Jeûne et imc bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jeûne et imc bas

Message  Fleure le Jeu 11 Fév 2016 - 17:25

Bonsoir,

Merci tout d'abord pour ce forum que je trouve très intéressant.

Je souhaiterai effectuer un jeûne pour un problème de santé survenu il y a 1 mois environs conséquence de stations debout prolongées : Jambes lourdes, inflammation et gonflement des mollets lors de la marche et de la station debout. Il m'est quasiment impossible de sortir car la marche est douloureuse et les bas de contention ne me soulage pas.

J'ai une hygiène de vie assez saine et ce depuis 4 ans environs : Jus, salades, graines germées, légumes vapeurs, fruits, oeufs à la coque etc. Parfois des écarts ...

Cette semaine j'ai commencé à boire 1 litre de jus vert reminéralisant, 500ml d'eau de quinton, spiruline (pour le fer et les protéine), tisanes, et des ampoules cuivre, zinc ... car je suis assez carencée en oligo-éléments, en fer, vitamine D ... Étant donner que je suis assez carencée et que je pèse 41 kilos pour 1m61, pensez-vous que je peux tout de même jeûner quelques jours ? Sec, hydrique ?

Merci de m'avoir lu.
Cordialement,
Sarah.

Fleure

Messages : 2
Date d'inscription : 11/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne et imc bas

Message  Fleure le Jeu 11 Fév 2016 - 17:34

Je précise que depuis 1 ans ayant déménagé et ne trouvant pas une salle bonne salle de sport je ne faisais quasiment plus de sport, footing 1 fois par semaine, parfois 1 fois toutes les deux semaines, et trampoline régulièrement mais plus de muscu. Je précise que la station debout était régulière et prolongée, mes jambes enflées au fil du temps (je ne me suis pas inquiétée plus que cela) et elles ont fini par lâcher ... Ma mère a ce souci de santé.

Fleure

Messages : 2
Date d'inscription : 11/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne et imc bas

Message  Luc le Ven 12 Fév 2016 - 11:35



Bienvenue sur le forum !

Je ferai quelques recherches sur le forum ou ailleurs afin de te donner bientôt la meilleure réponse possible.

L'eau de Quinton pourrait-elle provoquer une rétention d'eau (œdème) au niveau des jambes ?

Au plaisir de te lire !




Luc
Admin

Messages : 3472
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne et imc bas

Message  Luc le Ven 12 Fév 2016 - 14:38

Le fait que ton IMC soit à 16  n'est pas nécessairement une contre-indication à un jeûne de courte durée.  

On sait que lors du jeûne, l'organisme se nourrit de ses réserves sans passer par le long processus de la digestion et de l'assimilation. On voit souvent chez une personne anémique qui, malgré une saine alimentation comportant suffisamment de fer, ou en la supplémentant, ne réussit pas à augmenter son hémoglobine et sa ferritine. Pourtant, suite à un jeûne, tous les paramètres redeviennent généralement dans les normales, l'anémie disparaît ainsi que la fatigue. Certains cas sont répertoriés sur le présent forum.

Voir le sujet : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

La maigreur n'est pas une contre-indication au jeûne ; l'extrême maigreur pourrait l'être dans certains cas.  Une diète (ex: demi-jeûne) de Mosséri pourrait être employée.  Une personne maigre perd habituellement beaucoup moins de poids.  De courts jeûnes sont plus indiqués chez les personne trop maigre.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Il est cependant rare qu'une personne maigre soit vraiment carencées.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le docteur Shelton écrit, au chap. 26 de son livre :

Les personnes émaciées peuvent-elles jeûner ? Certainement. La maigreur est rarement due  une manque de nourriture, mais elle est presque toujours due à la maladie.

Dewey, Carrington, MacFadden, Rabagliatti, Sinclair et plusieurs autres ont fait remarquer que dans beaucoup de cas, après beaucoup d’efforts et après avoir pratiqué plusieurs régimes pour grossir, les premiers gains de poids ne sont obtenus qu'après un jeûne. J'ai vu plusieurs cas semblables au cours de ma propre expérience. Il est plus facile d’exagérer l’importance du facteur poids lorsqu'on considère le jeûne. Certains malades, excessivement maigres, nous surprennent en jeûnant profitablement et sans danger pendant de longues durées.

Une maigreur excessive n'est pas une contre-indication au jeûne. J’ai fait jeûner beaucoup de personnes très maigres. Un asthmatique, qui n’avait que la peau sur les os lorsqu'il est arrivé dans mon institution, a jeûné 17 jours et s'est presque complètement débarrassé de son asthme dont il souffrait depuis neuf ans. Un jeûne ultérieur lui permit de se rétablir complètement. Cet homme, en fait, est devenu plus vigoureux pendant le jeûne. Evidemment, dans certains cas de « maladies »  il y a dégénérescence, aucune nourriture  quantité et qualité  n'apporte d'amélioration jusqu’à ce qu'un jeûne ou une diète très stricte n’aient préalablement été employés.

Sinclair rapporte le cas   tellement émacié qu’il pouvait  peine se traîner » et pensait au suicide. « Il jeûna onze jours et grossit de trente livres (13,6 kg) ensuite ». Le Dr Eales dit : « Si vous êtes maigre et au-dessous du poids normal, un jeûne vous aidera. Ne croyez pas qu’un jeûne soit profitable seulement aux gens bien en chair. Les maigres, aussi bien que les gras, sont dans un état anormal et tireront grand profit d'un jeûne. Il y a beaucoup d’exemples de personnes maigres ayant fait un jeûne,  la suite duquel elles ont rapidement repris du poids et recouvré la santé.

Carrington fait remarquer que, dans des centaines de cas d'extrême maigreur (des cas d'inanition lente, alors qu'ils se suralimentent), le jeûne permettra de gagner du poids, empêchant ainsi l’inanition. Il est intéressant de noter ici que la nature arrête la demande de nourriture dans « les maladies » de carence, ce qui est une indication claire qu'il ne faut pas manger. La grande amélioration constatée dans les cas d’anémie lorsqu’on emploie le jeûne, alors que la suralimentation empire l'état de ces malades, devrait convaincre même les plus sceptiques quant  l’efficacité du jeûne.

L'émaciation peut être poussée  un degré tel que seul un jeûne court est possible ; mais nous sommes souvent surpris de voir à quel point une personne émaciée supporte bien un jeûne qui se prolonge bien plus longtemps que nous ne le pensions possible.
Voir aussi :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Autre point intéressant concernant le jeûne pour les problèmes de liquide dans l'organisme.  Shelton écrit :

"N’importe quel flux, écoulement, diarrhée, bronchorrhée, hydropisie ; n’importe quel écoulement de liquide dans la plèvre (membrane entourant les poumons), la péricarde (membrane entourant le cœur), le péritoine, (paroi de la cavité abdominale), ou d’eau dans le cerveau ; n’importe quel écoulement de pus provenant de n’importe quelle suppuration chronique, la polyurie et d’autres (n’importe quel désordre des liquides contenus dans le corps) sont améliorés par une abstention totale de nourriture et d’eau. Toutes les conditions catarrhales, la rhinite, l’ozène, la bronchite, la colite, la métrite, la cystite, le rhume des foins, l’asthme et d’autres conditions catarrhales disparaissent rapidement à la suite d’un jeûne."

Un jeûne sec peut s'exécuter en alternant des jours à l'eau et des jours secs.

Finalement, afin que le jeûne soit efficace, peu importe le type choisi, c'est le repos complet qui est indiqué.

Si tu as des interrogations, n'hésite pas.

Au plaisir !

Luc
Admin

Messages : 3472
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne et imc bas

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 2:01


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum