Premier jeûne, à l'eau: 7 jours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Premier jeûne, à l'eau: 7 jours

Message  Lynxia le Mer 27 Avr 2016 - 11:15

Nous avons ajouté ta présentation ici afin de connaître plus de détails pour le suivi.

Lynxia a écrit :

Lynxia le Lun 25 Avr 2016 - 16:32

Salut à tous,

Âgée de 28ans, atteinte d'endométriose, déjà opérée en 2011 et avec nouvelle opération prévue pour fin Juin, j'ai longtemps gardé le moral malgré tout. Mes douleurs, je les gérais assez facilement.
Puis petit à petit l'endométriose s'est fichue sur mes uretères et on a du me poser une sonde JJ à droite (après 1 colique néphrétique à gauche et deux pyélonéphrites à droite dont une avec septicémie). Aux dernières nouvelles, on a appris qu'elle infiltrait aussi mon sigmoïde et que je risque de ne pas pouvoir échapper à une sigmoïdectomie partielle avec les nombreuses complications connues (pas la poche caca, noooon ! ^_^).
Bref, je n'aurais jamais imaginé être aussi embêtée par la maladie à 28 balais et j'ai doucement laissé place à pas mal de colère ces derniers mois.
Et donc c'est pendant une nuit alors que ma sonde m'empêchait encore de dormir (et que j'étais à 2 doigts de jouer l'hystérique auprès de mon chir à la première heure pour qu'il me vire ce satané tuyau) que je suis tombée sur des études sur le jeûne thérapeutique. Puis sur des témoignages, dont ceux postés sur ce forum -qui est d'ailleurs une mine d'infos-!

Le jeûne à base d'eau exclusivement me semble assez logique dans son mécanisme et je suis persuadée que si les bienfaits sont encore à l'étude, il n'est pas nocif. Du coup le risque bénéfice/risque ayant été pesé et plutôt que d'être dans un état d'esprit en colère (qui ne peut aboutir qu'à un fort sentiment d'impuissance), je me suis mise en tête d'être plutôt dans la construction et de développer ma curiosité pour l'expérimentation Après avoir pas mal lu, vu, je me suis lancée. Ce soir, je suis à la fin de mon petit essai d'une semaine qui est passé comme une lettre à la poste. Si je n'avais pas des contraintes sociales importantes dans les jours à venir, j'aurais même pu continuer sans difficulté.
Mais je suis bavarde alors je m'arrête là et on en parlera plus en détail une autre fois dans la section appropriée

En attendant, merci à ceux qui ont pris la peine de lire mon blablatage et au plaisir de vous lire !

Bonjour,

Comme raconté dans ma présentation, je suis atteinte d'endométriose sévère (kystes aux 2 ovaires, sur les deux uretères et recto-sigmoïdienne) avec une opération prévue fin Juin. J'ai déjà été opéré en 2011 et ai bien conscience que la chirurgie n'est que palliative. Je suis donc curieuse des résultats que pourrait avoir le jeûne thérapeutique sur ce type de pathologie.
Je suis actuellement appareillée d'une sonde JJ dans l'uretère D qui me lance régulièrement (mon principal élément de motivation pour trouver une solution alternative). J'ai eu un traitement hormonal (luthényl pendant 1mois et décapeptyl en intramusculaire) histoire de couper les menstruations pour préparer le corps à l'opération. Résultat des courses: j'ai mes règles depuis 1 mois...
C'est dans un état d'esprit oscillant entre colère et apitoiement que j'ai décidé de me pencher dans le jeûne à l'eau me laissant le vague espoir d'avoir encore une quelconque petite emprise sur mon corps. Après m'être pas mal documentée et longuement parcouru ce forum, je me suis lancée.

Jour 1 : IMC à 22. Repos partiel.
Je suis allée à la selle le matin et n'irait plus de la semaine. Je sais que certains préconisent un lavement mais je n'ai pas vraiment été motivée pour le faire. Après le boulot, j'en ai pas mal parlé autour de moi et ai été assez surprise de l'intérêt positif de mon entourage. Mon mari me soutien même s'il a sa tête de décidé à me surveiller comme le lait sur le feu.
Le soir, il n'a pas osé se faire à manger et a grignoté en cachette. La faim s'est faite ressentir, je l'ai coupé avec un tisane.

Jour 2 : Repos complet où j'en ai profité pour me reposer et bouquiner. Peut être trop. Le soir j'ai eu un violet mal de crâne que j'ai vaincu en dormant. Je n'ai pas eu de réelle sensation de faim, juste une obsession pour un cheeseburger maison avec des frites à la graisse de canard! J'ai trouvé ça amusant parce que ça fait bien longtemps que je n'en ai pas mangé et ce n'est même le genre de nourriture que j'ai l'habitude de consommer. Mais c'est sans doute mon corps qui me lançait un appel d'envie de gras et de sucre.

Jour 3 : Repos partiel puisque j'ai du sortir de chez moi pour faire quelques courses. Je redoutais cette journée et la crise d'acétose mais je n'ai rien senti. Rien. J'ai alors réalisé que je ne sentais plus du tout ma sonde... Mon moral était bon et mon mari m'a même trouvé très en forme. Je me suis pesée: presque 2kg en moins.
Le soir un ami est venu dormir chez nous et ils sont allé manger dehors. Mais ils sont vite revenus me tenir compagnie, eux à la bière, moi avec ma bouteille d'eau, c'était sympa et je ne me suis pas couchée tôt pour pouvoir profiter de la soirée. Aucune sensation de faim.

Jour 4 : Je paye un peu les pots cassés de la veille: sans m'être couchée à pas d'heure, je me suis couchée relativement tard et la fatigue s'est faite sentir dès le réveil. En me levant, j'ai eu la tête qui s'est mise à tourner et j'aurai un voile blanc devant les yeux l'espace d'une seconde à chaque fois que je me lèverai dans la journée. Repos complet, j'ai à peine quitter le lit. Aucune sensation de faim malgré tout.

Jour 5 : Presque -4kg et mon poids se stabilisera à ce nombre jusqu'à la fin.
Repos complet, j'ai un peu la tête qui tourne quand je me lève et je fais également le lien avec mes règles qui doivent amplifier le phénomène. Je commence à m'ennuyer, je me replonge dans mes bouquins de physio digestive.

Jour 6 : Repos complet. Je réalise que ma transpiration n'a plus aucune odeur et je n'ai plus la langue chargée. Mon poids ne bouge pas. Mon mari me dit en rigolant que 6j c'est trop facile pour moi et que j'ai un corps de survivaliste... si seulement!

Jour 7 : Repos complet, toujours pas de faim, toujours pas de perte de poids et j'essaye de me replonger dans des bouquins pour trouver des données qui me stimulent. J'apprends que je ne pourrai pas prolonger mon jeûne: trop de boulot (dont une journée où je finirai vers 21h) + repas dans la belle famille.
Mon mari me fait alors la surprise d'un repas avec une assiette pleine qui m'attend...

Réalimentation:
Si je ne pensais pas que l'ennui serait mon principal inconvénient pendant ce jeûne, je ne pensais pas non plus que la réalimentation aurait été aussi compliquée !
En tant normal, je digère très bien et tolère bien tous les repas, même les plus riches du moment que la quantité ne soit pas trop importante. J'avais donc sous-estimé ce point. Erreur !
A la fin du 7ème jour, mon mari avait donc préparé le repas sans m'en parler (pour me faire une surprise) avec du saumon snacké, sauce soja et saupoudré de graines de sésame avec du riz en accompagnement.
En grande adoratrice de saumon, j'ai été très émue par son geste et n'ai pas trouvé à redire. C'est donc sans aucun appétit mais avec beaucoup de gourmandise que j'ai mangé la première bouchée. J'ai été stupéfaite de ressentir un tel panel de saveurs. Bref, je me suis régalée.
Mais plus je mangeais, plus j'entendais de terribles gargouillements. A la faim du repas, j'ai été prise de crampes abdominales qui dureront toute la nuit où je ne dormirai que par tranche de 10min à base de rêves compliqués.

Le lendemain, toujours ces crampes. Je me rabats sur mon stock de tisanes et tombe sur une tisane au romarin, piment et orange dont je n'aime pas le goût mais mes cours de digestif me reviennent: la choline du romarin aide à la régularisation des lipides, la capsaïcine du piment répare l'estomac (on le préconise pour des ulcères, ce qui peut choquer notre intuition). Les deux favorisent la digestion. Et bien cette tisane est mon remède inattendu ! En quelques gorgée la douleur avait largement diminué.
Depuis, je me réalimente doucement, à base de portage et un peu de fruit.
Mon poids n'a pas bougé mais j'ai recommencé à sentir ma sonde.

Dans l'ensemble, mon mari et moi sommes assez impressionnés de la facilité avec laquelle ce jeûne a été effectué. Moi qui suis gourmande, l'idée m'effrayait et je ne pensais vraiment pas tenir.
Je ne sais pas si je serai capable de jeûner 23 ou 26j comme certaines ici, mais je suis bien motivée pour recommencer lundi prochain pour une durée plus longue. Petits bémols: j'espère que ces fichues règles vont finir par s'arrêter et étant en profession libérale, je vais quand même devoir aller travailler quelques jours dans la semaine.
Je me disais qu'une période de 10/14j serait peut être plus facilement envisageable. Qu'en pensez-vous ?

Ah et pour les jeûneurs au repos, je serai curieuse de savoir de quelle façon vous vous occupez pour combattre l'ennui

Merci de m'avoir lu !

Lynxia

Messages : 3
Date d'inscription : 20/04/2016
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier jeûne, à l'eau: 7 jours

Message  maricali le Mer 27 Avr 2016 - 12:41

Bienvenue à toi et j'espère que ton jeûne améliorera ton état

maricali

Messages : 50
Date d'inscription : 29/10/2013
Localisation : Auvergne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier jeûne, à l'eau: 7 jours

Message  bernie42 le Mer 27 Avr 2016 - 16:07

Bravo Lynxia, félicitations, effectivement, tu as un peu raté ta reprise, enfin, tu le sauras pour la prochaine fois, personnellement durant les jeûnes, je bouquine, si tu peux prendre l'air et des bains de soleil, c'est sympa.
Encore bravo pour ta semaine de jeûne.

bernie42

Messages : 95
Date d'inscription : 03/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier jeûne, à l'eau: 7 jours

Message  Luc le Jeu 28 Avr 2016 - 11:47

Lynxia a écrit:
Je ne sais pas si je serai capable de jeûner 23 ou 26j comme certaines ici, mais je suis bien motivée pour recommencer lundi prochain pour une durée plus longue. Petits bémols: j'espère que ces fichues règles vont finir par s'arrêter et étant en profession libérale, je vais quand même devoir aller travailler quelques jours dans la semaine.
Je me disais qu'une période de 10/14j serait peut être plus facilement envisageable. Qu'en pensez-vous ?

Ah et pour les jeûneurs au repos, je serai curieuse de savoir de quelle façon vous vous occupez pour combattre l'ennui
Étant donné ta situation et les nombreux problèmes à régler, on peut penser à un jeûne de 3 ou 4 semaines. Peut-être même à un second jeûne si le travail de l'autolyse n'a pas été complété.

Nous croyons que le jeu en vaut la chandelle ! Quelques semaines, voire un peu plus ... qu'est-ce, si au bout du compte la santé revient ? Pense au cas de Kidim : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Aussi bien y mettre la paquet immédiatement. Tu es jeune et cela est davantage un gage de réussite.
Tant qu'à l'ennui, on peut lire des sujets légers, mots croisés ... mon épouse tricote, écoute de la musique, un peu de recherches sur son ordinateur portable dans son lit. Ça vaut le coût de donner des vacances à notre organisme afin qu'il mène à bien le travail.

Bon courage !




Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier jeûne, à l'eau: 7 jours

Message  Klee le Mer 4 Mai 2016 - 18:58

Bonjour Lynxia,

Merci d'avoir pris le temps de décrire en détail ton jeûne ! Je serais tenté de dire la même chose que Luc : trouver une période propice de 3-4 semaines dans laquelle tu pourrais te lancer dans un jeûne de longue durée, le jeu en vaut sûrement la chandelle. Qui plus est, tu n'as globalement pas rencontré de difficultés particulières lors de ton premier jeûne : on peut donc être tenté de penser que le second pourrait se dérouler assez facilement également (même si dans les faits, d'un jeûne à l'autre, il n'est pas dit que les choses se passent de la même manière).

Quelques petits commentaires :
- concernant la question des lavements, tu trouveras quelques avis de spécialistes à cet -> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] <-
- concernant la réalimentation : plus le jeûne est long, plus la réalimentation doit idéalement se faire sur une période longue, en réintroduisant progressivement les catégories alimentaires et en augmentant au fur et à mesure les quantités. J'ai moi aussi essayé d'aller un peu trop vite, ça m'a joué quelques petits tours (notamment à cause d'un jour de l'an que je souhaitais passer en bonne compagnie ^^ !!).
- pour ce qui est de l'ennui, je suppose que c'est très différent d'une personne à l'autre : à mon niveau, c'est quelque chose que je craignais beaucoup en abordant un jeûne qui a duré 22 jours et que j'ai globalement passé alité, seul chez moi. Au final, sans pourtant faire grand chose, je ne me suis pas vraiment ennuyé à ma grande surprise. Je bouquinais un peu, écoutais de la musique ou la radio, laissais mes pensées voguer où bon leur semblait, etc. Bref, rien d'extraordinaire. Sur les derniers jours, j'ai eu besoin de la télévision, non pas pour contrer l'ennui, mais pour éviter de trop penser au jeûne en lui-même car je commençais à faiblir et cela le rendait moins facile. Chacun ses tactiques donc pour passer le temps ^^ ! Au final, quand on y réfléchit : même si sur le coup le temps peut paraître long, en réalité, un jeûne hydrique, même long, ne représente pas tant que ça au regard d'une année (qui, elle, passe toujours trop vite :-) !).

Klee
Admin

Messages : 311
Date d'inscription : 21/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier jeûne, à l'eau: 7 jours

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 5:06


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum