maladie inflammatoire cutanée (visage) et jeûne

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

maladie inflammatoire cutanée (visage) et jeûne

Message  lulu79 le Lun 11 Juil 2016 - 14:14

Bonjour à tous!

Bien besoin de vos conseils et de votre soutien ;-)

Atteinte d'une maladie inconnue depuis 6 ans maintenant, j'ai tout..mais alors TOUT tenté!
Rien n'y fait. Mon corps refuse de répondre...

Et puis je suis tombée sur le Jeûne... cela m'a beaucoup parlé et j'ai décidé de me lancer. J'ai fait pas mal de lectures et suis également tombée sur votre forum qui est truffé de bons conseils et témoignages. Alors je me suis dit: vas y Lulu, lance toi! Raconte ton histoire et pose tes questions ;-)
A noter: je jeûne à l'eau depuis 5 jours déjà!

Alors voici le topo de ma folle aventure de vie pour faire court:

Lulu, jeune femme dynamique (trop?), de 37 ans, Suisse, atteinte d'une maladie inflammatoire inconnue au visage depuis 6 ans. Maladie apparue à la suite d'un choc émotionnel, d'un grand stress.

Symptômes de la pathologie:

Avant cette pathologie j'étais atteinte de céphalées de tensions chroniques durant...12 ans! Céphalées qui ont SUBITEMENT et totalement disparus à l'arrivée de cette nouvelle pathologie (?? si, si! même moi j'y croyais pas).
Ma maladie est une inflammation chronique de la peau et elle ne touche QUE mon visage.
Son apparence: comme une allergie solaire, des milliers de minis boutons. Ne rougissants pas.
ça gratte, ça brûle parfois, ça chauffe...
et surtout ça me gâche littéralement la vie car ça se voit et c'est très dur à assumer.
Ce n'est ni de l'acné, ni de la rosacée, ni de l'eczéma, ni un lupus, ni du pso, ni de l'urticaire (quoi que parfois il vient aussi se mêler à la super party sur mon visage ) ni rien de rien... 6 ans de rdv chez les dermatos et 4 biopsies: néant! Ils sont démunis face à mon dermatose.

Mes traitements, mon parcours médical:

Je ne vais pas tous les citer car il y en a trop. Mais pour faire rapide, seul la cortisone topique et le protopique fonctionnent.
3 ans de psychothérapie, Roaccutan, Dapsone, Plaquenil, Androcur...échec sur échec.
Alors je me tartine (Cortisone et Protopique) depuis 6 ans.
Et puis depuis 3 ans je m'intéresse d'avantage à la naturopathie, la médecine douce.
Régime sans gluten et produits laitiers durant deux ans: néant.
Une alimentation d'avantage axée sur les végétaux (fruits et légumes), des jus, ...néant. Stimulation du système immunitaire, phytothérapie, yoga (je suis d'une nature assez angoissée et nerveuse)..néant

Voilà où j'en suis.
Hum...
mouaiff, allez, on y croit!!

Depuis une année ma pathologie s'était calmée grâce au Plaquenil (anti paludéen de synthèse= miam je sais mais pas le choix). Et puis j'ai arrêté de fumer il y a 4 mois (après 20 ans de tabagisme) et là...Patatra!!! Catastrophe nucléaire sur mon visage, tout s'aggrave (détoxination tabac?..).

Bon... alors je me décide pour tenter ce fameux jeûne à l'eau...obligée d'avancer avec de l'espoir.

Premier jeûne-Mon plan d'attaque:

Minimum une semaine, mais bien envie de tenter dix jours ou deux semaines.
A l'eau uniquement (parfois quelques tisanes ortie et menthe)
Je suis en période de vacances, j'ai 6 semaines en ce moment, parfait!
Donc repos, repos, balade, expos, lecture

Mes symptômes:

Aujourd'hui j'en suis à mon 5ème jour!! (youhouhou!) je n'aurais jamais pensé pouvoir en être capable! Les 4 premiers jours biiiiien plus durs que le sevrage tabac
Ces premiers jours: nausées, vomissement (1 cc miel a bien calmé mon état), mal de tête, courbatures, terrible faim, insomnies (depuis 4 nuits!), envie d'une douche fraîche le matin au réveil (moi qui suis siii frileuse!?), haleine beurk, des petites-mini selles tous les jours, peau sèche sauf sur le visage...

Aujourd'hui 5ème jour, plus belle énergie, bcp moins de nausées mais tjs bien mal aux muscles (mollets et hanche)
Mais mon visage..... mon dieu... terrible aggravation! Rouge, enflammé, je suis recouverte de plaques de minis boutons, même mes paupières sont touchées (jamais arrivé en 6 ans de maladie). C'est très voyant, très handicapant, assez dur à vivre mais je tiens bon. J'ai craqué il a deux jours, j'ai mis de la cortisone sur mon visage. Mais j'ai bien conscience que je dois "laisser sortir"...mais que c'est dur!!
Par contre seul point positif: malgré cette terrible crise...je ne ressens presque rien ??? Ni prurit, ni brûlures. Intrigant.

et pour finir... Mes Questions:

- Sachant que je ne pèse pas bien lourd, 60kg pour 1m70, dois-je m'inquiéter de ma perte de poids? 5kg en 5 jours.
- Si ma peau vient à s'aggraver d'avantage et que ce n'est plus vivable, pensez-vous que mettre de la Cortisone puisse entraver le processus de nettoyage?
- 5 jours de jeûne et toujours de grosses courbatures aux mollets, pas un peu long?
- Idem pour les insomnies, 4 nuits que je ne dors pas bien et très peu...normal?
- Sachant qu'il s'agit de mon premier jeûne et compte tenu de mon parcours, que me conseillez-vous? 7 jours? 10 jours? 15 jours?

Observations:

J'effectue ce premier jeûne avec mon compagnon, qui n'a d'ailleurs jamais effectué de jeûne non plus et nous sommes très surpris de sa réaction par rapport à la mienne:
Il n'a AUCUN symptôme!!! Serais-je plus "intoxiquée" où s'agit-il seulement d'une manière comme une autre de réagir au jeûne? sachant qu'en plus c'est un grand gourmand
Ha oui et pour le petit détail, j'ai lu à plusieurs reprises (sur ce forum et ailleurs) que lors d'un jeûne, un fumeur cessait de lui même sa consommation de tabac... pas mon ami! 5 jours et toujours à fumer avec grand plaisir...

Waouw... quel récit bien long! J'espère que mon témoignage et mes questions susciteront votre intérêt, j'ai vraiment besoin de partager mes doutes et mon expérience.
En vous remerciant sincèrement, je vous félicite encore pour le contenu impressionnant, l'écoute et les bons conseils de ce forum.

Lulu










lulu79

Messages : 22
Date d'inscription : 11/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: maladie inflammatoire cutanée (visage) et jeûne

Message  Luc le Lun 11 Juil 2016 - 15:35

Bienvenue sur le forum et nos félicitations pour ce jeûne !

Je serais prêt à parier que le jeûne réussira là où toutes les autres méthodes ont échouées.

Il faut cependant que le jeûne soit effectué au repos (assis ou couché).  Les déplacements ne servant qu'à changer d'endroit et pour aller aux toilettes.  La lecture, le tricot, mots croisés ... etc. rien ne demandant des efforts physiques et mentaux peuvent nous occuper.  Voir comment le jeûne devrait être exécuté >> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
L'idée est de canaliser toutes nos énergies vers l'autolyse et la régénération.

En jeûne thérapeutique, on ne fume pas, on ne prend aucun médicament (par la bouche ou sur la peau), pas de tisanes ni de suppléments.

Un des administrateurs de ce forum, Klee pourrait t'en dire davantage sur les problèmes de l'épiderme puisqu'il en est atteint.  Je le laisse t'en parler.

À noter que durant le jeûne, il y a généralement une augmentation temporaire des symptômes de notre ennui de santé à régler.  Si cela devient trop difficile à supporter, on peut prendre un peu de jus de fruit afin de réduire l'action de l'autolyse.  Ex.: 1/2 verre de jus au besoin.

Que le sommeil soit dérangé, les courbatures, maux divers ... tout ça fait partie du processus de rétablissement.

Puisque tu en es au 5e jour, le pire devrait être passé.  Le jeûne devrait se poursuivre encore une ou deux semaines, idéalement 21 jours au total.  

Le plus important dans tout ça ... le repos.

Quel était ton poids la dernière journée avant ton jeûne ?

Il ne faut pas trop s'inquiéter de la perte de poids.  Dès la 2e semaine les pertes sont beaucoup moins importantes.

Si tu as d'autre questions, n'hésite pas.

Au plaisir !

Luc
Admin

Messages : 3463
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: maladie inflammatoire cutanée (visage) et jeûne

Message  lulu79 le Mar 12 Juil 2016 - 2:43

Merci pour votre réponse rapide!
Cela fait du bien de pouvoir en parler à autrui et de plus des personnes qui maitrisent le sujet

Ce matin premier réveil sans nausée et étourdissements, 6ème jour!! (jamais je n'aurais cru pouvoir en être capable)

Selon vos conseils je vais donc diminuer voir cesser les tisanes.
Me reposer d'avantage (bien qu'une ballade en forêt chaque jour m'est indispensable).
Peau toujours extrêmement enflammée, c'est fou je ne me suis jamais vue comme ça. Bon 3 jours que je n'ai pas mis de Cortisone et en plus de la détoxination du jeûne il y a certainement aussi l'effet rebond de la Cortisone?! Mais dans tous les cas, phénomène totalement nouveau: malgré l’inflammation violente, pas le moindre prurit!!
Hâte d'en parler avec Klee!!

Vous parlez d'un éventuel 1/2 jus de fruit si les effets de l'autolyse se font trop puissants, le miel a t-il le même effet selon vous?

21 jours?? Waouw! Cela me semble énorme! Ne serait-il pas avisé d'être accompagné par un thérapeute, passé deux semaines?
Le jour avant mon jeûne je pesais 62,5kg. Ce matin je pèse 56,6kg, j'ai donc perdu 6kg soit une perte de 1kg par jour. J'espère que cela se calmera bientôt parce que la chute est rapide.

Ha oui encore une question: si le jeûne s'avérerait être une aide efficace contre ma pathologie, pensez vous que les premiers effets positifs devraient se faire ressentir durant le jeûne ou après celui-ci??

Dans l'attente de vos nouvelles encore un grand grand merci pour vos conseils!

Lulu



lulu79

Messages : 22
Date d'inscription : 11/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: maladie inflammatoire cutanée (visage) et jeûne

Message  Luc le Mar 12 Juil 2016 - 23:06

lulu79 a écrit: A) Peau toujours extrêmement enflammée, c'est fou je ne me suis jamais vue comme ça. Bon 3 jours que je n'ai pas mis de Cortisone et en plus de la détoxination du jeûne il y a certainement aussi l'effet rebond de la Cortisone?! Mais dans tous les cas, phénomène totalement nouveau: malgré l’inflammation violente, pas le moindre prurit!!

B) Vous parlez d'un éventuel 1/2 jus de fruit si les effets de l'autolyse se font trop puissants, le miel a t-il le même effet selon vous?

C) 21 jours?? Waouw! Cela me semble énorme! Ne serait-il pas avisé d'être accompagné par un thérapeute, passé deux semaines?

D) Le jour avant mon jeûne je pesais 62,5kg. Ce matin je pèse 56,6kg, j'ai donc perdu 6kg soit une perte de 1kg par jour. J'espère que cela se calmera bientôt parce que la chute est rapide.

E) Ha oui encore une question: si le jeûne s'avérerait être une aide efficace contre ma pathologie, pensez vous que les premiers effets positifs devraient se faire ressentir durant le jeûne ou après celui-ci??

A) Oui, il est possible que l'augmentation de l'inflammation soit un effet rebond de l'abandon de la cortisone. L'inflammation peut également être due à l'augmentation des symptômes durant la première phase de l'autolyse.

B) Oui, le miel pourrait exécuter le même travail, soit de diminuer l'intensité de l'autolyse. Cependant, puisque le miel est très concentré, la quantité devrait être minime. Une c. à soupe (30 ml/20g) contient 60 calories et 17g de glucides. Donc, 10 ml/6.6g de miel serait sans doute acceptable. À noter qu'il vaut toujours mieux endurer notre mal, s'il est supportable, que de diminuer l'autolyse. Il vaut cependant mieux ralentir l'autolyse par la prise de jus ou de miel que de rompre le jeûne.

C) Oui, il est toujours préférable d'être accompagné par un spécialiste durant le jeûne. Néanmoins, une fois la première semaine exécutée, la période où la plupart des jeûneurs rencontrent des ennuis, la suite est généralement plus facile. Tu as sans doute passé le pire ... le meilleur devrait être à venir. Il ne faut pas avoir peur de prolonger le jeûne afin que l'organisme puisse accomplir le travail entrepris. Il est toujours préférable d'exécuter un jeûne plus long (ex: 21 jours) que, par exemple, jeûner 7 jours à trois reprises sur une période de quelques mois.

D) Oui, la perte de poids est impressionnante durant la première semaine. Cependant, durant la deuxième, et encore plus durant la troisième semaine, les pertes de poids diminuent considérablement. Le poids peut même stagner durant quelques jours de temps à autre. La raison est que le carburant qui nourrit le jeûneur sont les lipides, qui sont très concentrés, et cela en prend peu pour soutenir l'organisme. Aussi, si nous sommes toujours au repos, nos réserves baissent moins rapidement, le poids également.

E) Oui, généralement on peut constater des améliorations bien avant la fin du jeûne. Cependant, il arrive parfois que les bienfaits n'apparaissent que lors de la réalimentation. Ici je parles pour les problèmes de santé en général.


Luc
Admin

Messages : 3463
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: maladie inflammatoire cutanée (visage) et jeûne

Message  Klee le Mer 13 Juil 2016 - 5:45

Bonjour Lulu,

Eh bien, quel témoignage ! C'est assez incroyable de lire ton parcours, tes efforts et de voir que rien n'y a fait jusqu'ici, même un changement important d'alimentation.

Luc a déjà dit beaucoup et je n'ai pas grand chose à rajouter. Effectivement, je suis moi aussi atteint d'une maladie de peau, certes beaucoup plus classique que la tienne, de l'eczéma en l'occurrence et qui est chez moi assez tenace, accompagné d'un dessèchement de la peau du visage suite à une prise de Roaccutane pour traiter l'acné (et dès qu'un problème de peau touche le visage, je te rejoins, c'est dur à assumer). Rien ne m'a autant soulagé que le jeûne, j'ai bon espoir que ce soit également le cas pour toi.

Pour ma part, j'ai ces problèmes de peau depuis plus longtemps que toi. Or, le mécanisme du jeûne s'attaque le plus souvent d'abord aux problèmes de santé récents avant de s'attaquer à ceux plus anciens. J'ai effectué deux jeûnes (de 19 et 22 jours, dont les témoignages sont sur ce forum) qui ont permis de bien diminuer les symptômes mais n'ont pas encore pu complètement les résoudre. Chez toi, comme cela n'est apparu il n'y a que 6 ans, ce jeûne pourrait se révéler percutant dès le premier coup.

C'est peut-être également une maladie plus ancienne qui a pris plusieurs formes : le fait que tes céphalées aient subitement disparu au moment de l'apparition de cette nouvelle maladie pourrait laisser à penser qu'il s'agit d'une même et unique maladie auto-immune. Je ne suis pas médecin, je ne vais pas aller plus loin dans les suppositions. La bonne nouvelle, c'est que problème de peau et/ou maladie auto-immune, le jeûne peut, si ce n'est résoudre, au moins soulager et faire une réelle différence par rapport à la situation antérieure.

Je suis du même avis que Luc : puisque tout se passe bien pour toi pour le moment, que tu as pris tes dispositions avec 6 semaines de congés, que ton compagnon t'accompagne dans cette démarche, etc, tous les feux sont au vert pour que tu testes les choses plus loin. Pour mon premier jeûne, je n'imaginais pas dépasser une semaine. Finalement, un jour après l'autre, celui-ci a duré 19 jours.

Essaie de bien faire les choses : de l'eau, un maximum du repos, et aie le courage de ne pas utiliser la cortisone, au moins durant le jeûne. Je comprends que cela soit très dur. Une fois la reprise alimentaire effectuée, si la situation n'est pas résolue, tu pourras alors décider d'en remettre à ce moment là.

A la fin de mon premier jeûne, j'ai remis beaucoup trop tôt de la cortisone et c'est dommage : je n'ai pas laissé à l'époque la chance à mon corps d'essayer de s'autonomiser un peu plus. A la fin de mon second jeûne, j'étais bien décidé à ne plus en mettre. J'avoue avoir craqué mais bien plus tard que la 1ère fois. Ça a permis à mon corps de mieux lutter même s'il n'est pas encore autonome.

Ce coup-ci (parce qu'en fait, je me lance dans un 3ème jeûne demain), j'ai arrêté la cortisone il y a maintenant deux mois : bien sûr, mon eczéma a repris de plus belle (sur mes doigts), et là, ça commence à devenir assez insupportable. Mais je suis content d'avoir réussi à m'en passer autant de temps. Puisque nous allons jeûner ensemble (même si j'ai un poil de retard par rapport à toi), je suivrai en particulier ton évolution et nous pourrons nous soutenir mutuellement :-) !

Klee
Admin

Messages : 310
Date d'inscription : 21/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: maladie inflammatoire cutanée (visage) et jeûne

Message  Vima le Mer 13 Juil 2016 - 6:08

Je t'écris simplement pour te soutenir et te dire mon admiration pour ta détermination ! C'est vrai que ton témoignage est incroyable. Continue, je suis sûre que ce jeûne t'apportera beaucoup de toute façon, je t'envoie plein d'énergie ;-)

Vima

Messages : 16
Date d'inscription : 07/05/2014

http://www.cook-and-dome.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: maladie inflammatoire cutanée (visage) et jeûne

Message  lulu79 le Mer 13 Juil 2016 - 8:37

Bonjour à tous,

Un grand merci pour vos réponses qui me boostent et me font énormément de bien !
Même les petits mots d’encouragements sans conseils me donnent de la force ! Merci Vima

Ce matin, 7ème jour, après un réveil en sueur car j’avais échappé de justesse au terrible Tsunami dévastateur qui s’était écrasé sur ma petite maisonnette de paille (hé oui je rêve énormément depuis 7 nuits hahaha), je me sens bien.
Vraiment bien. Mais maigre…aïe perdu 7kg.

Klee, merci pour tes précieux conseils, j’ai donc décidé que si la chute vertigineuse de mon poids continue après cette première semaine, je contacterai un thérapeute afin d’être un minimum accompagnée. Je suis chanceuse, il y a 2 bons centres de santé de naturopathie dans ma région.
Bref, je disais donc bonne énergie, mais alors ma peau…. comme je déguste !!!! Pfiouuuu…. Tout mon visage n’est plus que inflammation/plaques rouges. J’ai la sensation de porter un masque d’argile. Tellement ma peau est tiraillée.
Mon dieu…que je suis heureuse de pas avoir à sortir pour devoir aller aux travail ou aux commissions ;-)

Tiens d’ailleurs j’aurais une question : me conseillez vous de l’hydrater avec une crème Avène par exemple ou rien de rien de rien ???
Mais tjs pas de prurit ni d’urticaire qui se mêle à la fiesta.
Mon intuition est que je suis en train de déguster un méga sevrage cortisonique. Et le jeûne est là, et se bat de toutes ses forces pour rétablir un semblant d’équilibre. C’est en fait un peu la deuxième guerre mondiale sur mon visage
Klee, compagnon de souffrance, quel soutien ton témoignage ! Tu sais donc exactement de quoi je parle. Ces pathologies cutanées sont sans gravité mais que de lots de souffrances, de remises en questions et d’épreuves… Il est vrai que nos maladies touchent notre visage et donc notre « identité » en quelque sorte. Pour ma part cette maladie m’a fauchée en pleine jeunesse, et ma privée d’une vie sociale délicieuse. Bref… ;-)
On y croit !!
C’est donc avec un immense plaisir que nous nous soutiendront mutuellement !
D’ailleurs je vais m’empresser d’aller lire tes témoignages.

Bien sûr, je suis CONVAINCUE que mes céphalées chroniques et ma maladie actuelle sont liées ! Le gros choc émotionnel subit il y a 6 ans a juste été le déclencheur de la transformation de ma pathologie. C’est pour cela que je juge important de faire un travail sur soi-même (psychothérapie par exemple) lorsque l’on rentre dans un processus de soins naturels. Les maux cutanés sont bien souvent liés à des nœuds émotionnels…enfin c’est mon avis ;-)
Tu me rejoins Klee?

Concernant la durée de mon jeûne, vous me suggérez tous deux Klee et Luc un temps de 21 jours. C’est marrant… pourquoi 21 jours ?

Me concernant, je ne pensais déjà pas tenir un seul jour. D’ailleurs c’est vraiment marrant parce que au soir du PREMIER jour j’ai été prise de terribles vomissements ! …alors qu’il m’est arrivé beaucoup de fois durant ma vie de ne pas manger durant un jour !!? (maladies, grippes, …) et je n’ai jamais vomi !
C’est à ce demander à quel point le côté psychique, mental et peut-être la peur (du jeûne) entrent en ligne de compte ;-)
Bref, je me disperse, je disais donc…je n’ai aucune idée de la durée de ce jeûne mais j’avoue que vos témoignages me donnent envie de prolonger l’aventure. Certainement seule car mon compagnon qui effectue ce jeûne avec moi et qui a d’autres motivations, n’envisage pas de prolonger.
Alors on verra au jour le jour. Mais votre soutien sera important pour moi !

Ton expérience avec la Cortisone est intéressante Klee ! Tu dis l’avoir arrêté depuis deux mois . Combien de temps à duré la terrible période d’effet rebond ?? J’avais fait un sevrage il y a 4 ans (expérience traumatisante, j’ai même dû être à l’arrêt de travail qq temps) et je me rappelle que la pire période furent les 3 premières semaines. Après deux mois tu as la sensation que cela s’aggrave encore ?

Et voilà j’en étais sûr…je vous ai à nouveau écrit un roman… Mais quel bien ça fait !

En me réjouissant de vous relire, je vous souhaite une belle journée à tous !

Lulu


lulu79

Messages : 22
Date d'inscription : 11/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: maladie inflammatoire cutanée (visage) et jeûne

Message  lulu79 le Mer 13 Juil 2016 - 8:39

ha oui j'oublie l'essentiel.... Bon courage Klee pour ton début de jeûne!!

lulu79

Messages : 22
Date d'inscription : 11/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: maladie inflammatoire cutanée (visage) et jeûne

Message  Luc le Mer 13 Juil 2016 - 9:53

lulu79 a écrit: ... me conseillez vous de l’hydrater avec une crème Avène par exemple ou rien de rien de rien ???

Bien sûr, je suis CONVAINCUE que mes céphalées chroniques et ma maladie actuelle sont liées ! Le gros choc émotionnel subit il y a 6 ans a juste été le déclencheur de la transformation de ma pathologie. C’est pour cela que je juge important de faire un travail sur soi-même (psychothérapie par exemple) lorsque l’on rentre dans un processus de soins naturels. Les maux cutanés sont bien souvent liés à des nœuds émotionnels…enfin c’est mon avis ;-)

Si cela est possible, ne rien mettre sur la peau afin de laisser les armées de travailleurs (cellules réparatrices) effectuer leur boulot !

Côté psychique, mental ... voici deux citations que tu devrais apprécier :

"Tous les pouvoirs essentiellement mentaux de l'homme s'améliorent pendant le jeûne. La capacité de raisonner est augmentée. La mémoire est améliorée. L'attention et l'association sont stimulées. Les forces soi-disant spirituelles de l'homme- l'intuition, la sympathie, l'amour, etc ... - sont toutes augmentées. Une véritable régénération s'opère sur toutes les qualités intellectuelles et émotionnelles de l'homme. A aucun autre moment, les activités essentiellement intellectuelles et esthétiques ne peuvent être aussi brillamment poursuivies que pendant le jeûne." (Shelton)
"Il est connu que quand on jeûne, on a plus de mémoire, plus de lucidité, voire une intuition aiguisée. On résout souvent des problèmes et on planifie le futur de façon plus claire. On ressent une sensibilité accrue, qui nous mène vers un état d'harmonie avec nous-mêmes.

Le jeûne représente donc un formidable voyage intérieur, car il remue des forces psychiques et mentales qui étaient freinées; cette restructuration psychique produit des effets qui se répercutent au-delà du jeûne. (...)

La détoxication physique de l'organisme procure par elle-même un mieux-être psychologique. Au fur et à mesure que progresse la détoxication physiologique, l'état de l'organisme s'améliore et le jeûneur se sent de mieux en mieux. Une personne dont l'organisme est détoxiqué éprouve une profonde sensation de paix et de sérénité. Elle ne se sent plus tourmentée et inquiétée par ses maladies et ses malaises.

Enfin, si nos troubles physiologiques sont d'origine psychosomatique, la détoxication et le rééquilibre physiologiques amenés par le jeûne ainsi que l'assouplissement thérapeutique du moi qui facilite la résolution de conflits internes, procurent un effet combiné de guérison psychologique et physiologique: puisqu'il est résolu sur les plans psychologique et physique, le problème psychosomatique est définitivement éludé." (Boudreau)


Luc
Admin

Messages : 3463
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: maladie inflammatoire cutanée (visage) et jeûne

Message  lulu79 le Mer 13 Juil 2016 - 12:19

Très intéressant Klee, je te remercie!
C'est vrai que depuis deux jours j'ai une clarté d'esprit hors du commun! Les idées défilent à une vitesse dans mon esprit, d'ailleurs c'est très drôle je les verbalise toutes haha ;-)
Mon ami n'en peux plus tellement je parle.
Et puis ce qui est curieux c'est que je n'ai plus sommeil. Ceci depuis le début du jeûne d'ailleurs! Je dormais max 5H par nuit et chaque soir c'est l'insomnie de 2-3h avant de trouver le sommeil.
Mais malgré cela...pas le moindre bâillement!
J'ai lu dans ton témoignage Klee, que tu avais aussi été confronté à ces insomnies durant...12 jours! Gloups...

Oui telles tes citations, on dirait bien que la période du jeûne est propice à un bon décrassage des problèmes psy. Je suis de bonne humeur comme jamais. Les seuls moments où je craque sont ceux durant lesquels je reste trop souvent devant mon miroir. Mais si il n'y avait plus de miroirs, je dirais que j'ai une pêche d'enfer!

Alors? Prêt pour demain?

;-)

lulu79

Messages : 22
Date d'inscription : 11/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: maladie inflammatoire cutanée (visage) et jeûne

Message  Klee le Jeu 14 Juil 2016 - 9:19

Bonjour Lulu,

C'était Luc qui t'a fait la précédente réponse et non moi ^^. Sinon, oui, prêt pour ce 3ème jeûne pour ma part : je vais ouvrir un nouveau sujet où je raconterai comment ça se passe.

Quelques remarques pêle-mêle par rapport à tes derniers propos :
- je ne t'ai pas spécialement incité à atteindre un nombre de jours en particulier mais simplement à laisser les choses se faire :-). Tu verras bien où ça te mène ^^. Tant que le jeûne reste assez facile à faire et que l'autonomie reste relativement bonne, autant continuer. Tu sentiras à un moment donné que ça deviendra plus difficile et tu jugeras à ce moment là, en fonction aussi des évolutions de ta peau, si ça vaut la peine ou non de continuer.

- tout comme Luc, je t'invite à ne rien mettre sur ta peau, pas même une crème hydratante : alors c'est vrai, c'est galère parce que c'est pas beau et ça tiraille mais, puisque tu restes tranquille chez toi, tu n'es pas spécialement obligée de faire "bonne figure" (c'est le cas de le dire ^^ !) vis à vis des autres.

- pour l'effet rebond de la cortisone, tu es sans doute effectivement en train de le subir, combiné au phénomène d'autolyse qui accentue un temps le problème sur lequel il travaille. Ça devrait se résorber au fur et à mesure. Si on s'en tient uniquement à l'effet rebond de la cortisone, chez moi, il est à peu près comme le tien, peut-être un peu moins, je dirai plutôt deux semaines. Après ce n'est qu'une lente progression qui stagne par pallier.

- pour ce qui est du lien "émotions" / "maux physiques", oui, c'est certain, il y a une corrélation. Quelque part, ça me paraît plutôt logique de penser que tout est lié et non artificiellement fractionné entre les différentes fonctions du corps (par exemple, d'un côté le système vasculaire, de l'autre le cerveau et encore à côté de ça le système digestif) comme l'a parfois présenté la médecine par le passé. On dit souvent effectivement que les problèmes de peau sont particulièrement liés à ce qui relève du psychisme. C'est sans doute vrai dans de nombreux cas. Ce qui est pratique avec le jeûne, c'est qu'il travaille à la fois sur les phénomènes physiques et psychiques. Ce n'est pas une méthode exclusive : si cela te semble important de faire une psychothérapie parce que tu penses que ça peut faire avancer des choses, tu as bien raison de t'y lancer.

- pour le sommeil : eh oui, c'est une réalité, c'est souvent compliqué, le sommeil d'un jeûneur ! Mais bon, il faut se dire que ce n'est que temporaire. Lors de mon second jeûne, je me rappelle que j'aimais bien dormir au petit matin. Mais parfois, qu'est ce que ça pouvait m'agacer de remuer dans mon lit la nuit !

- pour tes kilos perdus, pas d'inquiétude : tu verras, passé une semaine, ta perte de poids va nettement ralentir.


Le miroir ne sera pas toujours ton ami ces prochaines journées. Mais peut-être le sera-t-il après ce jeûne ^^ ? Je te le souhaite en tout cas ! Au plaisir de lire la suite de ton aventure.

Klee
Admin

Messages : 310
Date d'inscription : 21/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: maladie inflammatoire cutanée (visage) et jeûne

Message  lulu79 le Jeu 14 Juil 2016 - 10:26

Coucou à tous!

Gloups! Ha oui effectivement j'ai adressé ma réponse à Klee au lieu de Luc ^^...zut!

8ème jour et dur dur dur dur.... terrible même.

Le jeûne? ça va super, la nuit dernière j'ai dormi 2h et en cette fin d'après midi je ne suis même pas fatiguée. Juste Incroyable. Quoique un peu-beaucoup marre de ces insomnies!

Ce qui ne va pas du tout mais alors pas du tout c'est ma peau. Le sevrage cortisonique est 3 fois plus trash que celui effectué il y a quelques années. Nul doute que la détoxination du jeûne se mêle à l'effet rebond de la Cortisone! A tel point que je ne sais pas si je vais encore tenir longtemps. J'ai fait quelques recherches sur internet Klee et je suis tombée sur des sites américains parlant du RED SKIN SYNDROME. Incroyable! Il n'existe aucun site européen francophone sur cette terrible problématique de l'effet rebond de la cortisone, je me demande si tu connaissais cette dénomination!? Bref, ceci m'a conforté sur mon sort

J'hésite vraimement à calmer l'autolyse en buvant un bouillon de légume (filtré) demain. Qu'en pensez-vous? Ceci calme juste l'autolyse mais ne l'annule pas juste?

Klee hâte de lire ton parcours! Il vas s'en passer des choses pour toi ces prochains jours!

Sinon je n'ai pas résisté aujourd'hui à mettre une crème calmante Avène (zinc), les démangeaisons et l'inflammation étaient trop fortes. ça m a un peu soulagé.

Ha oui, bonne nouvelle de la journée: mon poids c'est stabilisé! Vous aviez raison :-)



ps: ha oui Luc, merci pour tes citations!




lulu79

Messages : 22
Date d'inscription : 11/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: maladie inflammatoire cutanée (visage) et jeûne

Message  Klee le Jeu 14 Juil 2016 - 13:48

Je comprends que ce soit difficile et que tu aies finalement mis un peu de crème pour essayer de soulager ta peau. Courage, courage !

Sinon, non, je n'avais jamais entendu parler de ce "Red skin syndrome". J'ai regardé quelques éléments sur Internet : quand j'ai vu les photos de certaines personnes / enfants, oh là là, c'est affreux les proportions que ça a pris chez certains ! Ça doit être une souffrance permanente assez terrible... Cela étant, si je n'ai pas entendu parler de cet effet que peuvent avoir les crèmes à la cortisone, les médecins m'ont toujours averti de les utiliser avec parcimonie, c'est à dire sur des durées assez courtes et avec peu de produit. Ce que j'ai respecté... plus ou moins bien par le passé. Et aussi de ne pas s'exposer au soleil suite à une application de crème. Consigne que j'ai par contre bien respectée.

Depuis quelques années, je suis conscient d'en avoir trop utilisé globalement. J'ai fortement réduit les doses. Il est venu pour moi le temps de m'en passer définitivement, ce que j'espère réussir suite à mon 3ème jeûne ^^ !

Sinon, effectivement, un peu de bouillon filtré pourra ralentir l'autolyse et peut-être rendre ainsi un peu plus supportable la situation. Ça ne va en aucun cas l'annuler, juste la ralentir quelques heures, notamment si tu restes raisonnables sur la quantité ingérée.

Encore une fois, courage, tu tiens le bon bout ! Tu as déjà accompli beaucoup, les prochains jours pourraient se révéler décisifs.

Klee
Admin

Messages : 310
Date d'inscription : 21/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: maladie inflammatoire cutanée (visage) et jeûne

Message  Luc le Jeu 14 Juil 2016 - 17:26

J'ai lu ceci concernant l'arrêt des corticostéroïdes topiques :

Le motif du retrait de corticoïdes est généralement assez caractéristique avec différentes caractéristiques observées dans le retrait du patient . [5] Sept à dix jours après les corticostéroïdes topiques sont arrêtés, une poussée initiale de l'érythème se produit sur ​​le site de la dermatites d'origine , accompagné de propagation locale et marqués brûlant. Cette éruption dure de 7 à 14 jours et a culminé avec l'exfoliation ou l'excrétion de la peau sèche.
(Traduit de l'anglais au français ... avec traducteur)
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Ouf !!!

Bon courage !

PS. Je ne vois pas comment les gens atteints de cet ennuis pourraient se sortir de ce cercle vicieux ... à part que par le jeûne.


Luc
Admin

Messages : 3463
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: maladie inflammatoire cutanée (visage) et jeûne

Message  lulu79 le Jeu 14 Juil 2016 - 19:04

Mon dieu....si vous saviez le soutien que vous m'apportez !
Je vous remercie infiniment!
Ça doit être l'une des période les plus difficile de ma vie.
Et pourtant...pour rien au monde je ne craquerai! Je n'en peux plus de cette cortisone, des ces traitements...
Je mets beaucoup d'espoir dans ce jeûne...j'espère pas trop.
Luc c'est exactement ça sauf que dans mon cas l'effet rebond est arrivé 2 jours après l'arrêt de la cortisone et non 7 à 10 jours. Mon idée est que le jeûne à accéléré le processus.
Oui je sais je dois serrer les dents encore une dizaine de jour mais peut être que je vais opter pour une suite de jeûne "demi jeûne" afin de calmer l'autolyse.
J'ai rdv demain avec ma thérapeute adepte des jeûnes, on verra ce qui ressort de cette consultation.

Dans tous les cas ce qui est sûr (et réjouissant) c'est que ce sevrage est bien pire que le dernier. Je ressens clairement l'effet détoxinant du jeûne!

Bon...je m'en vais dormir, mon visage me brûle trop.

A très vite pour de bonnes nouvelles j'espère et merci encore de tout coeur pour votre soutien!

lulu79

Messages : 22
Date d'inscription : 11/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: maladie inflammatoire cutanée (visage) et jeûne

Message  Luc le Jeu 14 Juil 2016 - 21:57


lulu79 a écrit: Je mets beaucoup d'espoir dans ce jeûne...j'espère pas trop.

Luc c'est exactement ça sauf que dans mon cas l'effet rebond est arrivé 2 jours après l'arrêt de la cortisone et non 7 à 10 jours. Mon idée est que le jeûne à accéléré le processus.

Oui je sais je dois serrer les dents encore une dizaine de jour mais peut être que je vais opter pour une suite de jeûne "demi jeûne" afin de calmer l'autolyse.

Dans tous les cas ce qui est sûr (et réjouissant) c'est que ce sevrage est bien pire que le dernier. Je ressens clairement l'effet détoxinant du jeûne!
Si le jeûne est suffisamment long et exécuté le plus au repos possible, il est probable que tu verras des améliorations. Il est également possible qu'un second, voire un troisième jeûne soit nécessaire pour compléter le travail. Heureusement, les jeûnes suivants, si nécessaire, seront sans doute plus faciles. La biologiste Boudreau écrit :
"D'un jeûne à l'autre, l'autolyse progresse; la détoxication reprend là où elle s'était arrêtée. (...) Les réactions s'enchaînent d'un jeûne à l'autre, en autant que l'état physiologique n'ait pas été détérioré par la reprise d'habitudes nocives (alcool, cigarette, excès de viandes ou de gras). Les habitudes de vie inadéquates qui polluent le corps raniment l'état toxémiques et compromettent l'amélioration de la santé. (Jeûner pour sa santé)
Oui, il se peut, et cela est fort possible que le processus se soit enclenché plus rapidement en raison du jeûne.

Le demi-jeûne serait probablement moins difficile à suivre pour toi. Néanmoins, il semble qu'actuellement, ton jeûne uniquement à l'eau se déroule bien. Il ne semble pas y avoir de nausées, de grandes faiblesses, de vertiges ... et tu nous paraît très autonome.
Je ne sais pas si tu l'as fait, si tu prend 10 ml de miel, ou un demi-verre de jus à l'occasion, as-tu noté une certaine accalmie de tes douleurs. Si oui, probablement que le demi-jeûne agirait un peu de la même façon. Malgré tout, je crois qu'il serait bon que le jeûne intégral soit poursuivi encore un certain temps. Il est également important que tu te reposes le plus possible. Comme l'écrit Boudreau, l'important n'est pas de dormir ... mais de se reposer afin de laisser le champ libre à l'autolyse, pour qu'elle canalise le maximum d'énergie possible pour la guérison.

Tu dis avoir déjà fait, dans le passé, un sevrage de la cortisone. Quels en avaient été les résultats ? Cela avait duré combien de temps ce sevrage et tu étais restée combien de temps sans refaire l'utilisation de la cortisone ?

La cortisone est une arme à deux tranchants. Elle est très efficace mais d'un autre côté, a des effets dangereux à long terme. Personnellement je prend chaque jour de la cortisone depuis que j'ai reçu une greffe rénale il y a de ça plus de 31 ans. C'est un des médicaments anti-rejets que je dois prendre pour garder mon rein greffé. J'ai plein d'ennuis à cause de cala : peau atroce pleine de kératoses et d'excroissances (verrues et autres). Mes yeux sont affectés, mes artères se durcissent ... Et le pire, je ne peux pas jeûner car mon organisme rejetterait immédiatement le greffon en l'autolysant comme un corps étranger. J'ai jeûné avant la greffe il y a une quarantaine d'années. Cependant, puisse qu'il s'agit d'une maladie rénale génétique, le jeûne n'y pouvait rien.

Bon courage !




Luc
Admin

Messages : 3463
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: maladie inflammatoire cutanée (visage) et jeûne

Message  Klee le Ven 15 Juil 2016 - 7:24

Comme l'a dit Luc, il est difficile de dire si un seul jeûne sera suffisant. Peut-être qu'un deuxième pourra le moment venu compléter les effets bénéfiques du premier. Cela étant, ton corps semble déjà fortement réagir dès le premier jeûne sur tes problèmes de peau, ce qui est bon signe (même si difficilement supportable).

Je suis du même avis que Luc : tant que tu le peux et le supportes, continue sur le jeûne hydrique et repose toi un maximum. Plutôt que d'envisager le demi-jeûne trop vite, peut-être peux-tu simplement mettre à côté de toi une bouteille de bouillon. Si tu sens que tu as vraiment besoin de "craquer", ce qui peut être compréhensible, tu pourras en boire quelques gorgées ce qui ralentira un temps l'autolyse mais ne te fera pas passer immédiatement sur un vrai demi-jeûne (qui n'est pas forcément plus simple à mener qu'un jeûne : certains retours montrent que, une fois que l'alimentation est reprise, il n'est pas forcément simple de limiter les quantités. Pour ma part, c'est entre autres pour cette raison que je n'ai jamais réellement tenté la chose). Il sera également intéressant de savoir ce que pense ta thérapeute.

J'espère en tout cas que ta nuit n'a pas été trop difficile !

-> au passage, Luc : c'est impressionnant, ton témoignage sur la cortisone. Eh oui, c'est malheureusement une arme à double tranchants, à la fois si utile pour de nombreuses pathologies et en même temps, génératrice d'effets secondaires importants...

Klee
Admin

Messages : 310
Date d'inscription : 21/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: maladie inflammatoire cutanée (visage) et jeûne

Message  lulu79 le Ven 15 Juil 2016 - 12:56

Bonjour à vous! :-)

Tout d'abord merci, merci pour vos réponses!
Il s'est passé beaucoup de choses aujourd'hui...waouw...
Déjà, ma dernière nuit fut délicieuse, 9h d'un sommeil de bébé quasi non-stop! Je revis! Après 8 nuits d'insomnies!!!
Ouf!

Pour répondre à vos question:

Luc, non je n'ai pas repris de cuillère miel car je me suis sentie mieux par la suite. C'était surtout pour soulager l'état fébrile et les vomissements des premiers jours. Par la suite je n'en ai plus eu besoin. Mon soucis ce ne sont pas les douleurs mais la Sur-Inflammation physique de ma peau. Et une cuillère de miel ne suffira pas à calmer ce feu. Je ne sais pas si j'ai été claire mais je ne prends pas de la Cortisone par voie orale comme toi (mon dieu ton histoire!...), mais de la crème Cortisone que j'applique sur mon visage.
Oui j'ai effectivement déjà tenté un sevrage de cette crème il y a 4 ans et l'effet rebond fut terrible mais aujourd'hui c'est bien, biiien plus terrible!! A l'époque j'avais subit 3 semaines horribles de sevrage puis ça s'était calmé. J'ai tenu 6 mois sans cortisone et ai re-craqué car ma pathologie initiale (maladie inconnue, maladie "frontière" comme ils disent dans mon pays. C'est tout et c'est rien en même temps) est devenue ingérable.

Oui Klee, au jour d'aujourd'hui je suis convaincue qu'il me faudra plusieurs jeûnes pour m'en sortir. Mais je commence à imaginer mon plan pour l'avenir, je vous en parlerai plus bas, car avant je vais vous raconter mon rdv médecin (psychiatre, généraliste, dermatologue et spécialiste de la détoxination: oui un médecin incroyable!):

Déjà il faut savoir qu'elle me suit depuis 4 ans pour ma pathologie. C'est grâce à elle que j'ai appris des mots comme: acidobasique, detoxinant, jus de légumes, etc..

Lorsqu'elle m'a vue, elle m'a dit que j'étais déminéralisée et que ce jeûne, ultra detoxinant mêlé à mon effet rebond de la cortisone sur-saturait mon émonctoire fragile, à savoir ma peau. C'est comme si ma peau, était juste débordée et n'arrivait plus à éliminer. Elle m'a donc vivement recommandé de passer gentiment au demi jeûne.
Bon aujourd'hui j'ai été prise de violents essoufflements et de grosses chutes de pressions, j'avoue que j'y pensais aussi gentiment.

Elle m'a donc conseillé de me re-minéraliser gentiment et de donner à mon corps la force de continuer plus doucement l'autolyse.
Selon elle, certains organisme ne sont pas suffisamment forts et minéralisés pour subir un jeûne long. C'est une théorie.

Il faut aussi ajouter que je suis enseignante et que dans 5 semaines je serai confrontée à 150 nouveaux élèves et le double de parents. Impossible d'être dans cet état à ce moment là, ou alors je demande un arrêt de travail. Chose que ne souhaite pas.

Donc je vais boire uniquement des bons bouillons bio et des jus de légumes et fruits durant quelques jours afin de donner un peu de courage à mon pauvre visage en souffrance, tout en continuant ce travail d'autolyse.
Oui vous seriez surpris: j'ai la peau du corps douce comme celle d'un bébé suite à ce jeûne, mais mon visage est rouge écarlate! Hahaha ^^
D'ailleurs elle m'a conseillé de me faire des massages de la nuque et du cou afin de stimuler la lymphe et faire circuler tout ça.

Par contre l'idée de commencer un deuxième jeune d'ici 2-3 mois est claire et net!
Je ne souhaite pas retomber dans le même schéma qu'il y a 4 ans, à savoir remettre de la cortisone. Je pense qu'une fois sevrée, mon deuxième jeûne risque d'être très, très très intéressant!

Bon et puis je suis déjà tellement fière de moi!! 9 jours!! Waouw!! C'est une fierté bien supérieure à celle ressentie lors de mon sevrage tabagique d'il y a 4 mois! C'était du "pipi de chat" comme on dit par chez moi, par rapport à ce jeûne ^^

Ha oui pour l'info: je n'avais pas vraiment faim lorsque j'ai bu mon premier jus de carotte et pomme fait maison (avec un peu d'eau)...mais alors!!!! EXPLOSIONS de saveurs!!!!! Waouw!

Ha oui et encore autre chose, ma thérapeute m'a prescrit un bon pour la location d'une Lucas Championnère, connais tu cette engin Klee? ^^
C'est un appareil projetant de l'eau minérale avec ou sans adjonctions, en bruine tiède, qui favorise la dilatation des pores. Et donc la detoxination. Il paraît que c'est très efficace.
Je me réjouis, je la reçois demain!

Pour finir, j'espère que ton parcours se passe bien klee? Je vais aller te lire
Et Luc, je vois que tu connais bien notre amie la Cortisone et que tu subit aussi les conséquences de cette amitié... Mais effectivement elle est terrible mais peut aussi être salutaire comme elle l'a certainement été pour nous tous.

En me réjouissant de vous relire, je vous souhaite tout le meilleurs!

Lulu





lulu79

Messages : 22
Date d'inscription : 11/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: maladie inflammatoire cutanée (visage) et jeûne

Message  Luc le Ven 15 Juil 2016 - 21:38



Bien intéressant tout ça !

Donc, d'accord pour le demi-jeûne dès maintenant. Mais afin de laisser davantage de temps à l'autolyse, ne manger et/ou boire des fruits et les légumes qu'à des périodes précises ... en non en mangeant continuellement au cours de la de la journée. Ex. manger un fruit ou boire un jus à 8h, un autre à midi et un dernier vers 18h. Ce faisant, entre les prises d'aliments (qui boosteront tes réserves) cela favorisera l'action de l'autolyse, particulièrement entre le "repas" du soir et celui du matin.

Ouf ! Enseignante ... nous te comprenons ... car reprendre les classes avec un tel visage !!!

J'ai enseigné pendant 30 ans à des élèves entre 13 et 16 ans ... je te comprend très bien ta situation.

Sois forte !

PS. À te lire, nous voyons bien que le jeûne se déroule très bien et sans ennuis (nausées, vomissements, maux de tête, vertiges ...) c'est d'ailleurs pour cela que nous te proposions de persévérer en jeûne intégral.



Luc
Admin

Messages : 3463
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: maladie inflammatoire cutanée (visage) et jeûne

Message  Klee le Sam 16 Juil 2016 - 5:42

Retour très intéressant de la part de ton médecin (effectivement, c'est rare une personne qui dispose de tant de compétences différentes !). Par ailleurs, je ne connaissais pas du tout la "Lucas-Championnère". Intéressante machine, ça pourrait être utile, en effet. Je pense que tu es bien partie dans un processus qui, à terme, te permettra d'avoir de bons résultats sur ta maladie.

A part ça, c'est clair, les goûts sont démultipliés lorsque l'on reprend un peu de nourriture suite à un jeûne hydrique. C'est très agréable comme sensation ^^. Très bonne transition à toi en demi-jeûne !

Klee
Admin

Messages : 310
Date d'inscription : 21/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: maladie inflammatoire cutanée (visage) et jeûne

Message  lulu79 le Dim 17 Juil 2016 - 11:48

Bonjour!

Me revoilà avec des nouvelles un peu mitigées....
Depuis mon dernier message, l'inflammation est montée, montée et montée.... Ce matin je me suis réveillée avec un puissant œdème au visage. Heureusement il ne touche pas (encore??) mes voies respiratoires mais je suis méconnaissable et je souffre pas mal.
L'hôpital (j'ai quand même appelé les urgences, je n'avais jamais eu ça de ma vie), ma thérapeute, certains de mon entourage (méfiants du jeûne) me poussent à aller aux urgences (on est dimanche), mais je ne veux pas. Pas envie qu'ils me mettent sous Cortisone par voie générale! C'est d'ailleurs ce qui m'attends si je vais là bas.
Mis à part cet œdème et la peau de mon visage over enflammée, je me sens super bien!
pas de fièvre,
pas d'étours,
pas déprimée,
un super appétit,
pas de faiblesses!

Y a juste mes ganglions (cou et autours des oreilles) qui sont un peu gonflés.

Je sens au fond de moi que cet œdème ne va pas s'aggraver. C'est bizarre, je suis apaisée et en confiance.
J'ai donc décidé de laisser passer jusqu'à ce soir et d'aviser.
Au pire si je suis inquiète je mettrai un réveil vers 4-5h du matin et si l’œdème s'est aggravé j'irai à ce moment là à l'hôpital. Au moins je n'attendrai pas 5-6h à la salle d'attente! (ça se passe comme ça chez nous).
Et puis c'est bizarre parce que paradoxalement ma peau est moins enflammée que hier je trouve.

Dans mon entourage, certains comprennent, d'autres moins.

Selon ma thérapeute, ce jeûne à mis le feu aux poudre, mon émonctoire est totalement saturé (peau), selon mon père "pas manger c'est dangereux" haha ^^

Bref, je viens simplement vous raconter la suite sans forcément attendre de conseils, je sens au fond de moi que je passerai le cap de cette épreuve sans cortisone.
Du coup, vous imaginez bien que je suis revenue à une alimentation hypotoxique et non au demi-jeûne. ça devient trop sérieux là, besoin de vitamine et de minéraux pour mener ce combat. Je le sens ainsi. De toute façon depuis le début de cette aventure de jeûne, tout se passe à l'instinct. C'est comme si j'avais retrouvé un instinct naturel et inné que j'avais perdu et je sais ce qui est bon ou non pour moi. Étrange sensation. Fascinant même.

Mais une évidence résonne en moi: ce jeûne m'aura permis de me dépasser et d’affronter ce sevrage. En tant normal je n'aurais JAMAIS eu le courage. Je le sais parce que il y a 2 mois encore, mon compagnon m'a proposé de m'accompagner dans un sevrage et je me suis effondrée en disant "jamais! jamais! J'ai trop peur!"

Alors non seulement ce jeûne m'a instinctivement poussé au sevrage sans anticipation, mais il m a aussi permis de l'affronter avec une sérénité hors du commun!!!

Hâte de voir la suite!

En me réjouissant de vous relire, j'espère que tout se passe pour le mieux de votre côté!

Lulu

lulu79

Messages : 22
Date d'inscription : 11/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: maladie inflammatoire cutanée (visage) et jeûne

Message  lulu79 le Dim 17 Juil 2016 - 12:11

Luc!

Nous faisons donc le même métier ^^
J'enseigne aux 12-16 ans depuis 11 ans!


lulu79

Messages : 22
Date d'inscription : 11/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: maladie inflammatoire cutanée (visage) et jeûne

Message  Klee le Dim 17 Juil 2016 - 14:02

C'est un sacré parcours que tu nous livre là ! On peut dire que le jeûne a remué beaucoup de choses, dans des proportions difficilement supportables pour ton visage. Il faut saluer ta résistance à la douleur mais aussi à la panique face à de telles épreuves : tu sembles calme et en volonté de maîtriser cet œdème doucement mais sûrement. Et il est vrai que le jeûne peut donner une certaine force et sérénité pour endurer les épreuves. Ça semble être le cas pour toi.

Je te souhaite sincèrement que la situation s'apaise d'ici peu.

PS : au passage, j'ai découvert le mot "étours" grâce à ton message ^^.

Klee
Admin

Messages : 310
Date d'inscription : 21/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: maladie inflammatoire cutanée (visage) et jeûne

Message  Luc le Dim 17 Juil 2016 - 21:25


Vraiment impressionnant ta situation ...

Malgré tout, je soutiens que le jeûne est sans doute la seule façon d'arriver à quelque chose de probant, sans artifice de camouflage, laissant croire que le problème semble un peu moins grave ... mais toujours présent.

L'hygiéniste Albert Mosséri écrivait au docteur Shelton à propos de la cortisone. Voici leur correspondance :

Cher Docteur Shelton,

Je vous prie de me dire quelle est votre expérience dans le cas suivant:

Ceux qui ont eu de la cortisone et autres médicaments similaires, peuvent-ils jeûner sans danger? Peuvent-ils mourir en jeûnant?

Peuvent-ils faire un jeûne court sans danger? Je suppose qu'ils doivent supprimer les médicaments durant un certain temps avant d'entreprendre le jeûne. Quelle serait cette période préliminaire?

Avec la cortisone, certains grossissent beaucoup. Comment peuvent-ils jeûner alors que les effets des médicaments (obésité) sont encore là? Doit-on attendre que ces effets soient éliminés avec le temps?

En bref, comment soigner de tels malades? Je parle de ceux qui ont pris de la cortisone, A.C.T.H., indocid, butazolidine, hormones, etc.

Réponse de Shelton :

Cher Monsieur Mosséri,

J'ai pris de nombreux patients qui prenait l'ACTH et la cortisone jusqu'à la veille de leur admission. Les médicaments furent arrêtés brusquement et ils commencèrent le jeûne de suite. Personne n'en est mort ou n'a manifesté des signes de danger. Seulement j'ai remarqué que ces malades se remettaient plus lentement que ceux qui n'ont pas pris ces médicaments.


Luc
Admin

Messages : 3463
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: maladie inflammatoire cutanée (visage) et jeûne

Message  bernie42 le Lun 18 Juil 2016 - 2:05

Bonjour lulu79, je suis très impressionné par ton témoignage que je viens de découvrir, effectivement, tu as su gérer une situation loin d'être facile, bravo pour ton courage !
Je te souhaite de venir à bout de tes ennuis de peau, ce jeûne a l'air d'avoir été positif pour toi et c'est tant mieux. Bon courage pour la suite.
Bernard

bernie42

Messages : 93
Date d'inscription : 03/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: maladie inflammatoire cutanée (visage) et jeûne

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:03


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum