Jity, problèmes de peau récents, 30 ans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jity, problèmes de peau récents, 30 ans

Message  Jity le Sam 10 Oct 2015 - 22:36

Bonjour,

Je suis tombée sur votre site de partage à force de chercher des solutions pour des problèmes de peau apparus récemment, et qui vont en s'aggravant.

Mon histoire :
A l'origine, je pense, une grande fatigue (j'ai trois enfants qui ont 1, 3 et 5 ans), et au lendemain d'une sortie à la piscine début juillet je me retrouve avec des démangeaisons aux pieds. Je pense à une mycose des pieds. Le médecin ne voit rien mais me prescrit tout de même une crème antifongique. Pas d'amélioration après les 10 jours d'application.
Survient dans la foulée une piqure d'insecte (araignée durant la nuit ?) sur mon bras droit, que je commence à démanger (à tort). La petite piqûre d'insecte grandit et forme un rond plus grand et un peu rouge qui commence à suinter. Je commence à le couvrir d'un pansement de peur que ce soit contagieux pour mes enfants.
Puis mi août je pars une semaine au Portugal : mer, montagne sont au programme. La mer m'aura fait du bien puisque mes démangeaisons des pieds auront totalement disparues après une journée les pieds dans l'eau. Quant à ma plaie au bras, elle a beaucoup diminué mais n'est pas totalement partie.
Les vacances sont terminées et je reviens en France avec 3 boutons de moustiques en prime (1 sur l'avant bras droit, 1 sur le tibia droit, et le dernier sur le tibia gauche). Ces 3 boutons me démangent énormément et je me retiens pour ne pas les gratter mais je finis par me venger et me défouler sur un bouton : le tibia droit. Au bout d'une semaine, le bouton grandit et forme un rond rouge qui suinte. Les 2 autres boutons que je n'avais pas touchés suivent le même chemin. Puis une autre blessure (petite égratignure en me cognant sur la jambe droite) commence à suinter et à devenir rouge au moment où elle commençait à cicatriser. Je me dis que tout ça doit sûrement être contagieux, d'où la contamination à chaque nouvelle plaie que je me fais. Je décide donc de couvrir également ces nouvelles plaies suintantes à l'aide de pansements.
Je consulte de nouveau alors qu'autour des plaies apparaissent de petites bulles ressemblant à des mini cloques, le médecin pense à un impétigo et me prescrit une crème antibiotique. Le traitement d'une semaine ne donnera rien, et les bulles s'étendent de plus en plus accompagnées de démangeaisons insupportables.
Je consulte un deuxième médecin qui me prescrit des antibiotiques en comprimé (augmentin). Au bout de quelques jours de prises, de nouveau symptômes apparaissent (plaque de boutons sur la main gauche, démangeaison sur tout le corps, je me retrouve dans un état de plus en plus nerveuse et fébrile) et mets tout ces effets sur le compte de "ma maladie". Je continue donc le traitement en espérant guérir au plus vite. Au bout de 5 jours de traitement, les effets (démangeaisons notamment) étant de plus en plus élargis et gênant (crises de grattage, difficultés à dormir à cause des démangeaisonset autres gênes, impression d'avoir la bouche et la gorge gonflées), je décide d'arrêter le traitement avant les 7 jours et de me rendre aux urgences par rapport à la gêne respiratoire.
Le médecin me dit que c'est psychologique (surmenage avec les enfants ?), mais m'emmène par précaution voir le dermatologue de l'hôpital, lequel pense à de l'eczéma provoqué par une réaction allergique aux pansements. Je ressors avec une prescription de crème corticoide que je ne vais pas utiliser, lasse et persuadée que les dernières réactions sont dues aux antibiotiques, je n'ose plus utiliser aucun des médicaments prescrits.

Et puis ma sœur m'a parlé un jour de jeûne qui pouvait faire des miracles (mais sans avoir elle même encore essayé), ma mère pratique par ailleurs le jeûne environ un jour par semaine. Je ne sais pas si j'ai tort de rejeter la médecine conventionnelle, mais dernièrement elle m'a pas mal traumatisée. Du coup je me dis pourquoi ne pas tenter autre chose ?
Le "soucis" c'est que d'après les articles que j'ai parcourus ici je crois comprendre que le jeune est une forme de repos, or je dois m'occuper de mes enfants qui sont encore petits et ont besoin de moi. J'allaite aussi la petite dernière, et me demande si c'est compatible avec un jeune. Je suis aussi plutôt menue de base (49 kg pour 1m58). Est cesse je peux faire ce jeune ? Dans quelles conditions ? Avez vous des pistes pour m'aider ?

Merci beaucoup pour vos partages d'expériences et votre aide.

Jity.

Jity

Messages : 2
Date d'inscription : 10/10/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jity, problèmes de peau récents, 30 ans

Message  Luc le Dim 11 Oct 2015 - 10:52

Bienvenue sur le forum !

Oui le jeûne agit presqu'invariablement contre l'eczéma et autres ennuis de l'épiderme.  Il faut aussi savoir que ces symptômes peuvent parfois augmenter temporairement durant le jeûne, cela fait partie du processus de guérison.  Aussi, le jeûne est un antibiotique naturel, sans effet secondaire.
https://www.google.ca/?gws_rd=cr&ei=XAyZUoyPJoXcoASGy4KYBQ#q=%22Je%C3%BBne+et+sant%C3%A9%22+ecz%C3%A9ma+site:jeune-et-sante.forumcanada.org

Pour qu'un jeûne soit vraiment efficace, donc thérapeutique, plus il sera effectué au repos, plus les résultats seront au rendez-vous.
http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t164-que-fait-on-durant-le-jeune-2

Jeûner et allaiter est incompatible et, au bout de quelques jours, il se peut qu'il n'y ait plus de lait.
http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t174-grossesse-allaitement-et-jeune

Tant qu'à ton poids vs ta taille, on arrive à un IMC (indice de masse corporelle) de 19.8 qui est considéré comme très bien.  Avec un tel indice, un jeûne de deux semaines peut normalement être entrepris.  À titre d'exemple, mon épouse qui jeûne régulièrement a toujours  un IMC comme le tien.  Elle a d'ailleurs effectué des jeûnes de deux ou trois semaines avec un tel indice.

Considérant ta condition avec trois jeunes enfants à t'occuper, ce n'est pas l'idéal pour jeûner.  Aussi, certaines personnes ressentent une grande fatigue durant le jeûne, ne pouvant fournir aucun effort.  Si quelqu'un pouvait t'aider durant le jeûne ce serait plus facile.  Tel que mentionné plus haut, c'est le repos qui favorise la guérison. D'un autre côté, même si le jeûne ne t'épuise pas, c'est toujours le repos qui s'impose.  Néanmoins, il se peut que des résultats soient tout de même présents si tu te reposes moins. Mon épouse me cite à l'instant quelques cas où des ennuis de l'épiderme furent guéris lors de jeûnes exécutés en étant actif.  Il faut donc profiter tout de même, de toutes les occasions pour te reposer.

Si tu as des questions n'hésite pas.

Au plaisir de te lire !

PS.  Lorsqu'on allaite, il ne faut pas prendre d'antibiotiques, surtout par la bouche. Une application topique est cependant plus acceptable.  

Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jity, problèmes de peau récents, 30 ans

Message  Jity le Sam 24 Oct 2015 - 12:44

Bonjour Luc,

D'abord merci beaucoup pour ton message et toutes tes réponses.
Je pense qu'il est plus prudent que je reporte mon jeûne par rapport à l'allaitement car je ne souhaite pas sevrer mon bébé tout de suite.

Cependant la question du jeûne m'intéresse quand même énormément, j'aimerais donc continuer à me renseigner (au moins pour plus tard) car je n'y connais strictement rien, et ainsi bien me préparer pour le jour où je pourrai essayer le jeûne. Ainsi sais-tu où trouver l'information pour savoir comment jeûner à domicile en gardant une activité (en essayant de limiter au maximum les efforts d'après ce que je comprends, mais n'ayant pas le choix avec mes enfants je demanderai à mon mari d'être plus aidant pendant le jeûne) ?
N'ayant jamais jeûné, je me pose un tas de question, notamment :
- Comment connaître ses "limites" pour ne pas risquer l'accident à l'occasion d'un jeûne ?
- Le jeûne peut-il être dangereux ?
- Y-a-t-il des précautions à prendre si l'on jeûne pour la première fois de sa vie (par exemple 2 semaines n'est-ce pas trop pour un premier jeûne) ?
- À partir de quel âge peut-on entreprendre un jeûne (ma fille de 3 ans fait de l'eczéma, je pense qu'il vaut mieux arriver à l'âge adulte pour jeûner ?) ?
Pardon si ces questions sont bêtes.

C'est très réconfortant d'avoir du soutien ou du moins un début de solution à ses problèmes quand la médecine conventionnelle semble nous tourner le dos (d'autant plus que je suis persuadée que l'eczéma a débuté à la suite de la prise de l'antibiotique).

Aussi j'entends par-ci par-là que mes problèmes soudains de peau seraient peut-être d'origine psychologique. Qu'en penses-tu ? Et s'ils sont vraiment d'origine psychologique, pourquoi le jeûne aiderait-il à faire partir ces problèmes de peau (je ne vois pas bien le lien) ?

Désolée pour cette réponse tardive (je suis en ce moment en séjour en Chine où la connexion est difficile, et d'ailleurs je viens de me rendre compte que c'est un forum canadien alors que je suis en France, j'espère qu'il n'y a pas de problème à cela).

Je te remercie aussi de m'avoir partagé ton expérience et celle de ton épouse pour me répondre :).

Dans l'attente de te relire, je vais consulter les différents liens que tu m'as conseillés (je t'en remercie).

Jity
31 ans, 50kg, 1m58, mère au foyer, 3 enfants (1, 3 et 5 ans), France

Jity

Messages : 2
Date d'inscription : 10/10/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jity, problèmes de peau récents, 30 ans

Message  Luc le Sam 24 Oct 2015 - 16:20



Jeûner est moins dangereux que manger ... les gens meurent de trop manger. Il est rarissime qu'une personne meure suite à un jeûne. Si cela se produit ce n'est pas le jeûne qui est mis en cause mais l'état de l'organisme de la personne qui serait probablement morte plus rapidement si elle n'avait pas jeûnée.

Nous avons un cas bien précis d'un homme qui mourut durant un jeûne dans une maison de jeûne au Qubéec il y a quelques décennies. Voici :

À noter que la mort de jeûneur existe, cela arrive et dans le peu de cas où cela est arrivé, il pourrait être démontré que le jeûne n'y était pas la cause. À titre d'exemple, dans le livre "Survivre" écrit par la biologiste Nicole Boudreau, suite à la mort d'un jeûneur dans la maison de jeûne du biologiste Jean Rocan au Québec, le 6 février 1985, une poursuite fut intentée par la famille. Suite à l'enquête du coroner, la mort ne fut pas attribuée au jeûne. Le coroner, le Dr Jean Hould, médecin légiste qui a pratiqué l’autopsie écrivit :
« On peut dire que monsieur Fréchette était un mort ambulant. Vous savez, on
autopsie parfois des cadavres et quand on découvre l’état pathologique de leurs
organes, on se demande comment ils faisaient pour respirer, marcher, vivre.
Monsieur Fréchette était l’un de ceux-là. Son coeur à lui seul présentait quatre
pathologies majeures. Il aurait pu mourir n’importe quand, à n’importe quel
moment et le jeûne n’a rien à voir avec le décès.» "Survivre" p. 121

En rapport avec la mort de jeûneurs, Shelton écrit dans son livre "Le Jeûne"

C'est une habitude courante pour la presse d'annoncer bien haut chaque
cas de mort survenant pendant un jeûne (...).
Les milliers de gens qui jeûnent et vivent, qui jeûnent et retrouvent la santé,
ne sont pas mentionnés. Les parents horrifiés et les journalistes entreprenants
agissent en sorte que le monde entier soit tenu au courant de chaque cas de
mort survenant pendant un jeûne. (...)

On doit d'abord noter que de tels exemples de mort survenant pendant le
jeûne sont extrêmement rares. Des exemples de jeûne prolongé, chez des gens
de tous âges et dans toutes les conditions physiques possibles, sont très communs (...)

Des malades meurent à tout moment et il est rare que l’on se tourne vers
le jeûne avant d’être dans un état désespéré. Par conséquent, il est inévitable,
parmi de tels malades dont l'état ne laisse que peu d’espoir, que quelques cas
de mort puissent survenir.(...)

Chez beaucoup de malades il y a des conditions qui conduisent inévitablement
à la mort. Si un malade ainsi affligé meurt pendant le jeûne, les gens
ne sont que trop empressés pour rendre le jeûne responsable de la mort.
Shelton termine le chapitre XIX en écrivant :
La peur du jeûne devrait certainement être évitée. Je ne doute pas que
les parents et amis bien intentionnés et mal informés aient causé plus d’une mort
en entretenant la peur chez des jeûneurs.

À noter que le présent forum a pour but de faire connaître le jeûne et d'aider ceux qui veulent jeûner chez-eux pour diverses raisons. Sur ce forum, nous encourageons toujours les gens à jeûner dans une maison spécialisée, mais c'est à eux de décider selon leurs moyens financiers s'ils le feront. Il faut aussi préciser que ce ne sont pas tous les centres spécialisés qui supervisent des jeûnes thérapeutiques (eau et repos), particulièrement en France.

À quel âge peut-on jeûner ? Voir la réponse donnée par Shelton et Boudreau

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t218-age-peut-on-etre-trop-jeune-ou-trop-vieux-pour-jeuner





Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jity, problèmes de peau récents, 30 ans

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:43


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum