Cancer et jeûne sec

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cancer et jeûne sec

Message  Blisco Jaio le Sam 3 Sep 2016 - 15:50

Bonjour à tous,
Je suis une nouvel inscrit et je trouve votre forum très riche de renseignements interessants et utiles. Je vais d'ailleur continuer à l'explorer jusqu'à ce que je sois prêt à faire le vide ...d'estomac moi aussi.
Par hasard, j'ai trouvé en même temps un article qui corrobore ce qui est dit ici sur le dry fasting (Jeûne sec) dans un site américain où un certain docteur Thomas N. Seyfried déclare que les recherches en cours sur le cancer sont pour en majorité dirigées vers la génétique alors que pour lui, le cancer c'est une maladie métabolique. IL a d'ailleurs écrit un livre la dessus dont le titre c'est "Cancer as a Metabolic Disease". Ceci dit, il preconise au moins 5 jours de jeûne dont les premiers trois sans eau. Suivant lui, les cellules cancereuses ne trouvant plus rien pour se nourrir, elles mouraient. De là l'importance de couper l'eau également.
Il explique que les cellules cancerigènes par un phenomène que je n'ai pas retenu, n'arrivent plus à mourir sauf quand le corpst où elles vivent meurt à son tour.
Du coup, comme vous parlez ici d'autolyse, cela semble concorder.
Je me propose de partager mon expérience afin que cela puisse aider d'autres, qui comme moi, sont confrontés à ce choix. Je vais donc essayer ce jeûne en vous tenant au courant de son avancement et j'espere aussi d'avoir un bon résultat au terme de mon expérience. Je vais le commencer après le 18 septembre de façon à me trouver libre d'obligations et prendre le repos nécessaire.
Je suis pour l'instant un régime cètogène de 1750 calories par jour dont 70% de lipides, 20% de protéines et 10% de carbohidrates. Pour arriver à cela je compôse mes menus à l'avance avec un programme gratuit qui donne la teneur et les composants de chaque aliment.
Toutefois, pendant un mois j'ai fait un jeûne avec un repas végétarizn par jour à part un peu de fromage pour enrichir les plats.
Résultat: J'ai perdu 6kg et depuis mon changement de régime j'ai maintenant le nerf sciatique droit qui me cause beaucoup de problèmes car dans toutes les positions il me tord les muscles et me fait mal. Comme j'arrive à la limite du supportable aussi pour la prostate, je pense qu'il est temps de saisir sérieusement ce problème.
L'année passée pour d'autres troubles similaires, les docteurs m'avaient precrit tellement de médicaments que j'ai eu des problèmes à l'estomac pendant six mois et aucune amélioration.
Sur ça, ma dernière visite chez l'urologue début aôut a été catastrophique. Comme je voulais pas suivre sa chimio-hormono et compagnie, par dépit il me dit que je serais mort dans six à 12 mois...
Bon, cela semble faire partie du protocole et donc ce docteur ne fait qu'appliquer ce qu'on lui a appris sans se demander plus.
Hors je ne peux croire que un simple problème a uriner ne puisse pas se soigner autrement. Je compte donc trouver une solution et si possible partager mon expérience, bonne ou très bonne. Je dis ça car si je devais ne pas réapparaître cela voudrait dire
que l'envie d'écrire viendrait à me manquer:-)
Bien à vous,

Blisco Jaio

Messages : 31
Date d'inscription : 03/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Luc le Dim 4 Sep 2016 - 17:20

Bienvenue sur le forum Blisco Jaio,

Nous allons éventuellement transférer ton sujet sur le forum Posez vos QUESTIONS en rapport avec le jeûne.
En nous y répondrons.

En résumé, le jeûne est effectivement un moyen d'empêcher la cancérisation.  Plus de détails suivront.  Lorsque tu auras lu le présent message, indique nous le ici.  Nous transférerons alors ton sujet.

À bientôt !

Luc
Admin

Messages : 3463
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Cancer et jeûne sec

Message  Blisco Jaio le Lun 5 Sep 2016 - 2:25

Bonjour Luc,
Merci pour le message.
A bientôt

Blisco Jaio

Messages : 31
Date d'inscription : 03/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Luc le Mar 6 Sep 2016 - 0:33

Il est vrai que certains cancers disparaissent suite à un long jeûne. On parle ici généralement de jeûnes au-delà 28 jours.  Mais il faut être réaliste, le jeûne n'agit pas si le cancer est trop avancé d'après Shelton. Il écrit :

Quand le développement cancéreux n’en est qu’à ses premières étapes, c’est-à-dire lorsqu’il est encore difficile de dire si telle tumeur est cancéreuse ou non, il y a encore moyen que le développement pathologique soit arrêté, que la tumeur soit résorbée, et que la santé se rétablisse, si l’on met le patient en état d’éliminer les poisons accumulés dans son organisme, et s’il réforme tout son mode de vie.

Les habitudes de vie qui produisent l’énervation* et finalement la toxémie, de laquelle dérivent toutes les manifestations pathologiques, devront recevoir une attention particulière si nous désirons prévenir le cancer.

Des années d’énervation et de toxémie ne peuvent pas ne pas aboutir à une certaines forme pathologique, cancer ou autre.
Néanmoins, sur le présent forum, quelques cas de cancers éliminés par le jeûne sont répertoriés.  Et, dans certains cas, ils étaient de grade II et de grade III. Voir les liens :
http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t117-cancer-39-jours-pour-eliminer-un-cancer-michel-dagon
http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t116-cancer-j-ai-gueri-d-un-cancer-en-28-jours-j-c-gruau

Le médecin français Jean-Pierre Willem écrit :
"Les cellules cancéreuses, bouffeuses de sucre à outrance, ne peuvent survivre dans un organisme en jeûne parce qu'il est en état d'acidose légère. En obligeant l'organisme à consommer ses réserves, on crée un état acidosique, qui est le principal facteur d'extinction de la cellule mutée. Lors du jeune prolongé, l'organisme s'acidifie d'une manière stable, et le cancer ne peut plus utiliser le sucre dont il a tant besoin pour proliférer. En nous soumettant à un jeûne périodique, nous détruisons les cellules cancéreuses ou mutées de notre organisme avant que ces cellules cancéreuses ou mutées de notre organisme prolifèrent et créent des dommages importants.
En conclusion, bien que nous n'ayons pas la certitude que le jeûne réussira à éliminer un cancer, il se peut tout de même qu'il y arrive et, quoi qu'il en soit, le jeûne est bénéfique pour l'organisme en général.

Si tu as des questions n'hésite pas.





Luc
Admin

Messages : 3463
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

La peur paralise l'action, alors il vaut commencer tout de suite...

Message  Blisco Jaio le Mar 6 Sep 2016 - 8:12

...Commencer tout de suite avant d'avoir peur.

Bonjour Luc,
Merci pour tous ces liens très clairs et explicites. Cela m'a conforté dans ma décision.
Je pensais attendre mon anniversaire pour prendre ma décision mais mon anniversaire sera mieux fêté dans le jeûne. Je viens de lire tout ce qui est écrit sur ces expériences et ai trouvé même des liens sur des vidéos concernant ces personnages et d'autres encore.
J'ai noté avec plaisir que tu me tutoies et comme depuis trois ans j'habite l'Espagne et qu'ici c'est très naturel, je vais le faire aussi:-)
J'étais arrivé ici avec l'intention de trouver des renseignements sur la meilleure manière de jeûner mais je me rends compte que c'est très simple: Cesser de manger. C'est tout.
Quant à interrompre le jeûne, il est toujours temps d'apprendre au bon moment, surtout que une fois dedans, on n'est plus aussi pressés qu'avant.
Je ne sais pas si pour les lecteurs et pour le forum, je devrais dénombrer les faits personnels sur mes antécédents afin que l'on puisse ensuite voir, en fin de parcours,mais aussi dès le départ, la validité de ma démarche et mieux juger sur les résultats, bons ou moins bons.
Il est un fait certain qu'ayant arrêté de fûmer du jour au lendemain il y a plus de trente ans, je devrais avoir l'étoffe d'un jeûneur. La seule crainte c'est que ma compagne n'étant pas très forte elle-même, puisse être surpassée par les évenements en cas de problème mais comme je n'habite pas loin d'un hôpital, je pense que cela ne sera pas trop difficile.
Suivant ce que j'ai lu ci et là à partir de ce forum, je pourrais avoir des problèmes d'énergie et du coup, plus personne pour aller promener le chien ou sortir. Cela ne me dérange pas, surtout que j'habite dans un coin vert et la température est agréable mais voir la mer pourrait me manquer même si de chez-moi je peux la voir de 2km.
Je me sens enthousiaste de cette expérience et prêt à aller dans les salles d'attente des urologues militer pour le jeûne:-) Mais d'abord, j'aimerais avoir mon expéreince personnelle. Que cela réussisse ou échoue, n'a plus tant d'importance puisque son sort est désigné, autant l'accepter mais dans le cas où j'en sors, je pense qu'il serait intéressant de démontrer point par point les faits, les examens et tests suivis, les résultats obtenus ou pas , etc.
Bref, dire que l'on a reussi à faire réculer le cancer, voir même à l'éradiquer, je pense que ce ne serait pas suffisant sans preuves et c'est ça que je voudrais te demander avant de commencer: Quels sonts les principaux points à prendre en considération ?
Je pense que je vais avoir du temps pour moi-même et donc je voudrais m'appliquer à mettre ensemble tous les documents du départ jusqu'à la fin.
Pour commencer, je dois passer chez mon généraliste ce jeudi pour avoir une ordonnance pour faire un test sanguin (ou/et des urines). Je pensais qu'au minimum je devrais demander, le PSA, la vitamine D, le PH, le TSH, l'indice tumoral, que sais-je? Je vais aussi demander à ce docteur s'il se déplace à domicile, dans le cas où j'en aurais besoin. Ou bien d'avoir une infermière qui vienne me faire une prise de sang de temps en temps si cela est utile... Qu'en penses-tu?
Si d'autres veulent y mettre leurs suggestions, j'en serais heureux.
Cordialement,

Blisco Jaio

Messages : 31
Date d'inscription : 03/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Luc le Mar 6 Sep 2016 - 9:01

Comme tu l'écris, jeûner n'est pas compliqué ... il s'agit d'arrêter de manger ... l'organisme s'occupera du reste.  Nous avons été créé de façon prodigieuse, notre corps sait quoi faire pour se guérir si nous lui en laissons l'occasion. Le biologiste Jean Rocan, spécialiste du jeûne écrit :
"Tout au long du jeûne, l'organisme procède par étapes bien définies avec une sagesse et une compétence qui feraient pleurer de jalousie tous les prix Nobel des deux dernières décades."

Au fil de tes lectures, tu noteras que le repos est primordial durant le jeûne.  La raison est simple : pour s'auto-guérir, l'organisme a besoin de beaucoup d'énergie et, si nos muscles sont sollicités, l'énergie sera canalisée vers les muscles plutôt que vers l'autolyse.  Un jeûne actif est peu thérapeutique écrit la biologiste Nicole Boudreau. Voir le lien suivant :  
http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t164-que-fait-on-durant-le-jeune-2

Concernant les détails de ton jeûne, oui il est bon que tu les notes et les apportes ici.  Qu'ils soient positifs ou négatifs, ils font partie du processus de guérison.  Trop souvent, lorsque les manifestations de l'autolyse se produisent, les jeûneurs abandonnent, croyant que leur état se détériore ... voilà une grosse erreur.

La médecine traditionnelle cherche à soulager les symptômes et ne s'attaque pas vraiment à la cause. À titre d'exemple, chez un jeûneur voyant son eczéma augmenter en cours de jeûne, le médecin lui prescrira onguents et crèmes, alors que cette recrudescence des réactions cutanées fait partie de l'évolution vers la guérison.
http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t47-autolyse-manifestations-et-malaises-durant-l-autolyse

Voici quelques questions :

Quel est ton âge, ta taille et ton poids actuel ?
As-tu des problèmes de santé particuliers et dois-tu prendre des médicaments (lesquels le cas échéant) ?

Au plaisir de te lire !

Luc
Admin

Messages : 3463
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Premiers pas dans le forum

Message  Blisco Jaio le Mar 6 Sep 2016 - 14:52

Bonjour Luc,
C'est un plaisir de te lire et de découvrir à chaque fois des illustrations supplémentaires grace aux liens.
Jusqu'au mois de juillet on aurait pu croire que j'avais entre 50 et 60 ans mais en un mois mon corps a complétement changé et je pense arriver à mes 74 ans avec une apparence tout-à-fait de mon âge.
Jai actuellement 56kg pour 169cm de stature mais il y a deux mois j'avais encore 64 à 67kg.
Ce changement est dû à ce que depuis le 27 juillet je m'étais mis à jeûner partiellement à un repas par jour pris vers 15h et qui était végétarien avec tout de même quelque extras une ou deux fois par semaines
pour le fromage ajouté dans certains plats italiens.
Il y a trois semaines, j'ai acquis une sorte de concentré
de spiruline venant de Russie qui en français sonne plus ou moins ainsi: Radachlorophille.
C'est donc un complément alimentaire mais il est connu en Russie comme un bon anticancer. Je suis actuellement
en train de terminer la deuxième boîte. Comme j'avais noté mon amaigrissement et ma faiblesse et que malgré tout
je voulais déjà partir vers le jeûne, je me suis dit qu'il aurait mieux valu avant que je reprenne quelques forces, si pas quelques kilos.
Cela va faire trois semaine que je me suis mis au régime cétogène mais uniquement avec deux repas par jour. Un vers 11h et l'autre vers 16h.
Depuis, je n'ai pas repris un seul gramme mais bien que je ne carbure qu'à
plus ou moins 1000 calories par jour, je ne sens absolument pas le besoin de manger plus. Cependant, la force n'est par revenue et alors,
vais-je ou ne pas vais-je être prêt pour le jeûne? Au fait cela me serait égal si ce n'était que presqu'en permanence j'ai la jambe droite étirée comme s'il y avait un tendon trop court. Cela m'empêche de rester couché et même assis.
Par contre si je bouge ou marche, c'est beaucoup plus tolérable.Cependant, parfois, pour pouvoir m'endormir je prends un antidouleur.
C'est le seul médicament que je prends depuis le mois de février lors de mon opération pour élargir le conduit de l'urèthre au niveau de la prostate.
Ceci mis à part, ce régime m'a permis de pouvoir calculer à l'avance les lipides, les proteines et les carbohydrates grâce à un programme appelé "Chron o meter" que j'ai trouvé dans le site du Dr. Mercola aux USA.
Ainsi je choisis, suivant le contenu du frigo, comment arriver à avoir 70% de lipides, 20% de protéines et seulement 10% de carbos. Du coup, naturellement, les fruits me manquent beaucoup, mais sachant que les cellules cancereuses
si elles ont à choisir entre le sucre simple et le sucre qui vient avec les aliments, ils choisissent toujours les deuxièmes... Alors voilà, je vais faire un récapitulatif de mes antecédents plus tard, car j'ai besoin d'aller faire un petit tour.
A bientôt et merci pour ta gentillesse et ton support.

Blisco Jaio

Messages : 31
Date d'inscription : 03/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  zeroudoudou le Mar 6 Sep 2016 - 15:43

personnellement je ne crois pas du tout au fait que les glucides nourrissent les cellules cancéreuses, les populations dont l'apport calorique est le plus élevé en glucides et l'apport en lipides et protéines le plus faible (régimes traditionnel d'Okinawa par exemple, originellement 85% de glucides dans l'apport calorique, 9% de protéines, 6% de lipides, et 2% seulement de produits animaux dans le poids total des aliments consommés) sont celles qui connaissent la longévité la plus élevée et le taux de maladies chroniques le plus faible (cancers, maladies cardio-vasculaires, diabètes...)

des médecins comme John McDougall ou Michael Greger en parlent très bien, les protéines animales notamment augmentent la production d'une hormone, l'IGF1, qui favorise la prolifération des cellules cancéreuses, il y a d'autres facteurs également comme le fer hémique ou les graisses, si vous parlez anglais vous trouverez facilement des conférences sur Youtube, ils y expliquent aussi l'effet des aliments sur les cellules cancéreuses et les fruits (et légumes) sont au contraire préventifs... je ne parle pas du sucre raffiné qui est bien sûr à éviter

de plus un régime aussi élevé en lipides et aussi faible en glucides est complètement contre-nature et risque de vous préparer d'autres problèmes de santé...

zeroudoudou

Messages : 146
Date d'inscription : 12/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Luc le Mar 6 Sep 2016 - 15:55

Blisco Jaio a écrit: Pour commencer, je dois passer chez mon généraliste ce jeudi pour avoir une ordonnance pour faire un test sanguin (ou/et des urines). Je pensais qu'au minimum je devrais demander, le PSA, la vitamine D, le PH, le TSH, l'indice tumoral, que sais-je? Je vais aussi demander à ce docteur s'il se déplace à domicile, dans le cas où j'en aurais besoin. Ou bien d'avoir une infermière qui vienne me faire une prise de sang de temps en temps si cela est utile... Qu'en penses-tu?
À noter qu'il n'est pas mauvais de faire un test sanguin afin de vérifier différents paramètres, si cela peut te rassurer.  Néanmoins, si certains résultats sont plus ou moins dans les normes, généralement, pour ne pas dire invariablement, le jeûne devrait les rétablir; que ce soit l'hémoglobine, l'hémoglobine Alc, l'hématocrite, les globules rouges,  le glucose sérique  ... etc.

Qu'en est-il d'un test sanguin durant le jeûne ?

Durant le jeûne, ces examens pourraient affoler les médecin car certains paramètres sont faussés par le jeûne, ne serait-ce, à titre d'exemple l'acide urique qui, en période de jeûne est beaucoup plus élevé qu'en dehors du jeûne.  Le glucose sérique va également varier, surtout en début de jeûne où il sera très bas jusqu'à la 4e journée de jeûne, puis reviendra dans les normales sans bouger ou presque, jusqu'à la fin du jeûne, même s'il dure plus de 5 ou 6 semaines.  D'ailleurs, nous avons le cas d'une participante qui effectua un jeûne de 22 jours sous la supervision de son père médecin.  Il était contre le jeûne mais exigea à sa fille de passer des tests sanguins durant son jeûne.  Le père était inquiet car justement, certains paramètres étaient anormaux.  Voir son cas :
http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t173-jeune-de-22-jours-supervise-par-mon-pere-medecin-viviane

Il ne faut surtout pas s'inquiéter pour les éventuelles carences, le jeûne ne produit pas de carences, bien au contraire.  Voir le lien :
http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t129-carences-y-a-t-il-des-carences-lors-d-un-jeune

À bientôt !

PS. Je répondrai plus tard à ton dernier message.


Luc
Admin

Messages : 3463
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Examens sanguins

Message  Blisco Jaio le Mar 6 Sep 2016 - 16:59

Bonsoir Luc et merci pour ton avis et le lien sur cette fille assistée par son pere.
Je vais donc demander le PSA, la vitamine D, le PH et les triglycerides. Pour le reste il y a la liste standard que les médécins prescrivent toujours bien que j'ai noté, beaucoup de médécins ne savent pas expliquer a quoi cela correspond sans voir ce qui est l'indice normal. Je pourrai ainsi voir à la fin quels changements ont eu lieux (surtout sur le PSA que en juillet dernier était très haut). La vitamine D c'est pour voir quel taux j'ai en partant du fait que selon des études, un haut taux d'au moins 70 ne favorise pas la survie du cancer ainsi que l'acidose don't tu as déjà parlé que dans le jeûne il augmente.
Un bonjour d'Espagne où il fait encore 40° dans certaines villes:-)

Blisco Jaio

Messages : 31
Date d'inscription : 03/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Blisco Jaio le Mer 7 Sep 2016 - 9:24

Mes antécedents en quelques points.

2005, visite de contrôle à 63 ans,on trouve ma prostate élargie mais je ne fais pas de biopsies ou autres examens.
2007, mon PSA arrive à 8,92 et va continuer de monter petit à petit jusqu'à arriver à 87,2 en 2012 et puis
à 92,57 en fin 2013 lorsque je déménage en Espagne. J'échappe ainsi à la biopsie que l'urologue voulait absolument me faire. et une fois de plus j'oublie ce problème.Je me porte très bien . Trop bien sans doute.
De 2014 à 2015en Espagne mon PSA s'en alla de 97.57 jusqu'à 222,92
En février 2016 j'entre à l'hôpital pour une nettoyage de la vessie mais au lieu de ça, je découvre ça après l'opération, on me fait une résection de la prostate. En sortant on me conseille de commencer la chimio, et les hormones mais je me sens trop bien et je refuse de me faire du mal avec des médicaments si agressifs.
Malheureusement, fin juin, en déplacement à Bruxelles,j'ai une obstruction de la voie urinaire et je dois entrer aux urgences pour me la faire déboucher. L'urologue qui passa me voir diagnostica une déshydratation...Il ordonna un scanner et un examen sanguin et des urines et ne trouva rien...Bon, il faut aussi dire qu'il ne demanda même pas à savoir mon taux de PSA ' ce qui est un comble, non ? Faut aussi dire que le scanner a dû être fait deux fois. Je ne sais si c'est à cause de l'incompétence des opérateurs dans le maniement du scanner ou dans son jugement (tous des africains comme l'urologue d'ailleurs) mais bien que j'en suis sorti avec une double dose je n'ai pas de rancune avec ces praticiens puisque
cela me soulagea aussi quand je sus le diagnostic qui était : Maladie de Piaget
Pourquoi soulagé ? Parce que en faisant le même scanner en février en Espagne, dans les mêmes conditions ( c'est à dire également deux fois de suite) mais pas avec les mêmes opérateurs, le diagnostique était : Début de méthastase dans les os.
En mars par contre en faisant un examen par resonnance magnétique avec une machine russe appelée Sensitiv Imago, on ne trouva pas de cancer et pas de maladie de Piaget (L'examen dura 45minutes).
Recemment, comme à Bruxelles, j'ai eu une obstruction et actuellement j'ai un catheter qui m'empêche de bouger à mon aise.
Je vais l'enlèver la semaine prochaine, suite à quoi on verra. Ce sera le moment d'entâmer mon jeûne.
Il faut dire que du 27 juillet au 18 août j'avais entamé des petits jeûnes avec un seul repas vegétarien par jour pris vers 15h. Puis j'ai changé en passan au régime cétogène déjà cité à raison de deux repas par jour. Je pense ainsi récuperer un peux d'énergie pour entamer le grand jeûne, toutefois, il m'est difficile de repasser aux trois repas par jour. J'ai pas assez faim.
J'essaye maintenant de m'organiser pour que ma compagne, très faible physiquement, n'aie pas trop de soucis à se faire mais si vous avez des suggestions à me faire elles sont les bienvenues.
Merci de votre attention,
Jaio

Blisco Jaio

Messages : 31
Date d'inscription : 03/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Luc le Mer 7 Sep 2016 - 21:49


Oh là là ! Ton cas me semble pire que je l'avais cru ! Tu aurais même des métastases.

Bizarre tout de même tous ces résultats contradictoires de tes différents médecins.

Concernant la prostate, je ne sais pas si j'ai bien compris ... tu écris : "En février 2016 j'entre à l'hôpital pour un nettoyage de la vessie mais au lieu de ça, je découvre ça après l'opération, on me fait une résection de la prostate." Est-ce que tu as toujours ta prostate ?

S'il y a des métastases, c'est qu'il y a un cancer quelque part !

Qui dit vrai finalement ? Quels sont les vrais diagnostics ?

Des PSA à +ou- 8 je connais ça car j'ai un cancer de la prostate depuis quelques années, mais des PSA à 90 et + je ne savais pas.

Tu vas te demander pourquoi je ne jeûne pas pour mon cancer ... je ne peux plus jeûner depuis 1985 car j'avais une maladie rénale (génétique) et pour des maladies héréditaires, le jeûne n'y peut rien. J'ai donc été dialysé un peu plus de trois ans puis je fus greffé du rein en 1985. À noter que j'avais jeûné avant de savoir que j'avais cette maladie.


Luc
Admin

Messages : 3463
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Blisco Jaio le Jeu 8 Sep 2016 - 5:27

Bonjour Luc,
Merci pour ton message. J'ôse croire que mon cas n'est pas deseperé mais je vais essayer de le résoudre. Afin d'être plus sûr, je devrais refaire un scanner, quite à ce que, comme les deux dernieres fois, j'ai des mauvais opérateurs qui m'obligent à me faire irradier une deuxième fois avant de pouvoir faire leur diagnostic.
Oui, j'ai encore la prostate et c'est peut-être à cause de ça que il y a 4 jours j'ai eu un blocage de la miction dû à des caillots de sang et j'ai dû aller aux urgences.
C'est tout de même insensé de ce que, comme hommes, nous devons subir. Tout fonctionne bien dans le reste du corps et cette espèce de noix commence à grandir sans que personne puisse l'arrêter. On dit toujours que le corps humain c'est une formidable machine, pourtant si l'urètre ne passait pas à travers de la prostate
on n'aurait pas de problèmes pour uriner.
Sur le fait que j'ai été operé pour élargir l'urêtre au lieux de la vessie, cette décision ici est prise après la réunion du corps médical de l'hôpital auquel le patient n'a pas le droit de participer... J'ai souvenir qu'avant l'opération on m'a soumis un formulaire à signer mais j'étais déjà à moitié dans les vaps pour réaliser ce que je signais.
Bon, vu à distance, cela m'a donné six mois de repit où j'ai pu mener une vie sans médicaments et sans bobos.
Enfin, il me semble que c'est encore pas aussi grave que ça vu ton cas. OK, chaque cas est différent mais tout de même, pourquoi quand j'ai demandé à l'urologue de me donner des exemples de personnes dans mon cas, que j'aurais pu consulter pour éventuellement me convaincre à suivre la chimio et co. pourquoi a-t-il éludé la question? Je pense que cela fait partie du protocole aussi, comme si on n'avait pas le droit de savoir. Le fait de partager ses problèmes ici, même si anonymement, cela va certainement m'aider mais je pense surtout que en partageant mon expérience, cela peut toujours servir à d'autres et me conforte de pouvoir apporter une petite pière à ce forum, cela ne peut que me faire du bien de continuer, quel qu'il soit le résultat.
Je pense que la médécine devient de plus en plus impersonnelle et une machine à faire du fric et qu'elle doit changer. Si de patients on n'est devenus que des consommateurs, voir des emmerdeurs, il est temps que l'on s'unisse autrement cela ira de pire en pire.
Je suis allé ce matin faire une proménade de deux heures le long de la mer. C'est déjà un bon signe que je récupère mes forces pour ensuite passer au jeûne complet. J'ai croisé une dame sur mon chemin qui m'a souhaité le bonjour avec tant de gentillesse que je me suis arrêté pour la connaître. En fait, je ne m'en étais pas aperçu mais en voyant le soleil se lever, la mer calme, l'odeur de l'iode,sans doute cela me faisait sourire de plaisir mais je ne l'ai pas dit à cette dame qui avait cru que je ne souriais que pour elle. Je l'aurais bien prise par la main pour l'aider à marcher mais elle me dit qu'avec son bâton elle avait l'habitude. Peut-être, comme pour moi, ce moment de bonheur était-il dèjà plus que ce qu'elle s'attendait ?

Blisco Jaio

Messages : 31
Date d'inscription : 03/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Luc le Jeu 8 Sep 2016 - 7:54

Tel que mentionné précédemment, je répond à ton message du 6 septembre.

Blisco Jaio a écrit:
... depuis le 27 juillet je m'étais mis à jeûner partiellement à un repas par jour pris vers 15h et qui était végétarien avec tout de même  quelque extras une ou deux fois par semaines
pour le fromage ajouté dans certains plats italiens.

Le fait de ne prendre qu'un repas par jour, végétarien en plus, aide assurément à ta santé.  D'ailleurs, toute réduction alimentaire est un + lors de cancer.  Voir ce qu'écrit à ce sujet le docteur André Gernez :
http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t23-cancer-protocole-contre-le-cancer-restriction-alimentaire-dr-gernez

... Comme j'avais noté mon amaigrissement et ma faiblesse et que malgré tout je voulais déjà partir vers le jeûne, je me suis dit qu'il aurait mieux valu avant que je reprenne quelques forces, si pas quelques kilos.

Si nous sommes fatigués, la biologiste Nicole Boudreau conseille de manger normalement dans les jours précédant le jeûne, afin d'éviter une plus grande fatigue lors du jeûne.  Elle écrit :
Quant à la préparation physiologique, elle a pour but de renflouer les réserves de minéraux et vitamines avant le jeûne et de prédisposer l'organisme au repos. (...)
Dans les semaines qui précèdent le jeûne, on conseille donc une consommation accrue de fruits et de légumes frais, afin d'approvisionner au maximum les tissus en vitamines et en minéraux. (...)
Dans les jours qui précèdent le jeûne, il n'est pas souhaitable de sauter des repas si on mène toujours une vie active.  Pour lire le sujet complet :
http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t159-preparatifs-au-jeune

Cela va faire trois semaine que je me suis mis au régime cétogène mais uniquement avec deux repas par jour. Un vers 11h et l'autre vers 16h.
Depuis, je n'ai pas repris un seul gramme mais bien que je ne carbure qu'à  plus ou moins 1000 calories par jour, je ne sens absolument pas le besoin de manger plus. Cependant, la force n'est par revenue et alors,
vais-je ou ne pas vais-je être prêt pour le jeûne?

Par contre si je bouge ou marche, c'est beaucoup plus tolérable.Cependant, parfois, pour pouvoir m'endormir je prends un antidouleur.

Ceci mis à part, ce régime m'a permis de pouvoir calculer à l'avance les lipides, les proteines et les carbohydrates grâce à un programme appelé "Chron o meter" que j'ai trouvé dans le site du Dr. Mercola aux USA.
Ainsi je choisis, suivant le contenu du frigo, comment arriver à avoir 70% de lipides, 20% de protéines et seulement 10% de carbos. Du coup, naturellement, les fruits me manquent beaucoup, mais sachant que les cellules cancéreuses si elles ont à choisir entre le sucre simple et le sucre qui vient avec les aliments, ils choisissent toujours les deuxièmes...  

Concernant les différents régimes, je ne m'y connais pas vraiment.  Zéroudoudou, un participant du présent forum semble bien informé sur les avantages et les inconvénients des différents régimes. Il pourrait probablement t'en dire davantage sur le sujet.

Pour tes différentes douleurs, habituellement, durant le jeûne, elles s'amenuisent mais peuvent s'accentuer temporairement puis disparaître graduellement.  Cela varie d'un jeûneur à l'autre.

Luc
Admin

Messages : 3463
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Blisco Jaio le Jeu 8 Sep 2016 - 10:16

Bonjour Luc et merci pour les liens. Je pense que je suis sur la bonne voie.
Sur le régime cetogène, je viens de découvrir dans le livre de l'inventeur de ce régime, le Dr. Atkins, une remarque assez importante. Il dit que chez tous ses patient, la première chose qu'il faisait, c'est de faire une analyse du sang pour voir où le patient se trouvait. A tous ceux qui avaient des problèmes de coeur ou qui avaient un tres haut niveau de cholesterol il recommandait de réduire immediatement les carbohydrates et ne plus utiliser de sucre du tout. Comme par magie, trois à cinq jours après, le cholesterol était réduit dans les normes. Bon, ce qui me choque le plus c'est que ce livre date de 1977 mais suivant ses citations, il disait que ce phénomène était déjà connu depuis longtemps et d'autres chercheurs, dans d'autres universités ou pays avaient noté la même chose depuis des années.Comment est-ce possible que de nos jours on continue de prescrire des statines à tire-larigot, qui ont un tas d'effets secondaires alors que, sans frais il suffit de faire attention à ce que l'on mange?
On dirait que tout le monde à peur de le dire, sinon d'au moins essayer pour voir.Un peu comme de jeûner. Je viens de le faire savoir à quelques intimes. Tout le monde croit que sans manger, il n'est pas possible de survivre plus que quelques jours. Cela est assimilé à une grève de la faim. Bon si c'est ainsi, je vais faire la grève de la faim contre le cancer.

Blisco Jaio

Messages : 31
Date d'inscription : 03/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  zeroudoudou le Jeu 8 Sep 2016 - 18:12

au risque d'être insistant, aucune étude sérieuse n'appuie les thèses d'Atkins et de ce genre de diète sur le long terme, ni au niveau clinique ni au niveau épidémiologique, au contraire elles indiquent toutes une reprise de poids et aggravation des marqueurs sanguins au bout de quelques mois, voilà une série d'études sur le sujet :

http://digitalcommons.wku.edu/ijes/vol7/iss2/4/
http://www.bmj.com/content/344/bmj.e4026
http://www.bmj.com/content/338/bmj.b2337
http://jaha.ahajournals.org/content/3/5/e001169.abstract
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20820038
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2989112/
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/941870
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3555979/
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24606899
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23372809
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24472284
http://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa022207#t=articleMethods
http://atvb.ahajournals.org/content/11/4/1059.full.pdf
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11722954
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17136037
http://aje.oxfordjournals.org/content/95/1/26.short
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11320614
http://www.cell.com/cell-reports/pdf/S2211-1247(15)00505-7.pdf
http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1550413114000655
http://www.cell.com/cell-metabolism/fulltext/S1550-4131(15)00350-2
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/7598063
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4209065/
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12091753
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/2031501
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10365988
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11103848
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22138866
https://www.researchgate.net/publication/17698392_Variation_in_Total_Body_Water_with_Muscle_Glycogen_Changes_in_Man
http://ajcn.nutrition.org/content/92/2/398
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20234038
http://www.nature.com/nutd/journal/v6/n7/full/nutd201620a.html

encore une fois toutes les maladies chroniques modernes viennent d'une surconsommation de protéines et de lipides, les populations les moins touchées par les maladies chroniques sont celles dont la part des glucides dans l'apport calorique est la plus élevée : 75, 80 ou 85%... et la part de produits animaux la plus faible, exemple le régime traditionnel Okinawa : https://www.researchgate.net/publication/5859391_Caloric_Restriction_the_Traditional_Okinawan_Diet_and_Healthy_Aging_The_Diet_of_the_World's_Longest-Lived_People_and_Its_Potential_Impact_on_Morbidity_and_Life_Span

depuis que les habitants d'Okinawa ont adopté un régime occidental toutes les maladies chroniques ont augmenté chez eux

la diabolisation des glucides est une aberration, la diète conseillée par des médecins comme John McDougall, Caldwell Esselstyn ou Michael Greger permettent d'inverser les diabètes de type 2, de se débarrasser des maladies cardio-vasculaires, de prévenir voire de faire régresser les cancers, à l'inverse de quel résultat monsieur Atkins peut-il se prévaloir ?

zeroudoudou

Messages : 146
Date d'inscription : 12/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Blisco Jaio le Ven 9 Sep 2016 - 7:58

Salut Zeroudoudou.
Merci pour ces nombreux liens mais ils sont hors de propos car on est ici pour parler de jeûne et pas de bouffe.
J'ai été néammoins voir tous les liens, un par un. A première vue, ces sites m'ont semblé suspects. Il y a un tas de sites sponsorisés pour des multinationales qui chargent une équipe de sois-disant experts pour prétendre, preuves sois-disant à l'appui, le contraire de ce qui pourrait causer du mal à leurs ventes.
Comme il y a un tas d'exemples qui démontrent que la FDA elle-même est complétement corrompue et autorise souvent la mise en vente de certains médicaments par trois ou 4 voix supplémentaires( Dans leurs votations). Ces voix, sont toujours les mêmes:Celles de sois disant experts qui sont payés par l'industrie pharmaceutique et qui se trouvent au sein même de la FDA comme experts.
Je te laisse justifier la mise en vente des médicaments tels que le Vioxx, qui a fait des miliers de morts avant que finalement on le retire du marché. Toutefois j'en ai trouvé qui dans leurs conclusions disent bien que le danger viendrait du fait que la plupart des gens ne font pas la différence entre la nature des protéines et des carbos. Comme tu l'avais déjà dit, tu es contre le sucre, donc, je ne vois pas pourquoi on devrait passer notre temps à faire des conjectures sur la nourriture dans un forum qui parle de jeûne.
Sur les proteines animales et végétales chaqu'un aura son opinion. L'opinion généralement admise c'est d'utiliser les bonnes matières grasses et pas les mauvaises. Les bonnes pour moi sont l'huile de lin,de colza, de coco, les avocados, etc. Les mauvaises, surtout les margarines.
Toutefois, je n'ai pas étudié la vie des “okinawéens” ni celle des esquimaux et autres peuples de Russie, Islande, Canada, etc. Qui avant d'être oxcidentalisés ne mangeaient que de la viande dont la plus grasse de toutes: Celle du foque...Et personne n'avait ni cancer ni de problèmes cardiaques (Comme à Okinawa):-)
Sans doute devrait-on tenir compte aussi de leur vie active et de leur état d'ésprit.
Il y a un tas d'exemples qui montrent que notre sujet est oiseux vis à vis par exemple des habitants de certains villages de Sardaigne, ou du sud d'Italie où il y a 20% de centenaires et don't une des pistes suivies par des universitaires américains serait que même des fumeurs et des obèses, arrivent à cet âge simplement avec un peu de romarin tous les jours. Pire, la femme plus agêe du monde en Italie et aux USA ont comme par hasard eu le même régime: Des oeufs tous les jour au petit déjeuner...
Cette pause faite, sur les carbos, mettons-nous d'accord: Si tu prends 100gr de pain blanc et qu'il se transforme en 100gr de sucre, (et même plus) je ne vois pas l'avantage qu'il y aurait à continuer de se goinfrer.
Tous les jours je compose mon menu à partir du programme déjà cité trouvé dans le site du Dr. Mercola(Qui, soit dit en passant est un fervent supporter du régime cétogène bien qu'il ne nomme pas souvent le Dr. Atkins).
Bien, tous les jours, je suis étonné de voir qu'il est très difficile d'éviter les carbohidrates car il y en a partout. Si bien que souvent je dépasse la dôse que je me suis impôsé et cela, sans qu'il y aie ni de pain, ni de riz, ni des pâtes, nis des pommes de terre, ni des céréales divers.
¨Pareil pour les proteines. Par contre sur les matières grasses, c'est plus facile. Encore faut-il en disposer dans la cuisine.
Bref, même si on coupe les céréales je pense qu'il y aura toujours des carbohydrates en suffisance. Le tout c'est de savoir comment on va les utiliser, si on sait que les cellules cancerigènes sont 18% plus voraces de sucre que les cellules saines, qui elles peuvent très bien vivre avec des matières grasses, il vaut mieux éviter d'avoir trop de sucre dans le sang sans savoir si on pourra l'éliminer avec assez d'exercice.
Alors, il n'y a aucun site qui puisse me convaincre de repasser aux céréales etc.
Il y aurait ici une confrontation entre ma propension à croire plus sur le Dr. Atkins que sur tout ce qui dénigrerait ses livres. Le livre que je lis actuellement il commence par une études sur les statistiques américaines faites sur la récrudéscence des maladies coronaires à partir de 1900 et qui vont en augmentant jusqu'à arriver à 70% dans les années 40. Cette augmentation il l'attribue à l'industrialisation de la “bouffe”(Celle que tu cites pour justifier les maladies des okinawéens).
Son régime, en fait n'a pas été inventé par lui car il cite partout d'autres médécins et profs, qui utilisaient cette diete ou quelque chose de similaire avant lui et avec succès dans différentes recherches. Toutefois, cela reste basé sur la diète des hommes préhistoriques qui ne connaissaient pas encore la culture des céréales et qui vivaient de la chasse et de la cueillette et pas encore avec des produits laitiers non plus bien qu' ils avaient un squelette beaucoup plus solide que nous.
Je n'ai pas encore fini de lire le livre et je vais simplement citer l'exemple des yoghourts qui, par ses probioptiques devraient être les aliments les plus récommandés toutefois, suivant l'institut Cornucopia qui vient de dépôser une plainte auprès de la FDA, chaque yoghourt contiendrait tellement de sucre et additifs chimiques qu'ils n'auraient plus le droit de s'appeler yoghourt car il deviennent plus nocifs qu'utiles.
Ouf!
J'étais ici dans ce forum pour me réposer.Je ne vais donc pas continuer sur ce sujet. Je te propose un compromis: Moi je te dis que j'ai tort et toi tu dis que j'ai raison et on n'en reparle plus:-)

Blisco Jaio

Messages : 31
Date d'inscription : 03/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Le régime Atkins et les autres (PasseportSanté.net)

Message  Luc le Ven 9 Sep 2016 - 12:36


Concernant les régimes alimentaires, certains ont des avantages et des inconvénients. En examinant ce qui est dit sur le très sérieux site PassportSanté.net, le régime Atkins semble avoir plus d'inconvénients que de bienfaits. À noter que le régime Atkins a changé et que celui dont on parle ici serait le nouveau régime Atkins.

Je crois qu'éliminer les fruits en raison de leurs sucres est une erreur. Surtout que les fruits contiennent tellement d'antioxydants, nécessaire afin d'éviter la cancérisation et autres problèmes de santé.

http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/Regimes/Fiche.aspx?doc=atkins_regime

Sur le même site, la plupart des régimes populaires aujourd'hui y sont traités, avec les pour et les contre.

Voir tous les régimes sur le prochain lien de PasseportSanté.net :
http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/Regimes/Index.aspx

Luc
Admin

Messages : 3463
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Blisco Jaio le Sam 10 Sep 2016 - 5:59

Bonjour Luc,
Merci pour les liens. J'ai été voir...Je pense qu'a part leur avis sur des possibilités hypothétiques, et donc plutôt basées sur leur prudence, peur, méfiance, l'avis général est que le DR Atkins avait raison. Je ne comprends donc pas pourquoi la rédactrice du second lien termine en disant que cela doit être vu à long terme pour être confirmé...Comme ça fait 40 ans que ça dure, je pense que cet avis n'est pas justifié.
Autre chose, je viens de recevoir une nouvelle étonnante qui me laisse pantois. Selon des chercheurs de l'Université de Louvain (UCL) les cellules cancereuses seraient dépendantes des lipides et (mais ils ne le disent pas) pas des glucides.
Du coup, cela sème la confusion dans ma tête et je ne sais plus que penser puisque le régime cétogène serait alors la diète idéale pour maintenir en vie, voir les renforcer, les cellules cancereuses!
Bon, comme on sait que toutes les universités dépendent pour la recherche des donations faites par des sponsors et que ce n'est pas la première fois que l'on entend des profs clamer des contre-verités pour plaire à leurs sponsors, il ne me reste qu'une chose à faire: Le jeûne complet!
Ainsi je n'aurai ni lipides ni glucides. J'espère que cela ne va pas durer des mois avant de recevoir le résultat d'autres recherches sur le sujet afin que je puisse choisir une diète en connaissance des causes pour reprendre ma vie normale.
Comme je ne suis pas autorisé à ajouter des liens, je ne peux pas inserer celui de l'UCL.
Bon dimanche,
Jaio

Blisco Jaio

Messages : 31
Date d'inscription : 03/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Luc le Sam 10 Sep 2016 - 17:08

Bien sûr, avec le jeûne, on ne peut se tromper.  Il agit directement sur les cellules mutées et cancéreuses selon le docteur JP. Willem.  Aussi, tel que mentionné précédemment, une réduction alimentaire a également des effets positifs anticancéreux, tel le protocole du Dr André Gernez.

... depuis le 27 juillet je m'étais mis à jeûner partiellement à un repas par jour pris vers 15h et qui était végétarien avec tout de même  quelque extras une ou deux fois par semaines
pour le fromage ajouté dans certains plats italiens.

Le fait de ne prendre qu'un repas par jour, végétarien en plus, aide assurément à ta santé.  D'ailleurs, toute réduction alimentaire est un + lors de cancer.  Voir ce qu'écrit à ce sujet le docteur André Gernez :
http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t23-cancer-protocole-contre-le-cancer-restriction-alimentaire-dr-gernez

L'alimentation est primordiale pour se maintenir en santé ... "ne sommes-nous pas ce que nous mangeons !"

Mangeons donc un peu de tout (de ce qui est naturel et non industrialisé), peu de viande et beaucoup de végétaux ... tout cela sera positif pour notre organisme.  

Si, selon ce que suggère Gernez, nous diminuons de façon relativement importante de manger pendant 35 jours d'affilé, à chaque année, les risques de cancers seraient moins importants.  Dans les faits, Willem dit sensiblement la même chose, proposant de son côté  une ou deux semaines de jeûnes par année.
http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t127-cancerisation-agents-de-et-prevention

Luc
Admin

Messages : 3463
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  zeroudoudou le Dim 11 Sep 2016 - 6:30

bonjour Blisco

tu penses que le problème vient des glucides, malgré le fait que les populations qui consomment le ratio le plus faible en protéines et graisses et le plus élevé en glucides soient celles qui sont le moins exposées aux maladies chroniques, tu te trompes mais je t'avoue que je n'ai pas le courage de rentrer dans cette discussion car je sais par expérience que c'est sans fin, je te laisse te faire ton propre avis, si tu parles anglais tu trouveras beaucoup de conférences et de documents sur le sujet (écoute le dr Michael Greger si je ne dois en prendre qu'un), tu peux même consulter des chaînes youtube comme christbeatcancer de survivants du cancer par un simple régime végétalien haut en glucides bas en graisses alors que je n'ai pas connaissance d'études et d'expériences sur le régime cétogène et le cancer, à part sur le plan purement théorique qui voudrait que les cellules prolifèrent avec les glucides, tu peux également consulter le livre de T Colin Cambpell "l'Enquête Campbell" qui expose l'épidémie de maladies chroniques en Chine à partir du moment où la consommation de gras et de produits animaux a augmenté, ou l'étude sur les adventistes qui montre que les végétaliens y connaissent la meilleure longévité, etc...

une précision : NCBI est un site qui compile les études publiées dans les revues scientifiques vérifiées en peer review, il n'y a donc pas plus sérieux, ça ne veut pas dire qu'il n'y a pas des études qui divergent, bien sûr, mais encore une fois, à chacun de se faire son opinion une fois après avoir compilé des opinions divergentes...

quant aux inuits il n'a jamais été fait preuve de leur bonne santé ni de leur longévité, leur bonne santé est un mythe :
http://www.huffingtonpost.com/neal-barnard-md/eskimo-myth_b_5268420.html
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12535749
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25064579
https://www.researchgate.net/publication/10943329_Low_incidence_of_cardiovascular_disease_among_the_Inuit_-_What_is_the_evidence

de plus ils ont un mode de consommation très particulier car ils mangent beaucoup de chair encore fraîche ce qui leur permet d'avoir accès à des glucides et des vitamines non accessibles avec de la viande de supermarché

bonne continuation

PS : sur le lien produits animaux et cancer à proprement parler j'ai compilé ces études :

http://www.huffingtonpost.com/kathy-freston/vegan-diet-cancer_b_2250052.html
http://thekindlife.com/blog/2013/06/dr-neal-barnard-pcrm-preventing-cancer-with-a-vegan-plant-based-diet/
http://www.forbes.com/sites/alicegwalton/2014/03/04/the-protein-puzzle-meat-and-dairy-may-significantly-increase-cancer-risk/
http://www.sciencedaily.com/releases/2014/03/140304125639.htm
http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0308814608006419
http://growyourownhealth.com/wp-content/uploads/2013/04/anticancer.pdf
http://cebp.aacrjournals.org/content/22/2/286.long
http://ajcn.nutrition.org/content/early/2014/11/18/ajcn.113.067157
http://share.kaiserpermanente.org/article/high-fat-dairy-products-linked-to-poorer-breast-cancer-survival/
http://www.nature.com/bjc/journal/v106/n3/full/bjc2011585a.html
http://ajcn.nutrition.org/content/85/6/1667.full
http://www.mdpi.com/2072-6643/6/1/163
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22240790
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24615266
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16965238
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23169929
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16094059
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11519764
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21907754
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12865454
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/3018342
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18382426
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12433724
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18789600
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20046583
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12918073
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/6933241
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23836264
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3048091/
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19653110
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10952096
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16772456
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19555818
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/9589426
http://www.degruyter.com/view/j/prolas.2013.67.issue-4-5/prolas-2013-0053/prolas-2013-0053.xml
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17182822
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12918073
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11857417
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10453437
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2121650/
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10687887
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3565018/
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15562834
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/14585259
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22342103
http://ajcn.nutrition.org/content/85/6/1667.full
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23011480
http://www.researchgate.net/publication/221839673_A_review_of_methionine_dependency_and_the_role_of_methionine_restriction_in_cancer_growth_control_and_life-span_extension
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11566656
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15203374
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17704029
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22190107
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12710911
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22043817
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15531686
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12433724
http://www.sciencedaily.com/releases/2015/12/151216144831.htm
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22043817
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15203374
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17704029
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22342103
http://jn.nutrition.org/content/139/11/2044.full.pdf
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12433724
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22121108
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2724851/
https://www.researchgate.net/publication/260644213_Low_Protein_Intake_Is_Associated_with_a_Major_Reduction_in_IGF-1_Cancer_and_Overall_Mortality_in_the_65_and_Younger_but_Not_Older_Population

zeroudoudou

Messages : 146
Date d'inscription : 12/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Luc le Dim 11 Sep 2016 - 7:49

Bonjour Blisco Jaio et Zeroudoudou,

Je crois que nous devons maintenant passer à autre chose.  Même si l'alimentation joue un rôle très important, pour ne pas dire primordial sur la santé, ce thème est maintenant clos sur ce sujet. Revenons au jeûne proprement dit.

Merci pour votre collaboration.

Luc
Admin

Messages : 3463
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Blisco Jaio le Dim 11 Sep 2016 - 8:21

Bonjour Luc,
Je ne demande pas mieux. Merci pour ton intervention sur ce sujet.
Merci aussi pour les liens sur les trois docteurs. Je dirais qu'il y a toujours de quoi "boire et manger" dans chaque lien mais le principal c'est le jeûne alors autant s'abstreindre de sortir du forum:-)
Blisco

Blisco Jaio

Messages : 31
Date d'inscription : 03/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Blisco Jaio le Mer 14 Sep 2016 - 15:08


Bonjour à tous, bonjour Luc,
J'étais venu dans ce forum pour partager mon expérience sur le jeûne complet que je n'ai pas encore entamé en attendant les résultats des examens préliminaires.
Je viens de passer un examen complet par résonnance magnétique avec Sensitiv Imago Scanner et les résultats sont excellents. Le practicien a comparé les résultats d'aujourd'hui avec ceux du 13 avril dernier. Le point rouge qui en avril indiquait une anomalie dans le bas de l'os droit du bassin cette fois il a disparu. Faut aussi dire que à ce même endroit, les résultats de deux scanners IRM mentionnaient en mars un début de méthastase et en juin une maladie de Piaget. Comme les deux IRM avaient été faits deux fois par incompétence ou erreur des opérateurs je pourrais croire que l'interprétation du practicien pouvait être erronée aussi.
Quoi qu'il en soit, comme cela a complétement disparu, je me sens déjà mieux:-)
Bien-sûr je devrais pour bien faire repasser aussi un IRM mais je pense que cela va faire le 5ème en sept mois et je prefère m'abstenir pour ne pas atrapper un cancer par irradiation.
Demain je vais voir un urologue et vais lui demander une échographie de la prostate. En même temps j'aurai les résultats sanguins et des urines. A partir de ça je déciderai sur le jeûne complet.
Je me demande tout de même si le jeûne intermittent que j'ai fait du 27 luillet au 29 août n'y est pas pour quelque chose dans cette retrocession. En tout cas il y a certaiement contribué.
A bientôt
Jaio

Blisco Jaio

Messages : 31
Date d'inscription : 03/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Luc le Mer 14 Sep 2016 - 17:39

Il sera intéressant de voir les résultats des tests sanguins et autres !

Il semble y avoir des améliorations selon l'IRM passé.

Définitivement, les points positifs sont dus à tes diverses expériences dont en ne mangeant qu'un repas par jour, aux jeûnes intermittents, etc. Tout comme l'écrit Gernez, une réduction alimentaire, même relativement faible agit favorablement sur les cellules mutées ou cancéreuses.  Naturellement, le jeûne intégral une fois ou deux par année est la voie royale pour prévenir la cancérisation selon Willem.

Au plaisir de te lire à nouveau !

PS.  L'imagerie par résonnance magnétique (IRM), ne produit pas de rayons radioactifs à ce que je sache ... si je me trompe, qu'on me corrige.

Luc
Admin

Messages : 3463
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer et jeûne sec

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 6:09


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum