Jeûne post-grossesse&allaitement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jeûne post-grossesse&allaitement

Message  E_LiSa le Mer 22 Juil 2015 - 5:59

Bonjour ! Je suis à la recherche de précieux conseils dans le cadre du jeûne que j'ai entrepris depuis samedi 16.07.15. J'espère que je suis au bon endroit et que je m'adresse aux bonnes personnes ? Je n'ai malheureusement pas pu trouver le temps de fouiller l'entier de votre forum pour y trouver réponse, j'ai un peu de difficulté à m'y orienter... Il y existe assurément des bouts de réponses, mais j'ai de la peine à en retirer qqch de concret.

Ma situation étant la suivante : je suis une maman de deux enfants en bas âge et mon but principal est de perdre les kilos emmagasinés durant mes grossesses au court desquelles j'ai été un peu trop gourmande (objectif -10/15kg). Je suis en bonne santé, je sais déjà me nourrir de façon saine et équilibrée, et bien que l'effet désintoxifiant d'un jeûne soit pour sûr bénéfique, ça n'est pour cette fois pas mon objectif premier. Je souhaite me sentir à nouveau en harmonie avec mon corps et pouvoir reprendre la pratique du sport sans pour autant craindre des lésions articulaires à cause du surpoids. Et cela dans un avenir proche. A savoir que j'ai déjà pratiqué un jeûne aux jus d'environ 4 semaines il y a de cela une dizaine d'années, par conviction religieuse.

Depuis le début du jeûne : les 3 premiers jours ont été d'une facilité plutôt déconcertante. Mais déjà dès le 4° jour une grande fatigue et une irritabilité excessive se sont manifestées. En ce 5° jour j'ai de gros doutes quant au choix initial de régime intégral. A savoir que je ne peux pas compter sur des périodes de repos en journée avec mes enfants, et que ces deux dernières nuits j'ai dû me lever pour m'occuper d'eux (rare !). Me voilà donc épuisée et sur les nerfs !

Autre élément important pour moi : j'aimerais éviter trop de perte musculaire puisque mon objectif est la pratique occasionnelle de mon sport (élément primordial me procurant un bien-être mental et physique). J'ai d'ailleurs repris un entraînement de remise en forme au moyen de méthodes douces, parallèlement au jeûne. Un sport d'endurance serait le meilleur moyen de perdre la graisse mais me semble peu judicieux dans ce cas.

Bref, tout ça pour amener mes questions : quel serait le type de jeûne idéal dans ma situation ? Jeûne avec jus de fruits et bouillons ? Demi-jeûne avec fruits et légumes crus ? Autres éléments que vous pourriez me proposer en lien avec ma situation (qui ne doit certainement pas être isolée) ?

En résumé, si c'est possible, comment puis-je axer et concentrer au mieux une perte de poids en puisant principalement dans la graisse et non sur le muscle ?!

Je crois déjà avoir compris que le retour à l'alimentation sera une étape tout autant importante que le jeûne, quelques recommandations seraient aussi les bienvenues !

En vous remerciant d'avance pour votre disponibilité à lire mon roman, je me réjouis de découvrir vos réponses.

E_LiSa

Messages : 6
Date d'inscription : 22/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne post-grossesse&allaitement

Message  Luc le Mer 22 Juil 2015 - 8:52

Bienvenue sur le forum !

Que nous jeûnions pour perdre du poids ou pour éliminer un problème de santé, les pertes de poids seront au rendez-vous.

Nous ne pouvons pas appliquer la même recette (type de jeûne) à tous; des facteurs individuels ou circonstentiels peuvent brouiller les cartes.  Certains jeûneurs ressentiront une grande fatigue, d'autres pas.
Si nous sommes de ceux qui manquent d'énergie et qui, comme toi, doivent s'occuper d'enfants en bas  âge, la mission devient impossible.  Dans un tel cas, il vaut mieux avoir recours à une réduction calorique qu'au jeûne intégral.  On sait que l'organisme a besoin d'environ 1500 calories par jour afin de maintenir ses activités internes.  Si nous sommes le moindrement actifs, ces besoins pourront facilement doubler.

Il faut également comprendre qu'en jeûne, notre organisme requiert de l'énergie pour son rhytme basal mais aussi pour se nettoyer et se réparer.  D'ailleurs, en période de repos, lorsque l'autolyse s'active, le jeûneur voit son rythme cardiaque augmenter et la fatigue s'accentuer.

Jeûner et être actif n'est pas vraiment recommandé, cela épuise le jeûneur et fait dévier l'énergie vers les muscles, faisant cesser ainsi l'action de l'autolyse.  Que devrait-on faire durant le jeûne ?

Que nous jeûnions pour perdre du  poids ou pas, le jeûne au repos en fera perdre autant qu'un jeûne modérément actif.  Voir le lien :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Dans un cas comme le tien, il vaudrait mieux s'en tenir à une réduction alimentaire importante, te permettant de t'occuper de ta maisonnée, sans toutefois faire du sport en plus ... déjà là, avec deux enfants ... c'est du sport !

Si tu as des questions, n'hésite pas.

Au plaisir de te  lire !

Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne post-grossesse&allaitement

Message  E_LiSa le Jeu 23 Juil 2015 - 17:25

Un grand merci pour votre réponse ! En parcourant un peu votre forum je me doutais que ce serait vers cela que je serais dirigées et je conviens que ce serait judicieux ! J'ai aussi compris qu'en effet, un jeûne intégral est difficilement envisageable avec des enfants.

Toutefois, bien que depuis le mois d'avril j'essaie de revenir à mes bonnes habitudes alimentaires, je fais trop d'écarts et ne perds presque pas de poids.
Dès lors, dans les jours qui ont suivi l'arrêt (prématuré) de l'allaitement de mon bébé, j'ai vu une opportunité d'y mettre un "coup de fouet". J'ai eu le très net sentiment (presque intrinsèque !) que je serais plus apte à suivre un jeûne, donc ce qu'il y a de plus restrictif, plutôt qu'un régime "hypocalorique", trop permissif à mon goût pour l'autodiscipline dont je suis capable aujourd'hui.
C'est paradoxal, je vous l'accorde ! Pourtant je crois que c'est ainsi en ce moment, "tout ou rien". Et j'ai réellement besoin de perdre rapidement ces kilos en trop qui pèsent aussi sur mon moral.

Avoir des enfants, c'est du sport comme vous le dites ! C'est pour cela que même (et surtout) dans cette configuration, j'ai besoin d'évacuer en prenant un peu de temps pour moi et du sport (en l'occurrence l'escalade que je pratiquais déjà avant) me ferait le plus grand bien. Du coup, c'est intimement lié à mon poids. Il faut absolument que j'évacue les premiers kilos de façon radicale. Par le jeûne. Pour tous les autres bénéfices qu'il apporte également.

D'ailleurs, actuellement à la fin de mon 6° jour de jeûne avec jus de fruits ou bouillon lorsque je me sens trop faible, ma question reste identique… Je perds vite du poids, je me sens mieux qu'il y a deux jours, moins de nausées, fatigue gérable. La faim ne se fait que peu ressentir. C'est plus l'envie de nourriture qui me prend parfois. Mais devrais-je plutôt envisager de passer au demi-jeûne ou attendre de voir mon poids stagner ? Est-ce qu'un jeûne auquel on apporte un peu de jus de fruits reste détoxiquant ?

Pour être honnête, j'ai actuellement peur de lâcher ce type de jeûne qui ne me permet aucun aliment solide. Je crains que sans cette exigence, en passant au demi-jeûne, je ne perde plus rien, voire pire, que je reprenne. Est-ce une crainte fondée ?

Merci pour votre compréhension.


E_LiSa

Messages : 6
Date d'inscription : 22/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne post-grossesse&allaitement

Message  Luc le Jeu 23 Juil 2015 - 19:35


À noter qu'un jeûne intégral ou un jeûne avec prise de jus est tout de même possible chez certaines femmes dans ta situation. Mon épouse qui a porté et allaité 5 enfants l'a fait à quelques reprises mais, pour elle, d'autres de ses jeûnes dans la même situation furent impossibles. Elle devait garder le lit en raison de la trop grande fatique. Lors des ces jeûnes difficiles, c'était moi qui s'occupait de la famille. Lison était clouée au lit, n'ayant aucune énergie, à peine pour se lever afin d'aller uriner.




Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne post-grossesse&allaitement

Message  E_LiSa le Ven 24 Juil 2015 - 3:45

Merci de m'avoir fait part des expériences de votre épouse. C'est étonnant comme un jeûne peut différer d'une fois à l'autre pour une même personne !

Pour partager avec quelques précisions mon expérience pour celles qui se retrouveraient dans une situation similaire à la mienne, et souhaiteraient retrouver un corps sain :

- Jour J : la solution de jeûner est venue s'imposer à moi très soudainement dès mon réveil, sans préambule. J'ai immédiatement ressenti une grande sérénité du moment que mon choix a été de respecter ce besoin de jeûne. Lors de mon jeûne précédent (qui date quand même de 8-10 ans), j'avais eu un sérieux regain d'énergie après les premiers jours difficiles et je ne craignais pas trop d'entreprendre celui-ci malgré 2 enfants en bas âge.

- Préparation au jeûne : rien de spécifique puisque la décision s'est prise le jour même ! Par contre je sautais déjà facilement un à deux repas par jours suivant la configuration de mes journées avec les enfants.

- J 1, 2 et 3 : comme je l'ai dit dans mon premier message, ils ont été nettement plus faciles que ce que je craignais. Je me souviens encore du début de mon jeûne précédent avec faiblesse, nausées et vertiges les premiers jours. Cette fois-ci je n'ai quasi pas ressenti de gêne à ce stade. Peut-être 10 minutes de fringale en tout et pour tout. Agréable surprise !

- J 4 : je commence à me sentir très fatiguée, avec une irritabilité excessive comme dit précédemment. Je prends donc un verre de jus de fruits réparti dans la journée et un bouillon le soir. Je n'ai pas repris le travail (très physique), puisque je suis en congé maternité prolongé, mais je peux à peine diminuer le rythme de mes journées avec mes enfants. C'est sport

- J 5 : fatigue écrasante et grande faiblesse, malaise général. Je cherche des conseils sur internet et tombe sur ce site qui me pousse pour la première fois de ma vie à m'exprimer sur un forum. J'ai en effet immédiatement apprécié le sérieux du site et la sympathie dont font preuve les intervenants. Alors que le jeûne est déjà entamé, plusieurs questions se bousculent comme je l'ai écrit plus haut. Je décide de poursuivre un peu pour voir si cet état passe. Je n'ai aucun objectif précis de durée, plutôt de poids. J'aimerais en même temps être à l'écoute de mon corps et rester disposée au mieux pour ma famille.

- J 6 : je me sens déjà mieux. La fatigue, bien que présente, est gérable. Les nausées ont quasi disparu. Petits vertiges orthostatiques. 1 verre de jus de fruits sur la journée. A ce stade, je peine à boire beaucoup d'eau (déjà une mauvaise habitude auparavant). Pour la première fois j'ai eu envie de manger plein de bonnes choses.

- J 7 : je me sens toujours mieux, faiblesse tout à fait acceptable, je suis contente et surprise d'en être déjà "si loin" ! Je vais poursuivre encore un peu. Ce qui me dérange le plus c'est les troubles du sommeil. J'ai toujours eu un sommeil sensible et une tendance aux insomnies (sans jamais prendre de médicaments). Mais là c'est encore plus dur, puisque mon corps a besoin de repos. Je m'agite longtemps dans mon lit, dors mal et me fait réveiller au petit matin.

Pour info, j'ai 28 ans, mesure 1.60 m et faisais 64.4 kg au moment de commencer mon jeûne. Je pèse à présent 59.8 kg. Je suis active la journée, forcément. J'ai un enfant de 20 mois, l'autre de 3.5 mois. Mon mari me soutient dans ma démarche et ma famille la comprend et la respecte. Je prépare et suis présente aux repas pour le côté social qu'ils apportent. Je fais de la remise en forme douce par la méthode pilates, presque quotidiennement, sans forcer.

J'encourage celles qui ne souhaitent pas souffrir d'un excédent de poids après leur grossesse à entreprendre un jeûne de la façon qui leur convienne. Pour ma part je suis très encouragée par la perspective de me sentir à nouveau bien dans ma peau sans que cela ne prenne une année !

E_LiSa

Messages : 6
Date d'inscription : 22/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne post-grossesse&allaitement

Message  Luc le Ven 24 Juil 2015 - 9:23

E_LiSa a écrit:  C'est étonnant comme un jeûne peut différer d'une fois à l'autre pour une même personne !

Ce qui me dérange le plus c'est les troubles du sommeil. J'ai toujours eu un sommeil sensible et une tendance aux insomnies (sans jamais prendre de médicaments). Mais là c'est encore plus dur, puisque mon corps a besoin de repos. Je m'agite longtemps dans mon lit, dors mal et me fait réveiller au petit matin.
En effet, les jeûnes varient selon chaque personne et même chez une même personne. Voir le lien :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Tant qu'au sommeil, on peut lire ceci :

"Pendant que le jeûneur est allongé et tranquille, son corps en autolyse est très affairé.  À certains moments du travail autolytique, le coeur travaille plus rapidement;  il accélère son battement pour faire la livraison des matériaux requis pour le travail en cours et pour ramener les toxines délogées vers les organes excréteurs.  Le sommeil en est affecté;  le jeûneur se réveille souvent, fait des rêves burlesques et s'agite dans son lit.

Il est normal que les réactions d'autolyse soient plus fortes pendant la nuit;  le repos sensoriel et l'apaisement nocturnes nous calment.  Or plus nous sommes calmes, plus notre autolyse peut se déployer avec force;  notre sommeil en est alors perturbé.  C'est un joli paradoxe;  plus on se repose, plus on autolyse;  plus on autolyse, moins on dort." (Boudreau)
Pour lire la suite : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Il faut donc essayer de te reposer le plus possible, de trouver du temps pour le faire. Plus facile à dire qu'à faire !


Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne post-grossesse&allaitement

Message  E_LiSa le Lun 27 Juil 2015 - 2:03

Bonjour et merci pour toutes ces réponses !

Je serais heureuse d'avoir votre avis expérimenté au stade où j'en suis avec mon jeûne, avant de passer à la prochaine étape.

En effet, alors que je n'en suis qu'à mon 10° jour de jeûne, je n'ai perdu que 200 à 400 g par jour depuis la fin de la première semaine et pas 100 g depuis hier. Un vrai mystère pour moi ?!! Ayant pris le temps de découvrir plus en profondeur votre site, j'y ai récolté beaucoup d'éléments très intéressants. J'aurais toutefois volontiers besoin de votre confirmation dans ce que j'imagine être mon état actuel.

Je me sens pourtant bien dans ce jeûne. Je suis agréablement surprise de l'énergie dont je dispose et de la "bonne mine" que je garde. Je m'attendais à être beaucoup plus fatiguée. Mais voilà :

- Premièrement, si j'ai bien compris, il est quasi impossible à mon corps de pratiquer l'autolyse tandis que je demeure active comme je le dois et en ajoutant quelques exercices de musculation, est-ce correct ?

- Deuxièmement, serait-il possible que mes réserves d'enzymes et autres éléments essentiels soient déjà consommés (à cause des mes activités quotidiennes), empêchant ainsi mon corps de poursuivre dans l'élimination des graisses et toxines ?

- Ensuite, dans le cas où, même si je me sens en bonne forme, il n'y a ni autolyse, ni perte de poids, je ne vois malheureusement plus vraiment l'intérêt de continuer ainsi. Est-ce que ce sont les signes qui m'indiquent de passer au demi-jeûne pour permettre à mon corps de reprendre son activité de purification ?

- Dans tous les cas, je suis heureuse d'avoir découvert cette approche du jeûne qu'est la vôtre. Le jeûne thérapeutique et ses bienfaits pour notre santé. Cela m'encourage à poursuivre dans cette voie et confirme mon envie d'instaurer un jeûne intermittent dans ma vie. Le jeûne intégral longue durée sera pour plus tard, lorsque j'aurai la disponibilité pour le vivre dans de bonnes conditions. Dans l'idée, je pensais jeûner 36h par semaine dès la fin de mon jeûne actuel, du dimanche soir au mardi matin. Mais j'ai aussi découvert le jeûne 16:8 durant lequel on mange de façon saine et équilibrée sur un laps de temps réduit à 8h sur 24h. J'apprécierais d'avoir votre avis là-dessus, son intérêt et son efficacité pour notre santé ? Je ne crois pas avoir lu qqch à ce propos sur votre site.

Merci pour tout !

E_LiSa

Messages : 6
Date d'inscription : 22/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne post-grossesse&allaitement

Message  Luc le Lun 27 Juil 2015 - 9:48

... alors que je n'en suis qu'à mon 10° jour de jeûne, je n'ai perdu que 200 à 400 g par jour depuis la fin de la première semaine et pas 100 g depuis hier. Un vrai mystère pour moi ?!! Ayant pris le temps de découvrir plus en profondeur votre site, j'y ai récolté beaucoup d'éléments très intéressants. J'aurais toutefois volontiers besoin de votre confirmation dans ce que j'imagine être mon état actuel.

Il est tout à fait normal de perdre moins de poids en deuxième semaine de jeûne et les chiffres que tu donnes correspondent à cela.  La raison est qu'à partir de la deuxième semaine, l'organisme se nourri surtout de ses lipides.  Les lipides étant très concentrés, il est normal que le corps n'en prenne peu d'où les pertes moins importantes.

... l'utilisation des protéines atteint un plateau; un autre carburant majeur entre alors enjeu: les lipides (ou gras). L'utilisation des lipides se développe graduellement depuis le troisième jour de jeûne, pour atteindre un niveau maximal au quatorzième jour et s'y maintenir.

Or, les lipides sont des carburants à très haut rendement énergétique. Pour fournir une kilocalorie, on a besoin d'une quantité deux fois moindre de lipides que de sucres. C'est pourquoi la perte de poids diminue de façon appréciable après deux semaines de jeûne: il faut peu de lipides pour sustenter le corps." (Boudreau)


Je me sens pourtant bien dans ce jeûne. Je suis agréablement surprise de l'énergie dont je dispose et de la "bonne mine" que je garde. Je m'attendais à être beaucoup plus fatiguée. Mais voilà :

- Premièrement, si j'ai bien compris, il est quasi impossible à mon corps de pratiquer l'autolyse tandis que je demeure active comme je le dois et en ajoutant quelques exercices de musculation, est-ce correct ?

Tel que l'écrit Boudreau, le jeûne actif n'est pas thérapeutique ... l'organisme va perdre du poids mais manquera d'énergie pour la régénération qui elle en demande beaucoup.  Il ne sert à rien de faire des exercices de musculation car cela soutire de l'énergie et nuit à la réparation de l'organisme. Le corps perdra autant de poids en se reposant car il dépensera tout de même de l'énergie pour se régénérer.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

- Deuxièmement, serait-il possible que mes réserves d'enzymes et autres éléments essentiels soient déjà consommés (à cause des mes activités quotidiennes), empêchant ainsi mon corps de poursuivre dans l'élimination des graisses et toxines ?

Durant le jeûne, selon Boudreau, la fabrication d'enzymes digestives s'arrête et ne reprendra que lors de la réalimentation, d'où l'importance d'une rupture et d'une réalimentation progressive suite au jeûne.

- Ensuite, dans le cas où, même si je me sens en bonne forme, il n'y a ni autolyse, ni perte de poids, je ne vois malheureusement plus vraiment l'intérêt de continuer ainsi. Est-ce que ce sont les signes qui m'indiquent de passer au demi-jeûne pour permettre à mon corps de reprendre son activité de purification ?

Mosséri suggère de passer au demi-jeûne lorsque l'organisme commence à manquer de vitamines et minéraux, ce qui correspond à plusieurs semaines de jeûne.  Cependant, dans la réalité, selon la thèse de doctorat de Duverney-Guichard, la baisse de vitamines ne survient qu'après 4 ou 5 semaines de jeûne chez une personne "normale" s'alimentant correctement avant le jeûne.

Même si le poids descend lentement, le travail de l'autolyse s'effectue tout de même, qu'on le veuille ou pas. C'est la régénération qui sera ralentie si nous nous reposons peu.


- Dans tous les cas, je suis heureuse d'avoir découvert cette approche du jeûne qu'est la vôtre. Le jeûne thérapeutique et ses bienfaits pour notre santé. Cela m'encourage à poursuivre dans cette voie et confirme mon envie d'instaurer un jeûne intermittent dans ma vie. Le jeûne intégral longue durée sera pour plus tard, lorsque j'aurai la disponibilité pour le vivre dans de bonnes conditions. Dans l'idée, je pensais jeûner 36h par semaine dès la fin de mon jeûne actuel, du dimanche soir au mardi matin. Mais j'ai aussi découvert le jeûne 16:8 durant lequel on mange de façon saine et équilibrée sur un laps de temps réduit à 8h sur 24h. J'apprécierais d'avoir votre avis là-dessus, son intérêt et son efficacité pour notre santé ? Je ne crois pas avoir lu qqch à ce propos sur votre site.

Toutes ces approches sont bonnes : demi-jeûne, jeûne hebdomadaire, jeûne intermittent, réduction alimentaire ...  D'ailleurs, les Mormons ne jeûnent qu'une journée par mois et selon des études, évitent une foule de problèmes de santé. Voir : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Luc le Lun 27 Juil 2015 - 10:23, édité 2 fois

Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne post-grossesse&allaitement

Message  Luc le Lun 27 Juil 2015 - 10:16


NB. Nous allons bientôt transférer ton sujet sur le forum "Jeûne entre une et deux semaines"
puisque ton jeûne s'échelonne au-delà d'une semaine.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne post-grossesse&allaitement

Message  E_LiSa le Mar 28 Juil 2015 - 6:18

Merci pour chacun des éléments apportés ! Mes questions étaient liées à ce que j'avais lu au sujet de Mosséri et sa conception du demi-jeûne, cité ci-après :


"Re: Le demi-jeûne : la méthode Mosséri
Message admin2 le Mer 20 Mar 2013 - 14:11


Les éléments de cette méthode

Quand on cesse de manger, l'élimination commence et on en observe la preuve par une langue blanche couverte du mucus, une haleine fétide, un mauvais goût dans la bouche, un amaigrissement et d'autres signes selon chaque personne. Le jeûne continue. Puis vient un moment où l'élimination ralentit parce que le corps a utilisé les réserves du corps en vitamines, enzymes et minéraux. Selon la personne, ces réserves d'éléments essentiels durent environ 7 à 20 jours. À la fin de cette période, l'élimination ralentit, comme l'indiquent les signes suivants :

* La perte de poids ralentit à 500 g à 1 kg par semaine, alors qu'elle était de 500 g à 1 kg par jour auparavant. La perte de poids indiquait une forte élimination de toxines et d'eau accumulée.

* L'urine devient claire.

Le poids qui se stabilise est le signal principal de passer au demi-jeûne.

* La soif disparaît et l'eau prend un goût désagréable, alors qu'auparavant l'élimination créait le besoin de boire pour diluer les toxines et les expulser dans l'urine.

* La couche de mucus sur la langue est plus légère, moins épaisse et moins colorée et le mauvais goût dans la bouche diminue.

* D'autres signes spécifiques à chaque personne peuvent aussi indiquer le ralentissement de l'élimination.

* Alors, quand ces signes de ralentissement d'élimination apparaissent, on doit la relancer, en cessant le jeûne et en apportant de nouveau au corps les éléments nutritifs sous forme d'aliments crus, naturels :

* 500 grammes de fruits crus, pris jusqu'à l'après-midi, cette quantité variant selon la hauteur de la personne;

* 500 grammes de crudités et salade, pris en deux fois dans la soirée.
"


D'où mon interrogation d'avoir éliminé les éléments essentiels à mon corps en une seule semaine. Votre réponse semble plutôt dire que ces réserves sont préservées dans tous les cas durant plusieurs semaines.

Je crois que je tiens malgré tout à poursuivre mon jeûne tel quel jusqu'au we prochain, où j'aurais fait deux semaines complètes. Mon poids ne varie quasiment plus depuis 3-4 jours et ça n'est vraiment pas encourageant. Mais j'aurai ainsi donné par la même occasion l'opportunité à mon corps d'éliminer beaucoup de toxines que je ne vois peut-être pas mais qui se sont assurément accumulées dans mon corps au fil des ans. J'ai pu lire à plusieurs reprises que c'était le temps que vous recommandiez volontiers aux personnes désireuses d'accomplir un jeûne thérapeutique.

J'aimerais juste préciser un élément : je ne fais pas de remise en forme dans le but d'augmenter mes dépenses énergétiques. J'ai tout à fait compris que c'était plutôt contre-productif. Au delà de pouvoir pratiquer un peu de sport le moment venu, je dois le faire principalement parce que je vais bientôt reprendre le travail qui est très exigeant physiquement. Je suis donc obligée de renforcer ma musculature profonde et le gainage pour pouvoir assumer ma profession, suite aux deux grossesses rapprochées que j'ai eues. Sinon ce sera la catastrophe !

Et à propos de mon état actuel du jeûne, en ce 11° jour, c'est sensiblement pareil. Je n'ai pas une énergie débordante mais je vaque à mes occupations sans difficulté. En ce moment, c'est le moral qui est un peu touché. Pour parler franchement, puisque je ne constate ni signe d'autolyse ni baisse de poids, j'ai tendance à remettre en doute l'utilité de poursuivre cette privation. Alors je pense aux bienfaits à long terme d'un jeûne sur ma santé même si ça n'est pas visible dans l'immédiat !

E_LiSa

Messages : 6
Date d'inscription : 22/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne post-grossesse&allaitement

Message  Luc le Mar 28 Juil 2015 - 9:36

À noter qu'il y a différents point de vue chez les spécialistes du jeûne.  Shelton croit que nos réserves en vitamines et minéraux devraient être suffisamment importantes pour jeûner pendant de nombreuses semaines, voire deux mois sans problème. (il a déjà d'ailleurs supervisé des jeûnes de 60 jours)

Ce qu'écrit Shelton est corroboré par la thèse de doctorat de Michel Duverney-Guichard qui n'a noté aucune carence en vitamines et minéraux chez des jeûneurs après 5 à 6 semaines de jeûne.

De son côté, Mosséri écrit qu'après 7 à 21 jours, l'organisme serait en carence, ce qui diminuerait les pertes de poids.  La question que nous devrions nous poser est, sur quoi se base Mosséri pour affirmer cela?  Il ne montre aucun test de laboratoire démontrant ce fait, alors que Duverney-Guichard, qui est médecin, avait accès aux laboratoires de l'Université de Grenoble pour appuyer ses dires, nous montrant de nombreux tableaux à cet effet.

Si la perte de poids diminue à partir du 7e jour jusqu'au 21e jour, ne serait-ce pas plutôt dû à la façon dont l'organisme se nourrit dès la 2e semaine, c'est-à-dire les lipides qui sont concentrés, faisant en sorte que le poids stagne et baisse moins rapidement ?  ... comme l'écrivent les biologistes Boudreau et Rocan, cela corroboré par les expériences de Duverney-Guichard, il n'y a pas de carence chez une personne normale.

Qui a tort qui a raison ?  Chacun peut tenter l'expérience en passant au demi-jeûne proposé par Mosséri, il n'y a aucun mal à en faire l'expérience.

Tu n'as donc pas éliminé tes vitamines, minéraux, oligo-éléments ... durant ta première semaine de jeûne, cela est impossible.  La baisse des pertes de poids est due au  passage des lipides comme carburant.

En ce qui concerne les muscles, puisqu'il semble que ton travail soit très physique, il faudrait rompre le jeûne quelques semaines avant le retour au travail afin de renflouer tes muscles et tout l'organisme par une réalimentation progressive ainsi que par une activité physique progressive également.

Dans combien de temps prévois-tu reprendre le travail ?

À tout événement, que nos pertes de poids soient rapides ou pas, le travail autolytique se poursuit et l'organisme continue de se nettoyer et de se régénérer.

Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne post-grossesse&allaitement

Message  E_LiSa le Mar 28 Juil 2015 - 10:39

Encore une fois, merci pour toutes ces réponses détaillées ! Vraiment merci d'avoir pris le temps de me répondre et de me rassurer. Je n'arrive pas encore à assimiler et synthétiser tout ce que je lis et les questions se bousculent !

A préciser que je ne cherche en tout cas pas à remettre en question vos réponses et arguments. J'essaie juste d'exprimer l'origine de mes interrogations. Et j'apprécie le fait de comprendre plus en profondeur les réactions physiologiques du corps en appliquant ces éléments à mon vécu actuel.

Je reprends le travail le 1er octobre, je suis ambulancière (paramedic) donc boulot physique en effet. Le mois de septembre pourra être consacré à une activité sportive plus approfondie. Il me reste le mois d'août pour mener mon jeûne jusque-là où je le sentirai, et reprendre une alimentation de façon judicieuse sur une période qui devrait être égale au temps de jeûne si j'ai bien compris.

Grâce à votre site internet et à la mine d'informations précieuses qu'il contient, le but de mon jeûne qui était, au départ, motivé uniquement par la perte de poids, a évolué pour s'associer au désir de régénérer mon corps. Mon optique a changé et j'essaie de restreindre mes activités et d'accorder plus d'importance au sommeil.

Le jeûne en prévention de diverses complications de santé, c'est aussi une approche très séduisante et trop méconnue. Car il vaut mieux prévenir que guérir.

Merci pour le temps et l'énergie consacrés à ce forum !

E_LiSa

Messages : 6
Date d'inscription : 22/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne post-grossesse&allaitement

Message  Luc le Ven 31 Juil 2015 - 23:20


Où en est ton jeûne actuellement ?

Y a-t-il des réactions de l'autolyse : douleurs, éruptions cutanées, nausées ... ?

Si mes calculs son bons tu serais à compléter ta deuxième semaine de jeûne.

Si tu as des questions, n'hésite pas.

Au plaisir de te lire !


Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne post-grossesse&allaitement

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:01


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum