Coupé son jeune avec soupe et proteine

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Coupé son jeune avec soupe et proteine

Message  BCW le Sam 13 Fév 2016 - 4:51

Bonjour

J'ai un ami qui a fait un jeune court de 4 jours (ou 5). Il buvait je sais beaucoup de tisane.
Mais il a rompu son jeune avec une soupe maison le premier jour
Puis le 2eme il s'est fait une journée proteine. Il m'a expliqué qu'il ne voulais en aucun cas remanger du sucre (il est assez accros au sucre)
Il ne veut à présent que manger des plats préparer lui même de légumes et de viande ou poisson avec un minimum de féculent (voir pas du tout)
Je me suis dis qu'il était un peu "fou" de rompre son jeune de la sorte mais en même temps c'est vrai que là il ne reprend pas de sucre.

Pouvez vous m'eclairer sur les conséquence pour le corps de rompre son jeûne ainsi?

Merci bonne journée

BCW

Messages : 27
Date d'inscription : 12/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupé son jeune avec soupe et proteine

Message  zeroudoudou le Sam 13 Fév 2016 - 5:09

si je peux donner mon avis, être accro au sucre, tant qu'il s'agit de fruits ou de féculents et pas de sucre raffiné ou de farine trop blanche, je ne vois pas le problème, au contraire le sucre est le moteur de notre corps, par contre il n'y a pas plus acidifiant et encrassant pour l'organisme que les graisses et les protéines, le culte de la protéine c'est malheureusement le résultat de plusieurs décennies de lavage de cerveau à coup de régimes Atkins, Dukan et cie, et les résultats sont catastrophiques... s'il parle anglais qu'il écoute les conférences du docteur John McDougall sur Youtube

zeroudoudou

Messages : 146
Date d'inscription : 12/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupé son jeune avec soupe et proteine

Message  Luc le Sam 13 Fév 2016 - 8:59

La rupture d'un jeûne de quelques jours n'est généralement pas problématique.  Néanmoins, certains peuvent avoir des réactions douloureuses.  Shelton écrit :

"On peut rompre un jeûne avec presque n’importe quel aliment, mais il faut être plus prudent si l’on prend des aliments concentrés. Il y a des facteurs individuels qui doivent être pris en considération. Sinclair raconte qu’il a rompu un jeûne avec une grande plaquemine japonaise bien mûre (kaki : fruit à la forme d’une tomate), et il dit qu’il fut pris de crampes violentes qui le firent se plier en deux. Un de ses amis eut une expérience semblable avec le jus d’une orange ; « mais c’était un homme à qui les fruits acides n’avaient jamais réussi »."

Concernant les protéines, l'organisme en contient suffisamment pour exécuter un long jeûne, voire un très long jeûne.  Voici ce qu'on peut lire sur le sujet dans le livre "Le jeûne, une nouvelle thérapie?" p. 143

Les théories de Lothar Wendt (1907-1989), un cardiologue allemand de l’université
de Francfort, viennent renforcer de manière originale cette notion fondamentale du
jeûne.

Wendt soutenait que le corps humain conserve l’excédent de protéines,
affirmation contraire aux idées habituellement admises en médecine, selon lesquelles
toutes les protéines sont éliminées par les reins. Wendt non seulement affirmait le
contraire, mais précisait que l’excédent de protéines va se déposer dans le tissu
conjonctif et encombrer les fibres de collagène. Ces fibres sont essentielles, parce
qu’elles lient les cellules entre elles et qu’y passent les vaisseaux capillaires apportant
les nutriments des cellules. Selon le chercheur allemand, l’encombrement par les
protéines de ce tissu conjonctif rétrécit les vaisseaux capillaires et entrave les
échanges entre ces vaisseaux et les cellules. Ce phénomène est la première étape qui
mène à l’artériosclérose, donc aux accidents cardiaques.

Les conclusions de Wendt contredisent donc les préconisations habituelles : il n’est pas
nécessaire de manger beaucoup de protéines, cela peut même être dangereux en provoquant
un « encrassement » du système.

Le jeûne permettrait d’améliorer la respiration capillaire en digérant cet excédent
protéique : « La réserve protéique d’un humain, écrit Françoise Wilhelmi de Toledo,
est comparable à une forêt : si l’on a besoin de bois pour se chauffer, on ramassera
d’abord les branches mortes et l’on coupera les arbres malades. Ainsi élaguée, la forêt
se développera plus harmonieusement. » Ce recyclage des protéines, véritable
« décrassage », est un des aspects du processus de régénération à l’oeuvre pendant un
jeûne.
Pour lire le sujet complet : http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t93-proteines-et-jeune

Tiré de "Le jeûne, une nouvelle thérapie?" de Thierry de Lestrade p. 143

Il est intéressant de noter que dans la vie de tous les jours, trop de protéines peut être nuisible.

Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupé son jeune avec soupe et proteine

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:25


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum