marcher un peu mais mon jardin n'est pas tout en plat et j'ai du mal à monter les pentes ou les escaliers. Chose pourtant que je faisais allegrement sans y penser il n'y a pas encore très longtemps.
J'ai trouvé un truc pour soulager ce mal-au-cul, m'assoir sur une bouée gonflée de celles que l'on achète aux enfants pour aller à la piscine. Cela devrait aussi soulager ma prostate qui à ce qu'il paraît s'enflamme plus facilement quand on s'assied dessus. Ensomme tout baigne. Je suis content de cette petite performance de jeûne à sec d'autant que c'est la première fois et qu'à 74 ans c'est pas toujours recommandé. Ici, je fais une parenthèse:
Je ne dis pas que si un médécin aurait été d'accord de me donner son support, je n'aurais pas accepté mais sur le fait du choix à faire, qui de mieux que moi peut décider si j'ai la capacité d'entreprendre ce jeûne ou pas?
Après tout, que-est-ce-que je risque? Je pense qu'en cas de faiblesse extrème je peux toujours recommencer à manger et donc je continue. C'est d'ailleur comme-ça que j'ai arrêté de fumer en me disant que je devais résister le plus possible. Puis si je prenais une cigarette je me posais la question: Mais qu'elle sorte de plaisir est-ce? Il n'y avait pas de quoi jubiler, alors j'étaignais.
Je ne pense pas qu'avec la nourriture c'est pareil mais à partir du moment que je sais que l'on peut vivre longtemps sans manger, il n'y aura ^lus de raison de s'empiffrer avec n'importe quoi. A propos, je pensais qu'avec le manque d'eau, après un jour je n'aurais plus eu besoin d'uriner mais après la quatrième nuit j'avais encore 300ml ce matin. Pour les selles par contre je n'ai pas de corvée. Je ne sais pas ce qu'un médécin dirait la-dessus mais la logique me fait dire que ça finira toujours par se produire et tant que je ne ressents aucun gène je n'ai pas besoin de faire un lavement ni de demander à un médécin ce qu'il faut faire.
Sur ces propos pas très ragoutants, je l'avoue, je vous souhaite une très bonne après-midi.

Blisco Jaio

Messages : 31
Date d'inscription : 03/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Sommerlund le Dim 25 Sep 2016 - 9:36

Il ne faut pas avoir peur à cause des selles, et pas besoin de mettre des pommades sur les lèvres non-plus. Laisse ton corps faire, il sait mieux que toi comment revenir vers l'état de pleine santé. Pas besoin d'aide extérieur. Et repose toi un maximum, ce qui donnera à ton corps toute l'énergie pour le faire



Sommerlund

Messages : 85
Date d'inscription : 01/09/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Blisco Jaio le Dim 25 Sep 2016 - 9:39

Merci Summerlund,
J'apprécie et en tiens compte. A bientôt,
Jaio

Blisco Jaio

Messages : 31
Date d'inscription : 03/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Blisco Jaio le Lun 26 Sep 2016 - 9:24

Bonjour à tous, bonjour Luc,

Hier c'était mon 4ème jour de jeûne mais le premier jour avec de l'eau. En début de journée j'avais presque pas de voix et j'avais du mal à parler. En fin de journée ma voix était revenue. J'ai noté une analogie avec mon état de faiblesse. En effet, chaque fois que je me levais, j'avais l'impression que j'allais faillir tant je me sentais faible. Puis ayant eu des visites, j'ai dû marcher un peu et aussi parler beaucoup...Du coup, ma faiblesse et ma voix défaillante n'étaient plus aussi présents.
Je pense que tant que je reste tranquille, mon énergie est utilisée pour la régénération interieure mais dès que je mets en marche les muscles, on dirait que le transfert d'énerie a besoin d'un laps de temps pour s'adapter à la nouvelle demande.
Quand-même, ma tension et mon RC d'aujourd'hui sont nettement inférieurs à hier, soit: 95/61 et 57pour le r. cardiaque.
Je me trouve à 54kg
PS: Merci à Luc pour le lien d'hier.

Blisco Jaio

Messages : 31
Date d'inscription : 03/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Blisco Jaio le Mer 28 Sep 2016 - 8:15

Bonjour à tous,
7ème jour de jeûne complet et je ne sens pas le besoin de manger sauf que je me sens si faible que je me demande si je ne vais pas briser le jeûne. Ce matin j'avais 91/60 de tension, ce qui ne m'est jamais arrivé. Il se pourrait que j'ai entrepris ce jeûne complet trop tôt car, depuis le 27 juillet j'avais déjà fait un jeûne partiel et j'étais déjà amaigri.Il faut dire aussi que cette nuit je n'ai presque pas dormi.Je vais attendre jusqu'à vendredi et puis je déciderai.
J'ai souvent une bouche pâteuse avec un mauvais goût que je rechasse en buvant de l'eau comme jamais je l'ai fait. A part ça je n'ai pas à me plaindre.

Blisco Jaio

Messages : 31
Date d'inscription : 03/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 22:04


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum